logo Nextplz

divertissement · people

Gilles Verdez raconte dans TPMP avoir survécu à une catastrophe célèbre : « C’était pas facile »

Gilles Verdez raconte dans TPMP avoir survécu à une catastrophe célèbre : « C’était pas facile »
Publié le 20 nov. 2023 à 21:47, mis à jour le 20 nov. 2023 à 22:00

Ce lundi 20 novembre 2023, Cyril Hanouna a partagé avec ses chroniqueurs ses appréhensions liées à ses visites chez le dentiste, exprimant : « Tu sors, et t’as l’impression que toute ta tête est fatiguée ! ». Il a ensuite interrogé Gilles Verdez, qu’il affectionne taquiner, sur ses habitudes dentaires. Le conjoint de Fatou a alors dévoilé à ses collègues qu’en raison de son « accident à Furiani », il était incapable « d’ouvrir la bouche ».

« Tout est coincé. J’ai l’air comme ça bien portant, mais en fait tout va mal ! Et lui (son dentiste, ndl) m’a compris », a-t-il lancé. Puis Gilles Verdez a continué : « Quand on me soigne une carie, j’y vais six fois. Parce que je peux tenir (la bouche ouverte, ndlr) 6, 8 minutes, pas plus. Mais c’est pas facile ce que je vis !« . Bien qu’il en parle avec décontraction, les limitations qu’il évoque sont effectivement des séquelles de son implication dans l’accident lié à la catastrophe de Furiani. Cet événement tragique fait référence à l’effondrement d’une tribune sud du stade Armand-Cesari du Sporting Club de Bastia le 5 mai 1992, lors d’un match opposant le club de football corse à l’Olympique de Marseille.

« C’était une scène d’effroi. Je me suis retrouvé propulsé »

Effectivement, cette tragédie a entraîné la perte de 19 vies et a laissé plus de 2000 personnes blessées. Elle demeure l’un des drames les plus marquants du football français récent, au point qu’une loi datant de 2021 stipule qu’aucun match professionnel ne doit être joué le 5 mai en commémoration de cette catastrophe. En 2021, sur le plateau de TPMP, Gilles Verdez a évoqué ce douloureux événement, rappelant qu’il était présent lors de ce match et qu’il avait été secouru par le regretté Bernard Tapie, alors président de l’Olympique de Marseille.

« C’était une scène d’effroi. Je me suis retrouvé propulsé. J’ai marché vers le vestiaire marseillais. Là, je suis tombé sur Bernard Tapie. Il a pris les gens par terre, mourants, grièvement blessés, il les mettait dans les ambulances. Ce jour-là, il est devenu mon héros.« , a raconté Gilles Verdez. Selon Gilles Verdez et Jacques Vendroux, Bernard Tapie n’a « jamais cherché » à raconter ni à tirer gloire de son acte héroïque lors de cet incident tragique. Cela témoigne d’un comportement exemplaire et digne face à cette catastrophe dramatique et ses lourdes conséquences.

Publicité
Partagez
  • partager sur Facebook logo
  • partager sur X logo
  • partager par email logo

À lire aussi sur Nextplz: