Automobile : les publicités doivent faire figurer des mentions en faveur de l’environnement

Depuis le 1er mars 2022, les constructeurs automobiles doivent faire figurer des mentions respectueuses de l’environnement sur leur publicité. Une mesure qui doit notamment inciter à moins utiliser la voiture.  

Les publicités automobiles ne semblent pas avoir changé, L.Bazizin, J.Coulais, N.Ramaherisson, N.Salem Z.Berkous, J.-M.Mier, V.Landolfini. Pourtant, quand on les regarde, un bandeau apparaît indiquant « pensez à covoiturer », ou « au quotidien, prenez les transports en commun », ou encore « pour les trajets courts privilégiez la marche ou le vélo ». Ces recommandations sont obligatoires depuis le 1er mars pour tous les constructeurs automobiles, ce qui laisse perplexe de nombreux consommateurs.

Les émissions de CO2 doivent apparaître

Pour certains, cette mesure devient une opportunité pour verdir son image. « Ça arrive à un moment où on était préparé aussi à la mise en avant de nos modèles les plus éco-responsables », assure Nathalie Hoffet, directrice marketing Audi France. Ces mentions ne doivent pas brouiller le message principal. Les émissions de CO2 doivent également apparaître avec leur code couleur. Les mentions obligatoires figurent déjà dans le domaine des publicités alimentaires à l’exemple de « mangez au moins cinq fruits et légumes par jour ».

Lire la suite

Rovanperä s’empare de la tête

Toyota continue de dominer au Portugal. Mais, alors qu’Elfyn Evans a terminé la journée de vendredi en tête du classement général et continuer de mener à la fin de la boucle matinale, la donne a changé à l’issue du 15eme secteur chronométré. Comptant un peu plus de 18 secondes d’avance à la mi-journée, le Gallois a vu son matelas de dégarnir progressivement. Signant le meilleur temps de l’ES13 puis de l’ES14, Kalle Rovanperä a pu repasser sous la barre des dix secondes de retard mais c’est bien dans la spéciale suivante que le Finlandais a pris le pouvoir. Si Thierry Neuville s’est montré le plus rapide sur les 37,24 kilomètres du secteur chronométré d’Amarante avec 16’’9 d’avance sur Kalle Rovanperä, Elfyn Evans s’est contenté du sixième temps à 30’’8 de la référence établie par le pilote belge. Le résultat a été un changement de leader, le Finlandais comptant alors quatre secondes d’avance sur son coéquipier. La super-spéciale de Porto a alors permis au fils d’Hari Rovanperä d’ajouter un peu moins de deux secondes à son avantage en vue des cinq dernières spéciales du week-end.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 21, 2022

Katsuta s’installe sur le podium

Derrière le duo de tête, il faut regarder loin pour voir la concurrence. Quatrième du classement général au début de la journée, Takamoto Katsuta a pris l’avantage sur Dani Sordo dans la course à la troisième place. La bascule a eu lieu lors de l’ES12 mais ce n’est qu’en fin de journée que le Japonais a creusé l’écart. A l’issue de l’ES16, le pilote Toyota devance d’un peu moins de quinze secondes l’Espagnol et permet au constructeur japonais d’ambitionner un triplé à l’occasion de ce rallye du Portugal. Si la matinée n’a pas été favorable aux pilotes français, avec Sébastien Loeb et Sébastien Ogier qui ont à nouveau eu des soucis avec leurs voitures respectives, Pierre-Louis Loubet et Adrien Fourmaux tiennent bon. Le premier cité a terminé la journée à la septième place, avec à peine quatorze secondes de retard sur Craig Breen. Le second, quant à lui, est neuvième et ne peut pas espérer grand chose, pointant à plus de deux minutes d’Ott Tänak et comptant trois minutes d’avance sur Teemu Suninen, leader de la catégorie WRC2.

