Que retiendra-t-on de l’homme politique que fut Benoît Hamon?

Le candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2017 a annoncé rejoindre une ONG et mettre un terme à sa première carrière.

«Bonjour, je voudrais vous dire que j’ai décidé de tourner une page.» Sans chichi, Benoît Hamon annonce, lunettes en main, la fin de sa longue carrière politique dans une courte vidéo publiée sur Twitter. Le candidat socialiste de la dernière élection présidentielle évacue rapidement cette retraite précipitée par ses derniers échecs politiques pour s’indigner sur «la façon dont les sociétés ont développé des images extrêmement négatives de celles et ceux qui ont été mis sur le chemin de l’exil».

Pour y remédier, fini la politique, place à l’ONG Singa dont il prend la tête. Il l’évoque longuement, quitte à en parler un peu trop dans une vidéo qui prend au fur et à mesure des allures de promotion d’une «entreprise sociale et un mouvement citoyen» qui «se consacre à créer des incubateurs dans huit pays en Amérique du Nord et en Europe qui parient sur l’innovation».

J’ai un message. Je continue mais autrement. @SINGAWorld #newlife #fidélité pic.twitter.com/MqcRPqaeiD

— Benoît Hamon (@benoithamon) September 9, 2021

Plus expansif dans une interview accordée au journal Le Monde, Benoît Hamon ajoute que l’impact de la …

Lire la suite

La France apporte 45 millions d’euros à la production de vaccins à Cuba

Cuba augmentera ses capacités de production de vaccins grâce à un financement de 45 millions d’euros par la France, en vertu d’un accord signé mercredi à La Havane.

Cuba augmentera ses capacités de production de vaccins contre la méningite et la pneumonie, à destination notamment de l’Afrique, grâce à un financement de 45 millions d’euros par la France, en vertu d’un accord signé mercredi à La Havane.

Ce financement « permettra l’achat de nouveaux équipements et le réaménagement des centres de production », a expliqué lors d’une conférence de presse Patrice Paoli, ambassadeur de France à Cuba, précisant que les premiers fonds seraient versés au dernier trimestre 2021, pour ce projet d’une durée de trois ans.

Production de vaccins

L’argent sera destiné à l’institut Finlay de vaccination, pour la production de vaccins contre les méningites (à méningocoque et pneumocoque) et contre la pneumonie (pneumocoque) à destination de la population cubaine, des pays d’Afrique subsaharienne et plus largement, des pays en voie de développement où ils sont distribués à bas coût via l’OMS et l’Unicef.

Grâce à cet apport financier, l’institut Finlay pourra aussi « atteindre les standards optimaux exigé…

Lire la suite

Entretien entre Joe Biden et Emmanuel Macron : « Il faut s’assurer que ce qu’on a entendu dans la conversation se traduise en actes », estime le chercheur Benjamin Haddad

Emmanuel Macron et Joe Biden se sont entretenus par téléphone dans l’après-midi du 22 septembre. Une séquence « embarrassante », selon le chercheur Benjamin Haddad, directeur Europe de l’Atlantic Council.

« Il faut s’assurer que ce qu’on a entendu dans la conversation se traduise en actes », après l’entretien ce mercredi entre Emmanuel Macron et son homologue américain Joe Biden, explique le chercheur Benjamin Haddad, directeur Europe de l’Atlantic Council mercredi 22 septembre sur franceinfo.

Après la crise liée aux contrats d’armement avec l’Australie, et la perte du marché des sous-marins par la France au profit des États-Unis, Joe Biden et Emmanuel Macron disent vouloir lancer des « consultations approfondies » pour mettre en place « les conditions garantissant la confiance » entre Paris et Washington, indique le communiqué de l’Élysée.

franceinfo : Joe Biden et Emmanuel Macron se sont parlé. Comment analyser cette séquence ?

Je crois que la séquence était embarrassante pour Joe Biden dans les derniers jours. Le rappel de l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Philippe Étienne, pour « consultations » – la première fois que cela arrive entre les deux États – avait surpris l’administration Biden et avait placé ce sujet au centre du débat. Le président américain a reconnu que des consultations ouvertes entre alliés (…)

Lire la suite

Environnement : lutter contre l’érosion pour protéger les salins sur la Côte d’Azur

Pour protéger les côtes attaquées par l’érosion, l’homme a parfois tenté d’ériger des digues, mais ce n’est pas forcément la solution. Sur la Côte d’Azur, à Hyères (Var), on a fait sauter ces digues censées protéger les salins pour permettre à la nature de se défendre.

À Hyères dans le Var, les vieux salins flirtent avec la Méditerranée. Seule une fine bande de terre les sépare, menacée par l’érosion. Il y a 30 ans, quand les salins étaient encore exploités, le propriétaire avait installé une digue rocheuse sur deux kilomètres pour freiner la montée de la mer. Mais c’est un échec, car les eaux ont réussi à gagner du terrain : environ 30 mètres en deux décennies.

En deux ans, le paysage s’est transformé

Aujourd’hui, ces rochers ont disparu. Ils ont été retirés sur une portion de 600 mètres. En deux ans, le paysage s’est transformé. Une petite plage s’est redessinée et la nature a dressé ses propres défenses contre l’érosion. L’autre rempart contre l’érosion, c’est une dune méditerranéenne qui se reforme en partie grâce à des clôtures en bois, appelées ganivelles. Faire sauter une digue artificielle pour lutter contre la montée de la mer est un choix surprenant qui a longtemps inquiété le maire.

Lire la suite

Crise des sous-marins : des signes d’apaisement entre les États-Unis et la France

Joe Biden et Emmanuel Macron se sont entretenus par téléphone dans l’après-midi du mercredi 22 septembre. La journaliste Catherine Demangeat est en direct du Palais de l’Élysée pour faire le point sur la situation.

Après plusieurs jours de crispation suite à la rupture du contrat des sous-marins avec l’Australie, Joe Biden et Emmanuel Macron souhaiteraient faire baisser les tensions. « Signe d’un apaisement, après les très vives tensions, Emmanuel Macron et Joe Biden ont publié un communiqué commun à l’issue de leur entretien téléphonique », explique la journaliste Catherine Demangeat en direct du Palais de l’Élysée.

Rétablir et garantir la confiance entre les deux alliés

Si le président américain ne fait d’excuses, il reconnaît qu’il aurait dû consulter la France et les Européens avant de signer un tel accord stratégique pour la zone indopacifique. « Emmanuel Macron a décidé que l’ambassadeur de France retournerait à Washington dès la semaine prochaine. Par ailleurs, les deux chefs d’État ont convenu de se rencontrer fin octobre en Europe », poursuite la journaliste. D’ici là, des consultations vont être engagées pour rétablir et garantir la confiance entre les deux alliés.

Lire la suite