La Fondation Free lance son appel à projets, découvrez sa thématique par ici

La Fondation Free lance son deuxième appel à projets de l’année. Sa thématique ? La valorisation des DEEE, autrement dit les Déchets d’Équipements Électriques et Électronique, liés aux télécoms et en particulier aux terminaux mobiles.

Une montagne de déchets

Un téléphone usagé au fond du tiroir, un ordinateur qui ne s’allume plus laissé sur l’étagère, des télévisions qui prennent la poussière au grenier… tout ce matériel en fin de vie est ainsi dénommé DEEE, Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques. En d’autres termes, cela concerne l’équipement électrique et électronique hors d’usage qui fonctionne sur secteur ou bien avec des piles ou batteries. Il peut être ménager ou professionnel… Et il est partout autour de nous, au quotidien.

Selon le rapport de l’ONU de 2020, coordonné par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et l’Université des Nations Unies (UNU), 53,6 millions de tonnes de ces déchets électroniques ont été produites l’année dernière. Imaginez : c’est l’équivalent de 350 bateaux de croisières (de la taille du Queen Mary 2) de déchets. Un chiffre record et en hausse de 21% en seulement cinq ans.

Revaloriser les DEEE : un enjeu environnemental majeur

Les DEEE sont en partie composés de substances dangereuses pour l’environnement, comme les piles et accumulateurs, du mercure, des condensateurs pouvant contenir du PCB, etc. Par exemple, lorsqu’un réfrigérateur est laissé dans une décharge et non-recyclé, du gaz à effet de serre est progressivement relâché à cause de ses composants d’échanges de températures…

Mais la plupart de ces composants peuvent être recyclés : l’or, le cuivre, le verre plat, les métaux ferreux et non-ferreux… ou correctement traités : les gaz présents dans certains DEEE peuvent être détruits dans des incinérateurs spécifiques à haute température.

Et pourtant, malgré l’augmentation de leur volume, leur valeur (57 milliards de dollars!) et leurs matières ré-utilisables, seulement 17,4% des déchets électroniques, en 2019, ont été recyclés. Un taux jugé “ridicule” par Vanessa Forti, l’une des auteur.e.s du rapport de l’ONU, titrant ainsi sa tribune dans The Conversation : “Le volume des déchets explose et leur taux de recyclage reste ridicule”.

DEEE et valorisation des terminaux mobiles : des enjeux que la Fondation Free souhaite tout particulièrement mettre en avant

Devenus, souvent, indispensables dans notre quotidien, les smartphones sont au cœur des enjeux environnementaux des DEEE. C’est pourquoi la Fondation Free lance ce deuxième appel à projets, en écho à la démarche de développement durable du Groupe iliad/Free. En tant qu’opérateur fixe et mobile, sa démarche repose sur la conviction que la contribution de ses activités à la satisfaction des besoins peut et doit être responsable.

Le saviez-vous ?

  1. Utiliser le même smartphone pendant 4 ans au lieu de 2, c’est 37kg de gaz à effet de serre évités, soit l’équivalent d’un trajet en voiture de 300 kilomètres.
  2. 88% des Français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore.
  3. On estime à 50 000 le nombre d’emplois dans la réparation des biens d’équipement en France

Aujourd’hui, dans un seul terminal mobile, on retrouve plus de 70 matériaux différents et 50 métaux, dont 15 rares ou extraits dans des zones géopolitiques instables. L’enjeu est de taille, d’autant plus que leur nombre est en forte croissance; passant ainsi de 1,7 milliard en 2013 à 5,8 milliards en 2020 (+11% par an) dans le monde.

