24 Heures du Mans. Un ancien vainqueur de Grand Prix va faire ses débuts sur une Porsche

Le Finlandais Heikki Kovalainen pilotera la Porsche 911 RSR d’Hub Auto Racing, les 21 et 22 août 2021, à l’occasion des 44e 24 heures du Mans, il fera équipe avec Nick Cassidy et Dries Vanthoor.

À part J.J. Letho, dix participations et une victoire sur McLaren en 1995, et Mika Salo, quatre participations, les Finlandais de la Formule 1 n’ont pas tenté leur chance aux 24 Heures du Mans. Heikki Kovalainen aura attendu ses 39 ans pour expérimenter les 13,9 km du circuit sarthois.

Titulaire de 111 départs en F1 (Renault, McLaren, Lotus et Catheram), vainqueur du Grand Prix de Hongrie 2008 sur McLaren, il a terminé à deux reprises à la 7e place du championnat du monde, en 2007 et 2008.

Après son retrait de la Formule 1, fin 2013, le Finnois avait goûté au DMT une saison avant de faire son trou en Super GT au Japon, décrochant le titre sur une Lexus en 2016. Cette saison, il pilote une Toyota Supra du Team SARD.

Un équipage costaud

Heikki Kovalainen sera donc au Mans en août prochain aux côtés du pilote néo-zélandais de l’équipe Virgin en Formule E, Nick Cassidy, 26 ans, et du Belge Dries Vanthoor, 23 ans. Ce dernier compte une participation au Mans, en 2017, sur une Ferrari (26e, victoire …

Lire la suite

Endurance. Glickenhaus voit double à Monza

Le constructeur américain engagera deux Hypercars dans la manche italienne du WEC. Manuel Maldonado sera chez United au Mans, de même que Laurens Vanthoor et Eral Bamber sur une Porsche en GTEpro.

La Scuderia Cameron Glickenhaus a fait ses débuts en championnat du monde d’Endurance aux 8 Heures de Portimão, le week-end dernier. La seule voiture engagée, notamment retardée par un accrochage a terminé l’épreuve à la 30e place.

Lors de la prochaine manche, dimanche 18 juillet à Monza, en Italie, deux autos seront au départ.

On connaît désormais la composition des équipages. Franck Mailleux, Romain Dumas et Richard Westbrook piloteront la n°709. Pipo Derani, Olivier Pla et Gustavo Menezes seront au volant de la n°708.

Manuel Maldonado aux 24 Heures. Le Vénézuélien Manuel Maldonado, neveu de Pastor, l’ancien pilote de Formule 1, sera aux 24 Heures du Mans, les 21 et 22 août. Il partagera une Oreca du team anglais United Autosports avac le Normand Nicolas Jamin et avec le Sud-Africain Jonathan Aberdein. En ELMS, Jamin et Maldonado sont équipiers.

Bamber sur la 911 Wheathertech. Earl Bamber, double vainqueur des 24 Heures du Mans (2015 et 2017), disputera l’édition 2021 sur une Porsche 911 …

Lire la suite

Formule 1. Grand Prix de France : Bottas, Leclerc, Vettel… ce qu’il faut retenir du « media day »

​Ce jeudi 17 juin 2021, les vingt pilotes du championnat de Formule 1 sont tous passés devant les médias, avant le début du Grand Prix de France, vendredi 18 juin. Voici ce qu’il faut retenir de ce « media day » au circuit Paul-Ricard.

À la veille des premiers essais libres, ce vendredi 18 juin 2021, tous les pilotes du championnat de Formule 1 sont passés devant les médias, jeudi 17 juin, au circuit Paul-Ricard. Au Castellet (Var), de nombreux sujets ont été abordés, et voici ce qu’il ne fallait pas rater.

Valtteri Bottas s’attend à des jours meilleurs

Le Finlandais de Mercedes n’a pas marqué le moindre point depuis deux Grands Prix, mais il est apparu assez confiant. Seulement sixième au championnat (47 points), il n’obtient pas les résultats escomptés. Et pourtant… « Ma saison est loin d’être idéale, mais je sais qu’une année est faite de hauts et de bas, et que les hauts arrivent bientôt, a-t-il déclaré. Notre voiture est moyenne sur des pistes atypiques comme Monaco et Bakou, mais meilleure sur ces pistes plus classiques. Cela devrait aller mieux. Nous sommes motivés. »

++ LIRE AUSSI. Formule 1. Lutte pour le titre, le podium constructeurs, météo, mercato : les enjeux du GP de F…

Lire la suite

Formule 1. Lutte pour le titre, le podium constructeurs, météo, mercato : les enjeux du GP de France

​Le Grand Prix de France de Formule 1, du 18 au 20 juin 2021, sur le circuit Paul-Ricard (Le Castellet, Var), est le septième de la saison. Et entre lutte pour le titre et le podium constructeurs, début du mercato, et risque d’orage, les enjeux sont multiples, ce week-end.

Après deux week-ends sur les circuits atypiques de Monaco et de Bakou (Azerbaïdjan), les vingt pilotes de Formule 1 sont de retour sur une piste plus « classique ». Vendredi 18 juin 2021, à 11 h 30, les premières monoplaces s’élanceront sur le bitume du circuit Paul-Ricard pour la première séance d’essais libres. La première étape d’un week-end qui s’achèvera dimanche 20 juin par le septième Grand Prix de la saison, sur les 23 au calendrier. En voici les principaux enjeux.

Hamilton – Vertsappen, le duel continue

Quatre points séparent les deux meilleurs pilotes au championnat du monde de F1. Max Verstappen (Red Bull, 105 points), est dans une position qu’il connaît peu, celle du chassé, par le septuple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes, 101 points). Le Britannique n’entend pas laisser filer sa couronne, et essaiera de profiter du GP de France pour se réaffirmer en leader, après l’acte manqué de Bakou. Der…

Lire la suite

Formule 1. Grand Prix de France : quelles sont les spécificités du circuit Paul-Ricard ?

​Dès ce vendredi 18 juin 2021, pour les premiers essais libres de Formule 1, les monoplaces les plus rapides du monde vont s’élancer sur le circuit Paul-Ricard. Voici les caractéristiques principales de la piste basée au Castellet (Var).

Avant de s’intéresser à ce qui fait la spécificité du circuit Paul-Ricard, tracé au nord du village du Castellet (Var), posons les bases. Construite en 1969 par l’homme d’affaires Paul Ricard, ayant fait fortune dans les boissons alcoolisées, la piste a bénéficié de consultants renommés, comme les anciens pilotes Jean-Pierre Beltoise et Henri Pescarolo.

Un circuit apprécié pour les tests

Dès 1971, la Formule 1 y court son premier Grand Prix, remporté par le Britannique Jackie Stewart (Tyrrell 003). Mais ce qui fait la renommée du circuit, au-delà de son retour au calendrier de F1 depuis 2018, c’est sa faculté à être un circuit de test idéal.

++ LIRE AUSSI. Formule 1 : Comment Paul-Ricard est devenu le circuit automobile le plus écologique de la planète

Le circuit Paul-Ricard est l’un des plus utilisés au monde pour les tests, notamment en raison des conditions météo stables de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais surtout la diversité des virage…

Lire la suite