WRCWRC PortugalRALLYE – WRC / PORTUGAL
Classement après 16 spéciales (sur 21) – Samedi 21 mai 2022
1- Kalle Rovanperä-Jonne Halttunen (FIN-FIN/Toyota) en 3h13’46’’7
2- Elfyn Evans-Martin Scott (GBR-GBR/Toyota) à 6’’7
3- Takamoto Katsuta-Aaron Johnston (JAP-IRL/Toyota) à 1’50’’1
4- Dani Sordo – Candido Carrera (ESP-ESP/Hyundai) à 1’55’’8
5- Thierry Neuville-Martijn Wydaeghe (BEL-BEL/Hyundai) à 2’25’’9

7- Pierre-Louis Loubet-Vincent Landais (FRA-FRA/Ford) à 4’14″7

Vainqueurs de spéciales
Neuville : 2 (ES1, ES15)
Loeb : 1 (ES4)
Evans : 6 (ES2, ES3, ES6, ES9, ES10, ES12)
Ogier : 1 (ES5)
Rovanperä : 5 (ES7, ES8, ES11, ES13, ES14)
Gryazin : 1 (ES16)

Nouveau raté pour Loeb au Portugal

Sébastien Loeb et sa co-pilote Isabelle Galmiche sont à nouveau « out » pour le restant de la journée. Vendredi, celle-ci s’était déjà mal passée en raison d’une erreur du nonuple champion du monde dans le premier virage du cinquième secteur de la deuxième journée du rallye du Portugal. « Je me suis fait surprendre par le manque de grip sans trop comprendre pourquoi, expliquait Loeb après la course dans des propos retranscrits par l’Équipe. La voiture a décroché direct, s’est appuyée sur l’arrête d’un muret à la sortie du virage et la roue a cassé. C’est con, parce qu’on était pas mal jusque-là. » Avant cette faute, le pilote de 48 ans était plus que bien placé au classement général. Contraint à l’abandon en raison de cette casse, le duo français repartait de l’avant ce samedi matin pour la suite des hostilités.


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 21, 2022

Deux abandons de suite pour Loeb

Alors que la Ford Puma M-Sport avalait le quatorzième kilomètre de la spéciale numéro 11 dans un rythme intéressant, elle subissait d’un coup, une perte de puissance. 70 km/h, puis 60 km/h, puis 50 km/h… Sébastien Loeb ne maîtrisait quasiment plus rien. « C’est comme si le moteur s’était arrêté, remarque le pilote à Isabelle Galmiche dans l’habitacle. On va s’arrêter là. » Après avoir redémarré l’électronique et notamment le système hybride, le Français est reparti quelques instants avant de comprendre la cause de l’incident. « Elle est en panne, je suis à fond mais je n’ai pas de puissance, peut-on entendre alors qu’il ne dépasse pas les 60 km/h. Je pense qu’on a perdu le turbo, on va se garer, on va pas s’amuser à aller plus loin. » Quelques minutes après la panne, M-Sport officialisait l’abandon du vétéran tricolore pour le restant de la journée. Le deuxième de suite. Un forfait « bienvenu » pour le reste des pilotes, à commencer par Elfyn Evans, le leader après neuf spéciales, vendredi soir. Sébastien Ogier, contraint à l’abandon la veille, est parti avec un retard de 17 minutes sur la spéciale. Il a également connu des mésaventures, d’abord lorsque sa Yaris est restée bloquée dans un fossé près de la route, puis au cours de la 12eme spéciale où il a dû de nouveau s’arrêter. Sale journée pour les ténors français.

Evans en tête, Ogier abandonne aussi

Quelle journée à rebondissements du côté du rallye du Portugal ! Les deux « pigistes » champions du monde français, de retour en WRC pour ce rallye au nord du pays, ont été contraints à l’abandon durant l’après-midi, laissant ainsi le champ libre à Elfyn Evans, Kalle Rovanperä, Dani Sordo ou encore Takamoto Katsuta pour se jouer la victoire jusqu’à dimanche. Alors que Sébastien Loeb avait pris les commandes de ce rallye après la 4eme spéciale, il a dû renoncer dès la première spéciale de l’après-midi après avoir heurté un parapet, pendant que ses deux compatriotes, Sébastien Ogier et Pierre-Louis Loubet, finissaient en tête de cette ES5. L’accident de Loeb a permis à Elfyn Evans de prendre la tête du classement, avec deux secondes d’avance sur Thierry Neuville et cinq sur Sébastien Ogier.

