Auto. Benoît Tréluyer au volant d’une Audi DTM à Zolder

L’Alençonnais Benoit Tréluyer, trois fois vainqueur des 24 h du Mans va remplacer Loïc Duval chez Audi dans la prochaine manche du DTM à Zolder le week-end prochain.

L’Alençonnais Benoit Tréluyer va faire ses débuts ce week-end en DTM à Zolder ! Loïc Duval, titulaire habituel du baquet de l’Audi et parti rejoindre Sébastien Bourdais et Tristan Vautier en IMSA à Petit-Le-Mans a choisi de céder sa place au triple vainqueur des 24 heures du Mans. Le pilote normand ne part pas tout à fait dans l’inconnu, puisqu’il avait déjà performé au volant de cet Audi au Japon en novembre dernier sur le Fuji Speedway à l’occasion de la Dream Race.

Je suis content de cette opportunité, même si ce n’est pas les conditions idéales pour obtenir des résultats, explique-t-il. Je suis pilote de développement d’Audi, et Loïc prépare l’avenir aux Etats-Unis puisqu’Audi va se retirer en DTM à partir de l’année prochaine. Cela ne va pas être évident car je n’ai jamais roulé sur le circuit de Zolder, je débarque un peu alors que les autres pilotes sont en pleine saison. Le week-end dernier ils étaient déjà à Zolder. Je suis là pour essayer de faire de mon mieux.

++ Retrouvez toute l’actualité du sport auto

Lire la suite

Automobile : l’Etat accélère la transition vers l’électrique

Les constructeurs automobiles tentent d’accélérer leur conversion à l’électrique. L’Etat les soutient via un plan de relance, rapporte France 2, lundi 26 octobre. 

C’est une petite révolution qui est en train d’avoir lieu. Progressivement, les bornes de recharge se multiplient dans l’Hexagone. On les retrouve même sur les parkings des supermarchés. « C’est une bonne idée parce que les gens le temps qu’il fasse leurs courses, […] et bien ça nous laisse le temps de mettre la voiture en charge« , se réjouit une cliente de ce Leclerc de région parisienne.

Accélérer le déploiement

Le gouvernement a pour objectif d’accompagner le déploiement de ces bornes de recharge. Il souhaite passer de 30 000 à 100 000 appareils accessibles au public d’ici 2021. Pour le moment, la répartition demeure inégale en France, certains départements étant mieux équipés que d’autres : on compte plus de 4 000 bornes en Ile-de-France contre environ 70 en Corse. Ce déploiement aura toutefois un coût conséquent : jusque 500 millions d’euros selon une étude. Pour l’usager, aussi. « Quand vous êtes sur l’autoroute et que vous utilisez un appareil qui a peut-être couté 100 000 euros pièce, naturellement vous êtes sur des montants qui peuvent se rapprocher, voir dépasser le montant d’un plein d’essence« , prévient Quentin Derumaux, spécialiste énergie chez SIA Partners.

Lire la suite

Formule 1. Pierre Gasly « très content de ce résultat » après sa 5e place au Portugal

Pierre Gasly (AlphaTauri) s’est encore montré le meilleur Français dimanche lors du Grand Prix du Portugal de Formule 1, terminant à une belle 5e place, devant les pilotes Renault Esteban Ocon (8e) et Daniel Ricciardo (9e), et Romain Grosjean (Haas) 17e.

Alors que Lewis Hamilton occupe la plus grande place de l’actualité en Formule 1 suite à son record de victoire obtenu au Portugal, les Français sont revenus sur leur performance respective lors de ce Grand Prix.

Pierre Gasly (AlphaTauri), 5e : « Je me suis vraiment amusé pendant cette course avec des duels très serrés sur la piste. Je me sentais très bien avec les pneus tendres et je suis arrivé à bien les gérer au départ et quand les autres ont commencé à avoir des difficultés. J’ai pu passer les Renault, les McLaren et une Racing Point à la fin. Pour nous qui sommes une équipe de milieu de plateau, c’est presque une petite victoire que de terminer 5e derrière les trois meilleures équipes. Je suis très content de ce résultat, surtout après tout le travail qu’ont fait les mécaniciens dans le garage vendredi (lorsque sa voiture avait pris feu aux essais, ndlr). Cette 5e place est une récompense pour eux ».

LIRE AUSSI. « Ce n’est pa…

Lire la suite

Formule 1. « Ce n’est pas que moi, c’est toute l’équipe », confie Lewis Hamilton

Lewis Hamilton a remporté ce dimanche le 92e Grand Prix de sa carrière en Formule 1. Après la course, il s’est confié sur son parcours, son ressenti et son avenir.

Lewis Hamilton, devenu dimanche le recordman absolu des victoires en Formule 1 avec 92 succès (une de plus que Michael Schumacher), a fait dans l’humilité, remerciant avant tout son équipe Mercedes pour son triomphe. « J’ai pensé un peu à ce que j’ai pu faire et surmonter, mais surtout au travail que nous avons fait collectivement en tant qu’équipe, et je me suis souvenu des débuts quand j’ai pris la décision de la rejoindre, et à tout ce que nous avons accompli depuis », a-t-il confié.

LIRE AUSSI. Lewis Hamilton, les chiffres fous d’une légende

« Aurais-je pensé que nous arriverions jusque-là ? Je savais que nous gagnerions des championnats, mais que nous allions remporter autant de courses, bien sûr que non », a-t-il affirmé. « Ce n’est pas que moi, c’est l’histoire, c’est toute l’équipe », a-t-il souligné, Mercedes étant l’une des marques les plus importantes de la compétition automobile avec Ferrari. Jusqu’où ira le champion britannique, aujourd’hui âgé de 35 ans et seul pilote noir de l’histoire de la F1 ? « Je n’ai…

Lire la suite

Formule 1. Lewis Hamilton, portrait d’un pilote pas comme les autres

Recordman, entre autres, de victoires en Grands Prix de Formule 1, créateur de vêtements, chantre de l’écologie et de la lutte contre le racisme, peut-être bientôt chanteur : Lewis Hamilton détonne dans le paddock par son éclectisme et son activisme.

À 35 ans, Lewis Hamilton continue d’écrire sa légende en Formule 1. Détenteur du record de pole positions (97) en devant Michael Schumacher qu’il avait dépassé en 2017 dans ce domaine bien spécifique, le Britannique de 35 ans a aussi détrôné l’Allemand cette saison en nombre de podiums (161) et de victoires (92). Il semble parti, aussi, pour égaler en 2020 son record de sept titres mondiaux et faire « entrer un peu plus le nom d’Hamilton dans l’Histoire » en dépit de ses origines modestes, de sa couleur de peau et des convenances du paddock.

LIRE AUSSI. Lewis Hamilton, les chiffres fous d’une légende

Au-delà des chiffres, pour l’ancien grand manitou de la F1 Bernie Ecclestone, Hamilton et Schumacher, surnommé le « baron rouge », ne sont pas faits du même bois. « Si vous ne saviez pas que Lewis est pilote, vous ne le devineriez jamais. Alors qu’en voyant Nelson (Piquet) ou + Schumi +, vous vous disiez : ce sont des pilotes », remarque «…

Lire la suite