Portrait. Qui est cet humoriste chanteur de pop-folk qui bouscule les élections en Bulgarie ?

L’excentrique chanteur et star des plateaux télé Slavi Trifonov vole la vedette lors des élections législatives bulgares. Son parti antisystème met les conservateurs aux abois.

Il a troqué son blouson de cuir et son T-shirt à tête de mort pour la cravate. Bras tatoués et oreilles percées sous un crâne rasé, Stanislav Trifonov, dit Slavi, 54 ans, n’a rien du politicien conformiste. Voilà trente ans que le chanteur de pop-folk, humoriste et producteur crève le petit écran et remplit les stades bulgares. Mais peu l’attendaient sur la scène politique.

Un parti antisystème

Ses discours, écrits par ceux qui d’habitude fourbissent ses sketchs, ont tapé juste. Son parti antisystème, baptisé du titre de son tube Un tel peuple existe (ITN), est donné à la 2e place des législatives du 4 avril, avec 18 % des voix selon des estimations. Un flop pour les socialistes et le DPS de la minorité turque. Un bide, surtout, pour le parti Gerb du Premier ministre conservateur sortant, Boïko Borissov (25 %), au pouvoir depuis dix ans.

Du haut de ses 2 m, Trifonov a vu le vent tourner. Dès 2019, il a créé ITN pour dénoncer la corruption. Au printemps 2020, les Bulgares, excédés par les affaires, défilaient e…

Lire la suite

Royaume-Uni. Une femme tombe enceinte… pendant sa grossesse

Rebecca Roberts, une Britannique de 39 ans, a accouché de jumeaux, qui ont été conçus à trois semaines d’intervalle. Un phénomène extrêmement rare appelé superfétation.

Rebecca Roberts et son compagnon ont lutté contre l’infertilité pendant plus d’un an, alors quand le test de grossesse se révèle positif, ils sont fous de joie.

Mais la nouvelle n’est devenue réelle qu’au moment de la première échographie, lorsque le couple a vu le bébé sur le moniteur et écouté la cadence apaisante d’un battement de cœur régulier. Sur la fiche médicale de Rebecca, l’obstétricien est formel : il n’y a qu’un embryon.

« Je me souviens avoir quitté la toute première échographie en étant si heureuse », raconte Rebecca Roberts, 39 ans, dans le Washington Post.

Mais son excitation s’est brusquement transformée en choc lors de la troisième échographie, à douze semaines de grossesse. Le médecin remarque quelque chose d’étonnant : il semblerait que Rebecca porte soudainement deux bébés, dont l’un considérablement moins développé que l’autre.

« J’ai cru que quelque chose d’horrible s’était produit », raconte la mère qui vit dans le Wiltshire, en Angleterre. « L’échographiste m’a regardée et m’a dit : « Vous save…

Lire la suite

Saint-Armel. Il pêche une palourde de 12,5 cm sur l’île Tascon

​Un jeune homme de 18 ans a trouvé une palourde à la taille inhabituelle en se promenant sur l’île Tascon de Saint-Armel (Morbihan), ce mercredi 14 avril 2021. Grâce aux grandes marées, il a pu s’aventurer plus loin que d’habitude.

Une palourde grosse comme le poing ! « J’ai d’abord cru que c’était un caillou, explique Paul Baget, jeune Vannetais de 18 ans en promenade sur la plage de l’île Tascon où la pêche à la palourde est autorisée, à Saint-Armel (Morbihan). Elle prenait toute ma main ! »

Promenade entre amis

Il est à peu près 14 h 30, ce mercredi 14 avril 2021 quand le jeune homme part avec quelques amis pêcher la palourde. « Avec les grandes marées, la mer s’était bien retirée et on a pu marcher assez loin. » Il aperçoit alors un trou d’où s’échappent des bulles et plonge sa main dedans.

Quand il la retire, c’est une palourde de la taille de sa paume qu’il tient dans ses mains et qu’il dépose dans un seau d’eau salée avec quelques algues et amorce la route du retour, sous le regard étonné des autres promeneurs.

« Je fais super gaffe »

Arrivé à la maison de vacances de ses parents, il entreprend de la mesurer. Surprise : le mollusque mesure 12,5 cm par 11 cm. « J’ai fait quelques…

Lire la suite

Haute-Garonne. « J’inspire, j’expire », une élue lance une séance de méditation avant le conseil municipal

Une scène inattendue s’est déroulée mardi 13 avril durant le conseil municipal de Castanet-Tolosan, en Haute-Garonne. L’adjointe au maire Emilie Desmons-Costes a proposé une séance de méditation collective d’une durée d’une minutes avant de démarrer la réunion.

Un conseil municipal de la ville de Castanet-Tolosan (Haute-Garonne), près de Toulouse, s’est tenu mardi 13 avril. Le maire de cette ville de 15 000 habitants, Xavier Normand, a d’abord procédé au traditionnel appel. Mais avant d’entamer l’ordre du jour, il a souhaité donner la parole à son adjointe à la Jeunesse et aux Sports, Emilie Desmons-Costes. L’élue, spécialiste en relaxation, a alors invité les membres du conseil à un exercice de méditation collective, rapporte La Dépêche du Midi.

« Fermez les yeux quelques secondes »

Pour l’adjointe, l’objectif était que le conseil municipal, parfois houleux, se passe dans les meilleures conditions. « Je souhaite que le meilleur de nous soit mis au service de Castanet, que nous avons tous en commun » a-t-elle déclaré à la fin de son intervention.

Dans la vidéo du conseil disponible sur YouTube, on observe alors les membres du conseil municipal pratiquant les quelques exercices propos…

Lire la suite

Le Royaume-Uni confronté à une importante pénurie de nains de jardin

Les jardineries du Royaume-Uni connaissent une pénurie de nains de jardin en raison de la forte demande générée par le confinement et des problèmes d’approvisionnement liés au blocage récent du canal de Suez.

Les nains de jardin manquent outre-Manche et c’est un problème pris au sérieux. Alors que le nombre des jardiniers en herbe a considérablement augmenté avec les confinements successifs instaurés au Royaume-Uni pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, l’offre en nains de jardin n’a pas suivi, a rapporté jeudi 15 avril la BBC . Pire, elle s’est réduite : en raison de l’embouteillage du fret maritime créé le mois dernier par le blocage du canal de Suez, de nombreux petits gnomes attendent encore d’arriver, enfermés dans leurs conteneurs.

Les Britanniques aiment depuis le XIXe siècle placer ces petits personnages barbus -souvent représentés avec une pelle à la main ou un chapeau pointu- au cœur de leur jardin. « Nous n’en avons malheureusement pas vu depuis six mois ! », s’est exclamé Ian Byrne, qui dirige un magasin de jardinage, et ce « quel que soit leur type – plastique, pierre ou céramique ». Le gérant du Highfield Garden World, situé dans l’ouest de l’Angleterre, a exp…

Lire la suite