Ogier n’a plus de roue de secours et abandonne

Mais dans la spéciale suivante, très rugueuse et qui a causé beaucoup de crevaisons, le ciel est encore tombé sur la tête d’un champion du monde français, puisque Sébastien Ogier a dû changer de roue (tout comme Ott Tänak), et a perdu plus de deux minutes sur Evans, qui a signé le temps-scratch, pour accentuer un peu son avance sur Neuville (près de six secondes). Un changement de roue qui a eu de grosses conséquences, car dans l’ES7, Ogier a encore crevé, mais il n’avait plus de roue de secours pour le dépanner, si bien qu’il a dû se résoudre à l’abandon, lui aussi. Rovanperä a remporté les ES7 et ES8 devant Evans, mais le Gallois a gardé la tête du classement, pendant que Neuville perdait 1’28 en raison d’un problème de roue et de transmission. Evans a même enfoncé le clou en remportant la dernière spéciale de la journée, pour la conclure avec 13 secondes d’avance sur le Finlandais. « Je suis assez content d’être ici – il y avait des conditions extrêmes et tout le monde essayait de se frayer un chemin. C’était parfois une loterie. Vous pouvez toujours dire que vous auriez pu aller plus vite, mais seriez-vous toujours là ? Je ne sais pas… C’est toujours difficile à dire », a confié Evans à la fin de la journée. Côté français, Pierre-Louis Loubet, malgré une grosse erreur dans l’ES8 qui lui a fait perdre 37 secondes, termine la journée à la sixième place, à quinze secondes de son coéquipier Gus Greensmith. Sept spéciales seront au programme samedi.

WRC / PORTUGAL
Classement après 9 spéciales (sur 21) – Vendredi 20 mai 2022
1- Elfyn Evans-Martin Scott (GBR-GBR/Toyota) en 1h25’43″3
2- Kalle Rovanperä-Jonne Halttunen (FIN-FIN/Toyota) à 13″6
3- Dani Sordo – Candido Carrera (ESP-ESP/Hyundai) à 44″4
4- Takamoto Katsuta-Aaron Johnston (JAP-IRL/Toyota) à 49″6
5- Gus Greensmith-Jonas Anderson (GBR-SUE/Ford) à 1’00″7
6- Pierre-Louis Loubet-Vincent Landais (FRA-FRA/Ford) à 1’15″6

Vainqueurs de spéciales
Neuville : 1 (ES1)
Loeb : 1 (ES4)
Evans : 4 (ES2, ES3, ES6, ES9)
Ogier : 1 (ES5)
Rovanperä : 2 (ES7, ES8)

Leclerc devant les Mercedes

Charles Leclerc est en pleine forme ! Le pilote Ferrari, leader du championnat du monde et vainqueur de la première séance d’essais libres du Grand Prix d’Espagne, à Barcelone, a également remporté la deuxième, quelques heures plus tard. Le Monégasque a signé l’un de ses vingt tours en 1’19″670, améliorant ainsi de 158 millièmes son chrono des essais libres 1. Et s’il avait devancé son coéquipier Carlos Sainz et le champion du monde Max Verstappen lors de la première séance, ce sont cette fois les deux Mercedes de George Russell et Lewis Hamilton qui se sont positionnées derrière lui, à respectivement 117 et 204 millièmes. Sur une piste où les températures atteignait les 45°c, les changements effectués sur les Flèches d’Argent depuis le Grand Prix de Miami il y a quinze jours semblent avoir été bénéfiques. A voir si cela durera jusqu’à dimanche, toutefois…


?ref_src=twsrc%5Etfw »>May 20, 2022

Bottas n’a fait que trois tours

Carlos Sainz et Max Verstappen suivent au classement, pendant que l’Alpine de Fernando Alonso a fini à une belle sixième place. Son coéquipier Esteban Ocon termine neuvième, alors que l’autre Français du paddock, Pierre Gasly, a pris la onzième place malgré des problèmes de traction. Valtteri Bottas, victime de problèmes mécaniques sur son Alfa Romeo, n’a quant à lui pu effectuer que trois tours. Séance à oublier également pour les McLaren de Daniel Ricciardo et Lando Norris, seulement quinzième et vingtième. Tout le monde va désormais se retrouver samedi à 13h00 pour la troisième séance d’essais libres, puis à 16h00 pour le début des qualifications. Charles Leclerc y visera une quatrième pole en six Grands Prix, et au vu de ses performances du vendredi, cela semble tout à fait envisageable pour le pilote Ferrari.