Russie : Alexeï Navalny, en grève de la faim, est menacé d’être alimenté de force, affirme un nouveau message

L’opposant a entamé un mouvement de protestation, fin mars, pour dénoncer ses conditions de détention.

L’opposant russe Alexeï Navalny, en grève de la faim dans son pénitencier depuis le 31 mars, est menacé d’être alimenté de force par les autorités, a annoncé son compte Twitter officiel, lundi 12 avril. « Il pèse 77 kg », affirme le message, qui précise que l’opposant a perdu huit kilos depuis le début de son action. « Au regard du sérieux de la grève de la faim, l’administration [carcérale] le menace quotidiennement de l’alimenter de force. »

L’alimentation de force d’un prisonnier en Russie est autorisée par la loi et peut se faire oralement, par voie rectale ou par intubation. Un tel traitement est considéré par des militants des droits humains comme une forme de torture. Alexeï Navalny est incarcéré pour deux ans et demi, en raison d’une affaire de fraude largement vue comme un prétexte pour l’emprisonner malgré les dénégations du Kremlin. Il a cessé de se nourrir pour dénoncer les conditions de sa détention dans la colonie carcérale de Pokrov, à une centaine de kilomètres de Moscou.

Incertitudes sur le suivi médical

L’opposant accuse les (…)

Lire la suite

Nucléaire iranien. La Russie « table » sur la sauvegarde de l’accord si les États-Unis y reviennent

En visite en Iran, Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe, a indiqué que la Russie tablait sur un maintien de l’accord sur le nucléaire iranien. Il s’est également montré très critique envers l’Union européenne.

La Russie a dit ce mardi 13 avril tabler sur la sauvegarde de l’accord sur le nucléaire iranien si les États-Unis reviennent dans celui-ci, tout en accusant l’Union européenne de menacer les pourparlers en sanctionnant l’Iran sur le dossier des droits humains.

« Nous tablons sur le fait qu’on pourra sauvegarder l’accord et que Washington reviendra enfin à la mise en œuvre pleine et entière de la résolution correspondante de l’ONU », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une visite à Téhéran.

La Russie appelle les États-Unis à lever les sanctions contre l’Iran

Il a une nouvelle fois appelé les États-Unis à lever les sanctions adoptées contre Téhéran depuis leur sortie de l’accord décidée par la précédente administration de Donald Trump.

Le chef de la diplomatie russe s’en est ensuite pris avec virulence à l’UE qui, selon lui, menace les efforts en cours en ayant annoncé lundi sanctionner huit responsables de la sécurité i…

Lire la suite

États-Unis : un sexagénaire libéré après 20 ans de prison suite au vol de deux chemises

Aux États-Unis, un homme de 67 ans vient de retrouver la liberté après vingt ans passés derrière les barreaux. Il avait été condamné pour le vol de deux chemises, une peine exceptionnellement lourde car ayant pris en compte le passé judiciaire du mis en cause.

Le retour dans le monde actuel a sans nul doute représenté un choc pour Guy, un homme de 67 ans ainsi récemment libéré d’une prison américaine après vingt ans passés derrière les barreaux. À l’époque, rappelle RTL.fr, Guy avait été reconnu coupable du vol de deux chemises. Des fais qui ne semblaient pas mériter peine aussi lourde, mais on nous explique que celui qui était alors quadragénaire avait vu s’abattre sur lui une loi remontant à l’époque de l’esclavage et frappant durement les communautés noires pauvres.

Vol de 2 chemises : 20 ans de prison en Louisiane car déjà condamné

Cette loi, applicable en Louisiane, permet aux juges de rendre des peines conséquentes pour des faits mineurs si le prévenu a déjà un passé judiciaire. Or, Guy avait précédemment été condamné pour plusieurs vols. Ce qui explique donc que cet homme soit resté à l’ombre aussi longtemps alors que les derniers faits dont il avait été accusé apparaissaient peu importants. Il est précisé que cette loi amène donc à des verdicts plus lourds que les précédents et qui peuvent aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité.

Pour un cabinet d’avocats, Guy a été durement touché parce que Noir pauvre

Guy était représenté devant la justice par l’Innocence Project New Orleans, un cabinet d’avocats à but non lucratif. Ce dernier s’est exprimé par voie de communiqué pour dénoncer une loi faisant dans le racisme : “[Le] cas [de Guy] montre à quel point les Noirs pauvres sont touchés de manière disproportionnée par ces peines extrêmes. Il est difficile d’imaginer une personne blanche avec des ressources recevant cette peine pour ce crime”.

Ukraine : le G7 appelle la Russie à cesser ses « provocations »

Des discussions sur la questions doivent se tenir ce mardi au siège de l’Otan à Bruxelles.

« Nous appelons la Russie à mettre un terme à ses provocations. » Les ministres des Affaires étrangères du G7 et le chef de la diplomatie de l’UE ont appelé, lundi 12 avril dans un communiqué commun, la Russie à engager une « désescalade » aux frontières de l’Ukraine, où elle a concentré des troupes. L’Ukraine, qui craint que le Kremlin ne cherche un prétexte pour l’attaquer, a accusé le pays voisin d’avoir massé plus de 80 000 soldats près de sa frontière orientale et en Crimée, annexée par Moscou en 2014 après l’arrivée de pro-occidentaux au pouvoir à Kiev.

« Ces mouvements de troupes à grande échelle, intervenant sans notification préalable, constituent une menace et un facteur de déstabilisation », souligne le communiqué, appelant également Moscou à « la transparence » en matière de mouvements militaires comme elle s’y est engagée auprès de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). Ils ont également réaffirmé leur « soutien inébranlable à l’indépendance, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues » et ont salué « la retenue de l’Ukraine » dans les nouvelles tensions.

Lire la suite

Etats-Unis : plusieurs blessés par balle dans un lycée du Tennessee

Les fusillades en milieu scolaire sont un fléau récurrent aux Etats-Unis depuis la tuerie de Columbine, dans le Colorado, en avril 1999.

Plusieurs personnes ont été touchées lundi 12 avril par des tirs dans un lycée de Knoxville, ville de l’Etat américain du Tennessee, a annoncé la police. « Les agents du département de police de Knoxville ont été dépéchés au lycée Austin-East Magnet après le signalement d’un homme probablement armé dans l’établissement, a-t-elle écrit sur Twittter. « Des coups de feu ont été tirés alors qu’ils s’approchaient du suspect. » Un policier a été touché mais ses jours ne sont pas en danger.

Un homme est mort sur place, tandis qu’un autre a été placé en détention « pour enquête plus approfondie », selon la police locale. Les autorités ne précisent pas si la personne décédée fait partie des suspects. « L’établissement a été sécurisé et les élèves qui n’étaient pas concernés par l’incident ont été confiés à leurs familles », aassuré sur Twitter un responsable du district scolaire.

Un site pour que les familles se retrouvent a été ouvert dans un stade de baseball adjacent au lycée, d’après les autorités de Knoxville, une ville de 180 000 habitants, dans le sud du pays. Les fusillades en milieu scolaire sont un fléau récurrent aux Etats-Unis depuis la tuerie de Columbine, dans le Colorado, en avril 1999.

Lire la suite