Si le nombre de smartphones augmente, celui de smartphones non-utilisés aussi. En France, on dénombre entre 54 et 113 millions de téléphones “dormants”, selon les acteurs et les flux pris en compte. Bonne nouvelle : le réemploi des téléphones monte aussi en puissance avec 5 à 9 millions d’appareils d’occasion reconditionnés et revendus chaque année. La Fondation Free pense également qu’il est nécessaire de sensibiliser le grand public à l’enjeu environnemental. Ce sont ces convictions, et celles de l’ensemble du groupe iliad/Free, qu’elle veut mettre en avant et soutenir au travers de ce deuxième appel à projets.

A vous de jouer !

La Fondation Free souhaite ainsi valoriser les DEEE que sont les terminaux mobiles avec des initiatives :

  • de réemploi,
  • de reconditionnement,
  • de réparation,
  • de collecte,
  • de recyclage de ces DEEE,
  • et de sensibilisation au bon usage de ces produits.

Les projets déposés pourront avoir une dimension technologique ou process innovant pour recycler, valoriser des DEEE liés aux télécoms et terminaux mobiles. La Fondation Free souhaite également soutenir ceux qui changent les comportements et les usages chez les utilisateurs afin de les sensibiliser à l’impact de leur empreinte numérique.

Qui peut participer ?

La Fondation s’adresse aux organismes sans but lucratif et reconnus d’intérêt général agissant en faveur ou ayant un projet en rapport avec la valorisation des DEEE liés aux télécoms.

Il peut s’agir de territoires portant des initiatives, d’associations, d’autres structures de l’économie sociale et solidaire, etc. La structure devra être enregistrée sur le territoire Français et avoir au minimum un an d’existence. Le projet devra se dérouler en France.

Quel soutien financier peut vous apporter la Fondation Free ?

Les projets retenus pourront se voir attribuer une enveloppe maximum de 20 000 euros.

Pour en savoir plus sur la Fondation Free, cet appel à projets, les modalités de soutien financier et de candidatures, rendez-vous sur le site de la Fondation Free, rubrique “Votre projet” en cliquant ici.

Le Groupe iliad fait le point sur sa Stratégie Climat

Le 21 janvier 2021, le Groupe iliad a annoncé sa stratégie Climat et publié ses 10 engagements pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2035, en engageant 1 milliard d’euros sur 15 ans pour y parvenir. Alors que se clôt la Semaine Européenne du Développement Durable, le Groupe fait le point sur les avancées réalisées ces huit derniers mois.

7 avancées significatives

1-🌍 100% d’électricité verte, un objectif atteint en 2021 en France, en Italie et dès 2022 en Pologne. Pour le Groupe, cela représente 138 000 tonnes de CO2 évitées, soit l’équivalent d’un an d’émissions pour une ville de 11 500 habitants (Arcachon, par exemple).

Pour aller plus loin encore, le Groupe a sélectionné des critères de durabilité exigeants et rigoureux :

  • en ne choisissant que des unités de production locales, au plus proche des lieux de consommation ;
  • en soutenant prioritairement des installations récentes mises en service après 2015, et en optant exclusivement pour le solaire et l’éolien ; en s’appuyant sur l’écolabel EKOenergy internationalement reconnu.

2-🌍 Des projets labellisés Bas Carbone qui permettront de capturer 22 500 tonnes de CO2 en France.

4 premiers projets seront lancés dès cet hiver :

  • le Bois de l’Abbaye, un projet de boisement de 22,8 hectares à La Celle-Guenand (Centre-Val de Loire)
  • le Bois de la Croix-Verte un projet de boisement de 5 hectares à Corcoué-sur-Logne (Pays de la Loire)
  • les Vergers de Châteauneuf, un projet de 8 hectares à Châteauneuf-du-Rhône (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • le Bois de Saint-Clair, un projet de reboisement de 4 hectares à Donnay (Normandie).

Plus de 80 000 arbres vont être plantés sur une superficie totale de 76 hectares. Ces projets bénéficient également à l’emploi local, à la préservation des sols et à la biodiversité.

3-🌍 Mise en veille des fréquences 2600 Mhz pendant la nuit pour réduire la consommation énergétique du réseau mobile de Free en France.
Parce que même renouvelable, la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas, le Groupe iliad optimise ses équipements. Depuis le 1er juin, le Groupe a activé la mise en veille nationale de la bande 2 600 Mhz de minuit à 5 heures du matin, soit plus de 46 000 cellules concernées.

4-🌍 Lancement de Free Flex, une offre responsable qui n’incite pas au renouvellement anticipé du smartphone.
Avec ou sans téléphone, nos abonnés bénéficient d’un forfait au même tarif. De plus, tous les mobiles restitués dans le cadre de l’offre Free Flex sont, en fonction de leur état, reconditionnés ou recyclés.

5-🌍 Installation d’une boîte de collecte dans chaque boutique Free pour inciter au recyclage et au réemploi des terminaux usagés.
Ce déploiement national a été accompagné de formations pour que tous les conseillers commerciaux du Groupe puissent sensibiliser les abonnés et prospects au recyclage en les incitant à apporter en boutique leurs mobiles usagés.

6-🌍 Le Groupe iliad rejoint le Pacte Mondial des Nations Unies et l’ambition 1.5° portée au niveau mondial par Science Base Target.

7-🌍 Multiplication des initiatives dans toutes les filiales du Groupe grâce à la mobilisation et à la créativité des 15 000 collaborateurs.

« En 8 mois, nous avons déjà réalisé des avancées significatives pour atteindre notre objectif : une empreinte carbone la plus légère possible pour nos abonnés, c’est-à-dire inférieure à 3 kg de CO2 émis par abonné par an au niveau du Groupe. Pour y parvenir, dans un contexte de forte croissance de nos activités en France comme en Europe, nous devons poursuivre nos efforts de réduction en continuant de nous appuyer sur la forte mobilisation de nos équipes. »
Thomas Reynaud, Directeur Général du Groupe iliad

Pour en savoir plus

SEDD 2021 : le Groupe iliad s’engage et participe !

A l’occasion de la Semaine Européenne du Développement Durable, organisée du 18 septembre au 8 octobre, le Groupe iliad fait le point sur les 8 premiers mois de sa stratégie climat et associe ses collaborateurs à l’événement.

3 semaines, 2 ateliers et 1 conférence

Conférence, ateliers, jeu-concours… nos collaborateurs sont invités à participer à différentes animations pédagogiques pour que l’engagement du Groupe iliad soit toujours plus collectif :

Des ateliers MyCO2 pour comprendre les ordres de grandeur du carbone et calculer son empreinte personnelle.
Ces ateliers ont été développés par Carbone 4, le cabinet qui a accompagné le Groupe dans la définition de sa stratégie climat.

Un atelier Point de M.I.R pour comprendre les impacts de nos usages numériques sur l’environnement et adopter de bonnes pratiques.
L’association a été soutenue par la Fondation Free et sensibilise les citoyens par de multiples actions.

Une conférence interne pour faire le point sur le suivi de nos 10 engagements pour le climat.
Managers et collaborateurs viendront témoigner des actions mises en œuvre depuis le 21 janvier dernier.

Fondation Free : Un nouvel appel à projets !

Pour son nouvel appel à projets, la Fondation Free a choisi le thème de « l’intelligence collective dans les territoires au service d’un numérique plus inclusif. »

Parce que 13 millions de Français sont « éloignés du numérique », souvent par défaut de compétences dans l’utilisation des outils numériques, la Fondation Free choisit aujourd’hui de soutenir les initiatives qui se mettent en place dans les territoires pour accompagner une plus grande inclusion numérique.

Quels sont les projets éligibles ?

La Fondation souhaite apporter son soutien aux initiatives portées par plusieurs structures locales qui veulent agir sur leur territoire dans le but de rendre le numérique accessible au plus grand nombre. Il peut s’agir par exemple d’encourager les réseaux de proximité qui proposent des activités numériques, le développement de nouveaux lieux de médiation numérique ou encore la mise en place de formations.

