Violences sexuelles dans le sport : 313 affaires ont été signalées, annonce Roxana Maracineanu

Ces affaires de violences sexuelles concernent une quarantaine de fédérations sportives, précise la ministre des Sports.

313 affaires de violences sexuelles ont été signalées depuis le début de l’année, quarante fédérations sportives sont concernées, indique sur franceinfo Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, dimanche 22 novembre. « Il y a depuis le début de l’année beaucoup d’enquêtes journalistiques, de différents médias, qui ont fait sortir ces affaires, et des témoignages qui nous arrivent. Ils ont concerné d’abord le patinage, ensuite l’équitation, aujourd’hui le judo, avec plus de 30 cas aujourd’hui qui ont fait ouvrir des enquêtes administratives à mon ministère », poursuit la ministre, alors que la fédération française de judo vote pour son président dimanche.

Cette élection se déroule dans un contexte tendu. Deux candidats se font face : Jean-Luc Rougé, 71 ans, qui candidate à un cinquième mandat et Stéphane Nomis, 50 ans. Ces deux candidats ont présenté « leur plan d’action » pour lutter contre ces violences, à la ministre, qui a reçu les deux hommes.

« Dénoncer l’omerta »

Jean-Luc Rougé est « un peu désavantagé, puisqu’il était déjà là depuis un certain nombre d’années et que ces cas [de violences sexuelles] existaient dans la fédération. Il m’a dit ne pas en avoir eu connaissance. Nous avons ouvert une enquête de l’Inspection générale qui va débuter dans (…)

Lire la suite

Les banques alimentaires lancent leur collecte nationale, « cruciale » en temps de crise sanitaire et sociale

Pour affronter la hausse du nombre de bénéficiaires et l’augmentation de la fréquence de la demande d’aide, l’association espère pouvoir constituer plus de 24 millions de repas. 

« Cette année, la collecte est encore plus cruciale que d’habitude. » Le réseau des banques alimentaires a lancé vendredi 27 novembre la collecte nationale du dernier week-end de novembre, afin de reconstituer les stocks, mis à mal par la hausse de la demande d’aide alimentaire due à la crise du Covid-19.

Respect des gestes barrières oblige, il sera possible d’offrir des sacs pré-remplis, de scanner des ‘bons repas’ en caisse, ou de donner directement via la plateforme monpaniersolidaire.org. Le réseau recherche « en priorité des conserves de légumes, plats cuisinés, conserves de poissons et viandes, légumes secs, féculents, huiles ».

La traditionnelle collecte des banques alimentaires, qui se tient cette année du 27 au 29 novembre, permet à l’association de recueillir 24 millions de repas, soit 11% des stocks de l’association. Le reste provient des dons des grandes surfaces, de l’industrie agroalimentaire et des fonds étatiques et européens.

20% de stocks en moins

« Il faut qu’on reconstitue nos stocks qui ont baissé de 20% », a déclaré Claude Baland, président de la Fondation des banques alimentaires lors du lancement de l’opération dans un magasin parisien, en présence d’Olivia Grégoire, (…)

Lire la suite

Ils projetaient un attentat en France : quatre Iraniens, dont un diplomate, jugés en Belgique

Le procès d’un diplomate iranien et de trois de ses compatriotes s’est ouvert ce vendredi 27 novembre 2020, à Anvers, en Belgique. Ils sont soupçonnés d’avoir fomenté un attentat déjoué in extremis contre un mouvement d’opposition en exil à l’occasion d’une réunion à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, en juin 2018.

C’est un procès historique, selon un des avocats des parties civiles. Ce vendredi 27 novembre, à Anvers, en Belgique, quatre Iraniens sont jugés pour avoir voulu faire exploser une bombe lors d’un meeting du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, en 2018.

Lire aussi. Trois questions sur l’attentat déjoué en France contre un rassemblement de l’opposition iranienne

Pari les prévenus, Assadolah Assadi, qui était troisième secrétaire de l’ambassade d’Iran à Vienne au moment des faits.

Le diplomate, âgé de 48 ans, est présenté comme le coordinateur de ce projet déjoué par la justice belge et considéré par la France comme téléguidé par le ministère iranien du Renseignement, ce que Téhéran a vivement démenti.

Le diplomate refuse de comparaître

Arrêté lors d’un séjour en Allemagne puis transféré à la Belgique, il refuse de comparaître…

Lire la suite

Les banques alimentaires lancent leur collecte nationale ce vendredi, en pleine crise économique

La grande collecte nationale des banques alimentaires débute ce vendredi 27 novembre, en pleine crise due à la pandémie de coronavirus.

Le réseau des banques alimentaires a lancé ce vendredi 27 novembre la collecte nationale du dernier week-end de novembre, « cruciale » pour reconstituer les stocks, amputés par la hausse de la demande d’aide alimentaire due à la crise sanitaire du coronavirus.

« Cette année, la collecte est encore plus cruciale que d’habitude. Il faut qu’on reconstitue nos stocks qui ont baissé de 20 % », a déclaré Claude Baland, président de la Fondation des banques alimentaires lors du lancement de l’opération dans un magasin parisien, en présence d’Olivia Grégoire, Secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable.

Recueillir 24 millions de repas

La traditionnelle collecte des banques alimentaires, qui se tient cette année du 27 au 29 novembre, permet à l’association de recueillir 24 millions de repas, soit 11 % des stocks de l’association. Le reste provient des dons des grandes surfaces, de l’industrie agroalimentaire et des fonds étatiques et européens.

Selon les premiers chiffres d’une étude de l’association, « 34 % des bénéficiaires le …

Lire la suite

Commission sur l’article 24 de la loi « sécurité globale » : Richard Ferrand fait part de sa « vive émotion »

L’annonce d’une commission sur l’article 24 « a suscité, fort légitimement, une grande émotion », a écrit le président de l’Assemblée nationale au Premier ministre.

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a dit vendredi 27 novembre au Premier ministre Jean Castex sa « vive émotion » et son « opposition » à la création d’une commission extérieure pour réécrire l’article 24 controversé de la loi « sécurité globale », qui encadre la diffusion d’images de policiers, selon son entourage et un courrier que franceinfo a pu consulter.

L’annonce d’une commission sur cet article « a suscité, fort légitimement, une grande émotion », a écrit le président de l’Assemblée nationale au Premier ministre dans ce courrier. « Confier à un organe extérieur une telle mission constituerait une atteinte aux missions du Parlement, qui seul écrit et vote la loi », écrit Richard Ferrand.

Ne pas « empiéter sur les prérogatives du Parlement »

« Dans l’intérêt d’un bon fonctionnement démocratique, il importe que les procédure constitutionnelles soient scrupuleusement observées, ce qui implique de ne jamais empiéter sur les prérogatives du Parlement », écrit le président de l’Assemblée nationale.

Face au tollé provoqué par cet article 24 qui encadre la diffusion d’images de policiers, le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi la création d’une « commission indépendante chargée de proposer une (…)

Lire la suite