Zambie, Malawi, Guatemala… Ces crises oubliées des médias en 2021

L’ONG Care publie vendredi un rapport sur les dix crises humanitaires auxquelles la presse a consacré le moins d’articles. Des choix éditoriaux qui ont, selon elle, un impact sur l’aide apportées aux populations.

Et si on jouait à « cherchons l’intrus » ? Les déboires du prince Harry et de Meghan Clarke, les amours de Ben Affleck et Jennifer Lopez et la crise en Zambie. La réponse, hélas, est évidente. En 2021, la presse internationale n’a consacré que 512 articles à la Zambie où se joue en silence un des plus grands drames humanitaires de la planète, révèle un rapport de l’ONG Care. Près d’un million de personne au bord de la famine et 60% de la population en dessous de du seuil de pauvreté. La Zambie, victime de sécheresses à répétition fait aussi les frais du dérèglement climatique.

512 articles pour la crise humanitaire en Zambie contre 239 000 consacrés à la course à l’espace entre Jeff Bezos et Richard Branson ou 3,5 millions sur les JO de Tokyo. Pour Philippe Lévêque, président de Care France, ces angles morts de l’actualité ont des conséquences lourdes : « Quand un sujet est largement médiatisé, ça permet ensuite de mobiliser les négociateurs ou les bailleurs de fonds internationaux qui sont eux-mêmes sollicités par les parlements, par les électeurs. Il y a une chaîne qui va se faire et qui va permettre d’apporter davantage d’aides ou d’essayer d’avancer dans la résolution de conflits. » Le triste (…)

Lire la suite

A Washington, les Américains se passionnent pour un hibou venu de l’Arctique

La nuit est tombée à Washington, mais ils sont quelques dizaines de curieux à observer, jumelles ou téléobjectif en main, une apparition extraordinaire : en ce 13 janvier 2022, un somptueux rapace venu de l’Arctique, est perché tout près du Capitole américain.

Le bruit court depuis quelques jours : un harfang des neiges est en ville. « Il est là ! », s’exclame l’un des ornithologues amateurs du jour, et les trépieds galopent pour trouver un meilleur angle de vue. « C’est génial », s’enthousiasme Meleia Rose, emmitouflée dans un large manteau. « J’observe les oiseaux depuis longtemps, et c’est la toute première fois que je vois un harfang des neiges ! Je vais l’inscrire dans ma liste. »

L’observation des oiseaux (« bird watching ») est une activité populaire aux Etats-Unis, et la présence depuis une semaine, au coeur de la capitale fédérale, de ce seigneur de la toundra constitue un événement pour les passionnés.

Alerte oiseau rare

D’ici, « on peut voir le Capitole… C’est frappant, ce contraste entre la vie sauvage et la ville, particulièrement à Washington, avec tous ces monuments emblématiques », poursuit-elle, son compagnon Alex à ses côtés. Le couple s’est offert une baby-sitter pour la soirée (…)

Lire la suite

Airbnb : vivez la Dolce Vita, gratuitement pendant un an, dans une maison sicilienne restaurée

Airbnb a annoncé, dans un communiqué, vouloir rechercher une personne pour vivre, gratuitement, pendant un an, dans une maison sicilienne située dans le village de Sambuca.

C’est l’heure de prendre une année sabbatique. Airbnb a annoncé, ce mardi 18 janvier, dans un communiqué, vouloir rechercher une personne pour vivre gratuitement durant un an dans une maison restaurée en Sicile. Lancé en partenariat avec la mairie du village sicilien de Sambuca, ce projet vise à relancer le tourisme et à attirer de nouveaux résidents temporaires, dans le cadre d’un engagement plus large d’Airbnb en faveur des populations rurales et du patrimoine culturel en Europe. La personne sélectionnée pourra s’installer en Sicile avec sa famille, tout en poursuivant son activité professionnelle, grâce à la nouvelle souplesse offerte par le télétravail.

La pittoresque maison traditionnelle de trois étages, entièrement rénovée par le cabinet d’architecte italien Studio Didea, est située à Sambuca. Ce petit village rural d’environ 6.000 habitants se distingue par son alliance unique des cultures et styles architecturaux italiens et nord-africains. À l’instar de nombreux villages italiens, le village souffre d’un (…)

Lire la suite

Une plongeuse rencontre une rare pieuvre colorée au large de l’Australie

Alors qu’elle plongeait dans la Grande barrière de corail au large de l’Australie, la biologiste marine et photographe Jacinta Shackleton a croisé la route d’une espèce rarement observée : une « pieuvre à couverture » aux teintes orangées.

La créature orangée flotte au milieu des eaux suivie de deux rubans ondulant gracieusement au gré de ses mouvements. C’est une créature aussi rare qu’étonnante que la biologiste marine et photographe Jacinta Shackleton a filmée dans les eaux de la Grande Barrière de corail. C’est alors qu’elle plongeait au large de l’île australienne Lady Elliot que le spécimen est apparu.

« Quand je l’ai vu pour la première fois j’ai pensé que c’était peut-être un jeune poisson avec de longues nageoires mais alors qu’il s’approchait j’ai réalisé que c’était une pieuvre à couverture et j’étais folle de joie, je ne pouvais pas contenir mon excitation », a-t-elle raconté au site australien Bundaberg Now.

Les pieuvres à couverture, en anglais « blanket octopuses », sont des céphalopodes du genre Tremoctopus qui passent la majeure partie de leur vie à flotter en haute mer. Et ils sont très rarement observés. « Le premier mâle vivant n’a été observé qu’en 2002 ! », a précisé Jacinta (…)

Lire la suite

Biélorussie : la Russie va déployer des troupes en février pour des exercices de « préparation au combat »

C’est Minsk qui a fait cette annonce mardi matin. Les autorités parlent d’un nombre indéterminé.

Une annonce qui ne respire pas l’apaisement. Le ministère biélorusse de la Défense a annoncé, mardi 18 janvier, que des troupes russes allaient arriver en février pour des exercices de « préparation au combat ». « Les exercices à venir de préparation opérationnelle et de combat ont lieu du fait de l’aggravation de la situation politico-militaire dans le monde, l’augmentation continue des tensions en Europe, notamment aux frontières ouest et sud du Bélarus », explique Minsk.

Selon l’agence de presse russe Tass, ces exercices militaires conjoints en Biélorussie auront lieu du 10 au 20 février sur cinq terrains d’entraînement militaires, a déclaré le ministre biélorusse de la Défense. La Fédération de Russie et la Biélorussie prendront pour scénario « une situation où la sécurité de l’Etat de l’union russo-biélorusse nécessitera de mobiliser le potentiel militaire des deux pays », a précisé le ministère russe de la Défense.

Une réponse aux situations en Pologne et en Ukraine

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko avait annoncé de tels exercices la veille, sans en préciser les dates. Il a justifié ces exercices par le renforcement du dispositif de l’Otan en Pologne et dans les pays Baltes, aux frontières de son pays, ainsi que par la situation en Ukraine. Des utilisateurs (…)

Lire la suite