Cet appel à projets s’adresse à des projets portés par au moins deux structures différentes, qu’elles soient associatives ou publiques (collectivités territoriales, mairies, centres sociaux, bibliothèques, médiathèques, etc.).

Vous souhaitez participer ?

Déposez votre candidature avant le 28 octobre 2021 minuit. Les lauréats de cet appel à projets obtiendront un financement pouvant aller jusqu’à 20 000 €.

👉 Pour tout savoir et postuler, rendez-vous sur le site internet de la Fondation Free

Free et sa Fondation équipent l’ensemble des boutiques Free de boites de collecte pour vos smartphones

Fini les smartphones qui dorment dans vos tiroirs ! Free et sa Fondation s’engagent pour le climat et s’associent aux Ateliers du Bocage pour mettre en place des boîtes de collecte de mobiles dans l’ensemble des boutiques Free. Vous avez un smartphone défectueux ou qui dort dans votre tiroir ? Faites un geste pour la planète, donnez une seconde vie à votre téléphone et créez de l’emploi.

Pourquoi donner son mobile ?

Parce que c’est bon pour la planète : 75 kg de matières premières sont nécessaires à la fabrication et l’utilisation d’un téléphone portable. Réemployé, tout cela est économisé !

Parce que ça crée de l’emploi : 8 emplois ont été générés grâce à la collecte des mobiles, dont 3 au profit de salariés en situation de handicap ou en insertion.

Parce que c’est solidaire : 13 200 téléphones ont été redistribués en 2019, permettant ainsi une réduction de la fracture numérique.

Que deviendra votre mobile ?

Si votre mobile est obsolète, hors service ou bloqué ne pouvant être réemployé ou e­ffacé : il part au recyclage ! Cela permettra de valoriser sa matière et de recycler ses matériaux.

Si votre mobile est en état de marche, il sera réemployé. Vos données personnelles seront totalement effacées, votre mobile réparé, testé et réutilisé.

Comment donner votre mobile ?

Rien de plus simple : rassemblez vos mobiles en état de fonctionnement ou hors d’usage, avec ou sans accessoires (batterie, chargeur, écouteurs…) et déposez-les dans la borne de collecte.

Un enjeu environnemental soutenu par la Fondation Free, Free et les Ateliers du Bocage

Aujourd’hui, en France, entre 53 et 113 millions de téléphones mobiles « dorment » dans nos tiroirs. Ce n’est pas tout : 88% des Français changent leur téléphone alors qu’il fonctionne encore et seulement 38% des Français font régulièrement réparer leurs appareils électriques et électroniques quand ils tombent en panne, selon une étude IFOP organisée pour le Ministère de la transition écologique et solidaire en mars 2018.

Aller plus loin et favoriser le réemploi

La Fondation Free et Free, qui souhaitent valoriser les terminaux mobiles (en savoir plus sur son appel à projet en cours en cliquant-ici), et qui agissent en faveur de l’inclusion numérique dans le but de rendre le numérique accessible à tous et à toutes, se sont ainsi associés aux Ateliers du Bocage (ADB). Acteur de l’économie sociale, solidaire et responsable, entreprise d’insertion multi-activités et membre du mouvement Emmaüs, les ADB proposent un programme de collecte et réemploi des équipements bureautiques, dont les smartphones. Avec leur programme Solidatech, ils fournissent du matériel et des outils numériques aux associations. Ils accompagnent aujourd’hui des projets numériques innovants tel qu’Ordyslexie, un cartable numérique destiné aux jeunes scolarisés souffrant de dyslexie. Cette valorisation du réemploi est aujourd’hui au centre des enjeux environnementaux.

Pour en savoir plus sur la Fondation et ses actions, cliquez ici. Et pour aller plus loin, découvrez les 10 engagements et la stratégie du Groupe iliad pour le climat en cliquant ici.