Europe : vers un apaisement des relations avec la Turquie ?

Après des mois de relations difficiles, les dirigeants de l’Union européenne avaient rendez-vous mardi 6 avril avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan à Ankara (Turquie). Le journaliste Julien Gasparutto apporte son éclairage pour le JT du 20 Heures. 

L’Union européenne renoue le dialogue avec la Turquie. « La Turquie reste un partenaire économique important, et surtout elle occupe une place stratégique« , explique le journaliste France Télévisions Julien Gasparutto, en duplex depuis Bruxelles (Belgique). « Il vaut mieux donc travailler avec elle« , a confié un diplomate. « Les Européens ont besoin de la Turquie, car elle joue un rôle dans un certain nombre de conflits, et surtout elle est en capacité d’ouvrir ou de fermer le flot des migrants vers l’Europe, elle l’a déjà fait et elle accueille toujours aujourd’hui sur son territoire quatre millions de réfugiés syriens« , détaille le journaliste.

Des tensions « toujours présentes »

Apres de mois de tension, l’heure est donc « à la désescalade« . « Le président Erdogan a montré des signes d’ouverture, mais avant de signer de nouveaux accords, les Européens veulent du concret, et ils ont redit leurs inquiétudes sur la violation des droits humains en Turquie« , rapporte ensuite le journaliste. Si « un début de réchauffement » semble donc s’amorcer, « les tensions sont toujours présentes« , prévient Julien Gasparutto.

Lire la suite

Trafic d’êtres humains : 500 victimes sauvées et 195 suspects arrêtés, après un coup de filet

Une vaste opération qui a impliqué 24 pays, en Afrique et en Europe, a permis de sauver plusieurs centaines de victimes présumées.

Un vaste coup de filet dans des réseaux de trafic d’êtres humains a permis ces dernières semaines le sauvetage de quelque 500 victimes présumées et l’arrestation de 195 suspects, en Afrique et en Europe, a annoncé ce vendredi 9 avril Interpol.

Menée entre le 28 mars et le 2 avril, l’opération « Weka » (« Stop » en Swahili) a impliqué 24 pays des deux continents, où la conduite des enquêtes et l’échange de renseignements ont permis le démantèlement de réseaux criminels, précise dans un communiqué l’organisation de coopération policière internationale, dont le siège est à Lyon.

Parmi ces pays, on compte notamment l’Afrique du Sud, le Kenya, le Soudan, la République démocratique du Congo, le Maroc, la Tunisie, ou encore l’Espagne et la Grèce.

Trafic d’êtres humains et contrebande

Sur les 195 interpellations réalisées lors de ce coup de filet, coordonné par l’unité spécialisée d’Interpol « Groupes vulnérables », 88 personnes ont été arrêtées pour « trafic d’êtres humains » et 63 autres pour « contrebande ». Les autres suspects appréhendés l’ont été pour « fals…

Lire la suite

Le volcan de l’île caribéenne de Saint-Vincent entre en éruption, des évacuations sont en cours

Quelque 16 000 personnes vivent dans les zones les plus exposées.

Un peu plus de 100 000 personnes vivent sur cette île des Petites Antilles : le volcan de l’île caribéenne de Saint-Vincent est entré en éruption vendredi 9 avril dans la matinée, faisant craindre d’importants dégâts, tandis que l’évacuation d’une partie de la population était en cours.

« A 8h41 ce matin (10h41, heure de France métropolitaine) une éruption explosive a débuté au volcan la Soufrière à Saint-Vincent. C’est l’aboutissement de l’activité sismique qui avait commencé le 8 avril. L’éruption est en cours », a tweeté le centre de recherche sismique de l’université des Indes occidentales à Trinité-et-Tobago.

L’île en alerte rouge

La menace d’une éruption volcanique imminente de la Soufrière, à ne pas confondre avec la Grande Soufrière en Guadeloupe, avait entraîné l’annonce, la veille, d’un ordre d’évacuation d’urgence pour des milliers d’habitants. Quelque 16 000 d’entre eux vivent dans les zones « rouges » les plus exposées.

Des navires de croisière ont été (…)

Lire la suite

Espace : il y a 60 ans, Youri Gagarine devenait le premier homme à s’envoler dans l’espace

Il y a 60 ans, le cosmonaute russe Youri Gagarine décollait à bord de la fusée Vostok et devenait le premier homme à effectuer une orbite autour de la Terre. 

Il y a 60 ans, Youri Gagarine a réalisé l’un des plus grands exploits de l’histoire de l’humanité : devenir le premier homme à s’envoler dans l’espace. Le 12 avril 1961, sur la base spatiale de Baïkonour, en URSS, le cosmonaute russe pénètre dans le premier étage de la fusée Vostok. Son pouls passe anormalement de 64 à 157 pulsations par minute ; il sait qu’il n’a qu’une chance sur deux de survie.

Un premier tour de la Terre de 89 minutes

La fusée décolle à 9h07. En 11 minutes, le vaisseau atteint son orbite. À 250 kilomètres d’altitude, Gagarine envoie son premier message : « J’observe la terre. Je distingue le relief, les forêts, les nuages ». Ce premier tour de la Terre de 89 minutes habité par un humain est l’un des plus grands marqueurs de l’histoire. À peine deux jours après son atterrissage, ce succès a fait le tour du monde. Youri Gagarine a reçu les honneurs des dirigeants soviétiques de l’époque, Nikita Khrouchtchev et Léonid Brejnev. Le héros national meurt à l’âge de 34 ans lors d’un vol d’essai à bord d’un avion de chasse.

Lire la suite

CARTES. Covid-19 : où en est la course folle des variants dans le monde ?

Variant anglais, sud-africain ou encore brésilien… Le virus SARS-CoV-2 ne cesse de muter depuis son apparition en Chine. On fait un point sur la part des principaux variants dans le monde et les parties du globe où ils se sont répandus.

Quelques dizaines de milliers de variants du SARS-CoV-2 ont été détectées dans le monde. En France comme ailleurs, le variant britannique, le sud-africain et aussi le brésilien sont actuellement les trois variants les plus inquiétants. Selon le dernier bilan hebdomadaire de Santé publique France publié jeudi 8 avril, c’est le variant britannique, qui devient dominant en France. Il représente environ 82 % des contaminations du Covid-19 aujourd’hui.

Pour le variant sud-africain ou brésilien, il n’y a pas d’augmentation. 4,2 % des tests criblés sont liés à ces deux variants au cours de la semaine 13, du 29 mars au 4 avril (contre 4,4 % la semaine 12).

Suivez notre direct consacré à l’épidémie de coronavirus ce vendredi 9 avril

Le variant britannique domine la course

À l’échelle mondiale, le variant britannique (dont le nom scientifique est 20I/501Y.V1) occupe une part de 38 % parmi tous les variants qui ont été détectés dans le monde.

Un chiffre mesuré …

Lire la suite