L’erreur que l’on fait tous en nettoyant sa télévision

Lorsque l’on fait le ménage, la télé est souvent négligée. Et même lorsqu’on la nettoie, pas sûr qu’on le fasse vraiment comme il le faut…

Smart TV, 4K, QLED, Android ou gros téléviseur des années 2000… La télévision est l’un des électroménagers les plus utilisés par les ménages. Au centre du salon et/ou dans la chambre à coucher, une famille peut parfois avoir plusieurs télévisions à la maison. Et parce qu’elle coûte généralement assez cher, il est important d’assurer sa longévité. Cela passe par son entretien. Si vous aviez l’habitude de nettoyer les traces de doigts ou la poussière déposée sur l’écran de votre télévision, et c’est tout, vous avez tout faux ! Voici l’erreur que l’on fait tous en nettoyant sa télévision.

Ne pas nettoyer la ventilation de sa télévision

Eh oui ! Un coup de chiffon pour dépoussiérer l’écran de votre télé ne suffit pas à bien la nettoyer. Comme tout appareil électrique, votre téléviseur possède un système de ventilation qui lui permet de ne pas surchauffer. Les ouvertures sont généralement situées à l’arrière de l’écran ou sur le côté. Si vous n’avez pas pour habitude de passer par là lorsque vous nettoyez votre télé, jetez-y un coup d’œil, vous serez surpris (…)

Lire la suite

Maladies cardiovasculaires : symptômes à repérer, bilan…les bons réflèxes pour protéger son cœur

Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de décès chez les femmes. Il est donc vital d’apprendre à reconnaître les symptômes d’alerte et consulter sans tarder.

A l’origine de 140.000 décès par an, les maladies cardiovasculaires représentent la deuxième cause de mortalité en France, après les cancers. Il n’existe aucune loi sur le dépistage systématique des pathologies cardiovasculaires, alors même que 25 % des Français y seraient favorables (1). Comment surveiller la santé de son cœur ? Réponses avec le Dr Olivier Auzel, cardiologue à l’Hôpital privé de Parly 2.

Je surveille mon rythme cardiaque et ma pression artérielle à domicile

« Le tensiomètre est le meilleur instrument pour contrôler son hypertension », estime le Dr Auzel. Il n’a, en revanche, aucun intérêt si la tension est normale. « On ne l’achète que si le médecin le considère comme nécessaire ». Pour utiliser correctement un tensiomètre, il faut respecter la règle des 3 :

Réaliser 3 mesures espacées d’une à deux minutes, le matin à jeun et avant toute prise de médicaments.Réaliser 3 mesures espacées d’une à deux minutes le soir, avant de se coucher.Répéter ces auto-mesures pendant 3 jours d’affilée.

Ces étapes (…)

Lire la suite

Nebivolol : ce qu’il faut savoir avant de prendre ce médicament de la famille des bêtabloquants

Le Nebivolol est un médicament de la classe des bêtabloquants, utilisée pour traiter l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque.

Le Nebivolol appartient à la famille des bêtabloquants. Ces derniers agissent en bloquant l’action de l’adrénaline (et d’autres hormones apparentées) sur de nombreux organes, notamment le cœur, les vaisseaux et les bronches.

Il est utilisé dans le traitement de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance cardiaque, en complément du traitement classique.

Pour pouvoir évoquer l’hypertension artérielle, il faut une élévation de la pression artérielle systolique à 14cmHg ou plus, ou une élévation de la pression artérielle diastolique à 9cmHg ou plus. Ces mesures doivent, pour valider le diagnostic de la maladie, être constatées à plusieurs reprises, au moins trois consultations successives sur une période de trois à six mois. S’il s’agit d’une hypertension artérielle très importante, le médecin peut bien sûr faire le choix de mettre en place un traitement plus rapidement.

L’hypertension artérielle ne provoque pas particulièrement de symptômes. Il est pour cela important qu’elle soit détectée pour pouvoir mettre en place un traitement adapté. En effet, (…)

Lire la suite

Le yoga améliore les symptômes anxiodépressifs et les performances cognitives

Comme toute activité physique, cette discipline est bonne pour la santé. Associant le corps et l’esprit, elle a notamment des effets potentiellement intéressants sur le cerveau et la santé mentale.

Au cours de la dernière décennie, le yoga est devenu tendance, comme en témoigne la multiplication de ses déclinaisons, plus ou moins fantaisistes, ou encore la création, en 2015, d’une «Journée internationale du yoga».

On prête à cette discipline de nombreux bienfaits, et des travaux scientifiques ont cherché à évaluer ses effets sur la santé, ainsi que sa capacité à améliorer la situation de patients souffrant de diverses pathologies, telles que lombalgie, cancer ou problèmes cardiaques. Les conséquences de la pratique du yoga ont été étudiées non seulement dans la population générale, mais aussi auprès de populations spécifiques: adolescents, personnes souffrant de troubles mentaux, etc.

Les résultats semblent indiquer que faire du yoga se traduit par différents effets positifs sur la santé physique. Cette pratique permet notamment d’améliorer l’équilibre, la souplesse, ainsi que de renforcer les muscles et le cœur. Le yoga pourrait également avoir un effet bénéfique sur le système immunitaire, et présenter un intérêt dans la gestion de la douleur.

Qu’en est-il de la santé mentale? …

Lire la suite

Maladie de Verneuil : peut-on guérir de cette affection de la peau ?

La maladie de Verneuil, également appelée hidrosadénite suppurée, est une maladie chronique de la peau dont les causes restent mal connues. Particulièrement handicapante, elle provoque diverses lésions au niveau de certaines zones précises du corps : zone ano-périnéale, plis de l’aine, aisselles, mamelons, derrière les oreilles.

La maladie de Verneuil est une affection de la peau plutôt fréquente, qui concerne environ 1 % de la population dans les pays industrialisés. Faciles à identifier et parfois impressionnants, ses symptômes sont souvent mal vécus par les patients, en particulier lorsqu’ils sont localisés dans la région ano-périnéale. La maladie de Verneuil évolue sous forme de poussées imprévisibles, qui nécessitent souvent des interventions chirurgicales lourdes. On ne guérit jamais complètement de la maladie de Verneuil, mais chez certains patients, les poussées finissent par s’espacer, voire s’arrêter spontanément.

Définition et symptômes de la maladie de Verneuil

Décrite par le chirurgien Aristide Verneuil en 1854, la maladie de Verneuil concerne près de 1 % de la population des sociétés industrialisées. Également appelée hidrosadénite suppurée, cette inflammation chronique (…)

Lire la suite