24 Heures du Mans. Audi annonce son premier pilote

La marque allemande a officialisé Nico Mueller comme premier pilote à rejoindre son programme LMDh.

En décembre 2020, Audi a annoncé son retour officiel en Endurance en 2023, via le règlement LMDh de la catégorie Hypercar. Par ce biais, l’écurie allemande passera par un fournisseur châssis, Multimatic, qu’elle combinera avec un moteur thermique maison, associé à un système hybride standard. Le tout pour une puissance encadrée de 680 chevaux.

Une catégorie qui promet, puisque, outre Audi, Porsche, Acura (Honda), Cadillac, BMW et Alpine suivront cette voie, entre 2023 et 2024. McLaren, Bentley, Lamborghini sont également pressentis en LMDh, quand Mercedes pourrait s’impliquer en Hypercar, suivant la voie prise par Peugeot, Ferrari, Toyota et Glickenhaus.

Vainqueur des 24 Heures du Nürburgring

Depuis un an, Audi distille ses informations avec parcimonie. Depuis ce lundi11 octobre, on connaît néanmoins l’un de ses pilotes. À savoir l’Allemand Nico Mueller. À 29 ans, il porte les couleurs d’Audi depuis 2014, notamment en Formule E et en GT. Il a d’ailleurs remporté en 2015 les 24 Heures du Nürburgring.

Il pourrait donc ajouter un autre double tour d’horloge à son palmarès, à partir de 2023…

Lire la suite

Formule 1. « La mort en face » : le livre de Romain Grosjean qui retrace son accident et sa vie

Dans un livre intitulé « La mort en face », qui sort ce mercredi 20 octobre, l’ancien pilote de Formule 1 Romain Grosjean revient sur son accident au Grand Prix de Bahreïn, en 2020.

C’est ce mercredi 20 octobre que sort le livre de l’ancien pilote de Formule 1, Romain Grosjean. Intitulé La mort en face, le bouquin retrace l’accident qu’a vécu le Français, en novembre 2020, lors du Grand Prix de Bahreïn.

LIRE AUSSI. Romain Grosjean : « Même vider une casserole d’eau, ça peut mal se passer »

6 dixièmes de secondes. C’est le temps qui sépare ma collision avec Daniil Kvyat de l’impact contre le mur sur lequel je vais me fracasser à plus de 192 km/h. 27 secondes. La durée durant laquelle je resterai coincé dans ma monoplace, transformée en brasier, peut-on lire, plus précisément sur cette collision.

Dans son livre, l’ancien pilote de Haas évoque également sa vie plus largement, comme son enfance. Des commentaires de son épouse, Marion Jolles-Grosjean, ponctuent également le réc…

Lire la suite

Radenac. Bruno Marie, vice-champion de France de camion cross, trace sa route

La patrie de Jean Robic compte un autre champion : Bruno Marie trace sa route dans une discipline moins connue que le vélo. Champion de France de camion cross léger en 2017, il revient cette année sur le devant de la scène avec un titre de vice-champion.

Conducteur d’engins de travaux publics dans la vie de tous les jours, le Radenacois (Morbihan) Bruno Marie a découvert le petit monde du camion cross avec un cousin de Normandie. Séduit, il a fait ses premières courses en 2009 sur les circuits du Grand Ouest, au volant de son Renault Mascotte de 200 CV.

Celui qui court sous le nom de Team Nono remportait le titre de champion de France, catégorie léger, par cumul de points gagnés à l’issue de sa première participation à l’épreuve nationale complète, en 2017.

Vice-champion en 2018, puis 3e en 2019, il revient cet automne sur la deuxième place du podium, après la pause forcée du Covid 19. La compétition a été particulièrement rude. D’abord, les concurrents étaient plus nombreux (dix-sept contre une dizaine habituellement), et j’avais devant moi un jeune costaud… Mais j’ai eu la bonne surprise de finir premier à Saint-Junien (Haute-Vienne).

Toute une équipe

Des résultats que Bruno Marie a…

Lire la suite

Super Buggy. Le Bretillien Christophe Perrichot sacré roi en Super Buggy

Le pilote de Saint-Thurial Chirstophe Perrichot a conclu en beauté sa saison, dimanche 17 octobre, à Faleyras (Gironde), en gagnant l’ultime finale du championnat de France de Super Buggy.

Pour Christophe Perrichot, la passion pour le sport automobile est venue à l’âge de 12 ans : « C’est là que j’ai commencé à suivre mon oncle Gérard Perrichot sur le championnat Grand-Ouest, comme mécano. Petit à petit, j’ai attrapé le virus. »

LIRE AUSSI. Rallye. Pierre Ragues : « Je ne m’attendais pas à remporter ce titre »

Onze ans plus tard, Christophe Perrichot s’offrait son premier buggy en 2004 : « Je me souviens de cette première course en Ufolep à Gaël. J’y avais gagné deux ou trois manches mais je m’étais fait sortir en finale. Malgré cela, ce fut une superbe expérience. »

Faire une saison complète

Qui lui donna des envies de franchir un nouveau palier et de courir en autocross : « En 2005 à 23 ans, j’ai pris une licence FFSA pour rouler en championnat Grand-Ouest en Buggy Cup et faire quelques incursions en championnat de France . » Très rapidement, le garagiste de Saint-Thurial allait y jouer les premiers rôles : « À force d’y faire mes gammes, je suis devenu champion de France Buggy Cup,…

Lire la suite

Face à la facture : le désarroi des Français qui travaillent avec leurs véhicules

Le gouvernement va annoncer dans les prochains jours des aides pour les ménages face à la flambée des prix du carburant. Les équipes de France Télévisions sont parties à la rencontre des Français qui travaillent avec leurs véhicules.

Dans la Somme, une épicerie itinérante de quinze camions parcourt le département pour se « poser » dans les petits villages. Guillaume Beaurain, le dirigeant de Beaurain Primeur, s’inquiète face à la flambée des prix du carburant : « Je fais deux pleins par semaine par véhicule et j’en ai 15. L’année dernière j’avais 8 000 euros de gazoles par mois et là je vais frôler les 10 000 euros. » Les 2 000 euros de charges par mois vont être répercutés sur le prix de vente de ces épiceries itinérantes.

30 000 euros de carburant pour un agriculteur de la Somme

Certains s’inquiètent de cette hausse des prix mais ne peuvent rien faire. « Je suis non-voyante, je ne peux plus me déplacer. Même si les prix augmentent je vais être obligée de m’habituer« , témoigne une habitante de la Somme. Répercuter l’augmentation de l’essence sur les prix de vente, les agricultures ne peuvent même pas y penser. La facture de gazole a doublé et Arnaud Paruch, un agriculteur de la Somme, dépense 30 000 euros par an.

Lire la suite