Emmanuel Macron : Laurent Wauquiez (LR) craint que « les cadeaux d’aujourd’hui » fassent « les impôts de demain »

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, réagit aux annonces faites par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril.

Réindexation des retraites sur l'inflation, baisse de l'impôt sur le revenu, les mesures annoncées par Emmanuel Macron ne convainquent pas Laurent Wauquiez. Pour le président des Républicains, beaucoup de Français sont "oubliés". "Toute une partie des retraités vont continuer a payer les hausses de CSG (...) ça veut dire qu'en deux ans, le président de la République a pris 6 à 8 milliards d'euros sur le dos de retraités et qui ne leur rend pas cet argent", estime-t-il.

"Il n'a toujours pas compris ce qu'est la réalité des Français"

À propos de la hausse du prix des carburants, point de départ de la crise des "gilets jaunes", Laurent Wauquiez déplore que le président n'envisage pas d'annuler ces taxes. "Ce qui signifie qu'il n'a toujours pas compris ce qu'est la réalité des Français qui vont travailler en prenant leur automobile", poursuit-il. Pour Les Républicains, aucune piste sérieuse concernant le financement de ces mesures n'a été mise sur la table. "Ma crainte c'est que les cadeaux d'aujourd'hui qui sont financés à coup de déficit budgétaire, fassent les impôts de demain", conclut Laurent Wauquiez.

Lire la suite

À vrai dire. Peut-on vraiment transformer le CO2 en carburant ?

C'est l'ennemi numéro un du climat : le CO2, le dioxyde de carbone. Ce gaz est le principal responsable du réchauffement de la planète. Un chercheur du Collège de France voudrait en faire une matière première. Il est parvenu à le transformer en carburant.

Les émissions de CO2 ont atteint un niveau sans précédent en 2018. Plus de 33 gigatonnes de dioxyde de carbone ont été envoyées dans l'atmosphère pour la production d'énergie ; un record et une progression de 1,7%.

La solution viendra un jour des énergies renouvelables, non polluantes. Mais s'il était possible de récupérer ces millions de tonnes de CO2, que pourrions-nous en faire ? Pourrions-nous le valoriser, le transformer ?

Peut-on transformer le CO2 ?

Plusieurs expériences existent. L'idée : récupérer le CO2 puis le transformer. Ce procédé pourrait, par exemple, remplacer l'utilisation des ressources fossiles, comme le pétrole, pour faire du carburant.

Parmi les recherches en cours, celle du professeur Marc Fontecave et son équipe du Collège de France, à Paris, est assez avancée.

Le chercheur, interrogé par TV5MONDE, estime que "demain, quand il n'y aura plus de ressources fossiles, le monde continuera d'être carboné. Où allons-nous le prendre ce carbone ? Ce sera soit dans la biomasse (les plantes) soit dans le CO2".

Le chercheur est parvenu à reproduire la photosynthèse d'une plante. La fleur, par exemple, capte la lumière du soleil et du CO2 pour (...)

Lire la suite

National Geographic : Planète hostile, la nouvelle série documentaire racontée par Bear Grylls

La chaîne National Geographic propose à partir de dimanche 28 avril à 20h40 une série documentaire en six épisodes, Planète Hostile. L'aventurier Bear Grylls y raconte les moyens utilisés par les animaux pour survivre dans des environnements très inhospitaliers.

Amoureux de la nature et des animaux, vous allez être ravis ! National Geographic propose en effet dès ce weekend, et pour six semaines, une série documentaire consacrée à l'adaptation des animaux dans des environnements différents. Le tout est raconté par l'aventurier britannique Bear Grylls. "Planète Hostile est le fruit de 1 800 heures d’images saisies sur les 7 continents, de 82 tournages sur 1 300 jours et du travail de 245 personnes sur le terrain, indique ainsi le communiqué de la chaîne. Grâce à une technologie de pointe et à un accès exclusif à certaines des régions les plus reculées et les plus inhospitalières de notre Terre, Planète Hostile saisit des comportements inédits, présentés sous de nouvelles perspectives. Vous découvrirez ainsi la chute terrifiante d’un léopard des neiges et d’un bouquetin, la capture d’un caïman géant par un jaguar, le saut en parachute de bernaches nonnettes depuis des (...)

Lire la suite

L' »Abbé Pierre laïc » Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire depuis plus de 60 ans, est décédé

DISPARITION - Président du Secours populaire depuis six décennies, Julien Lauprêtre est décédé vendredi à l’âge de 93 ans après une chute. Ancien résistant, il a dédié sa vie à la lutte contre l'injustice et a fait du Secours populaire une des plus grosses associations du pays.

"Plus qu’un Président, c’est un ami que tous les membres du Secours populaire ont perdu aujourd’hui", annonce l’association dans un communiqué. Julien Lauprêtre est décédé à l’âge de 93 ans "des suites d’une chute pour laquelle il avait été hospitalisé". Cette figure de la solidarité française était à la tête de l’association depuis 1955, qui n’était à l'époque qu’une petite structure du Parti communiste. 

Depuis l’annonce de son décès, les réactions se multiplient, dépassant largement les sphères du parti communiste et associatives. La journaliste Valérie Trierweiler, marraine du secours populaire,  a exprimé son chagrin sur Twitter : "Il restera irremplaçable dans mon cœur comme au Secours populaire".

"Tous ceux qui ont connu Julien Lauprêtre se souviendront de son humanité exceptionnelle et de sa capacité à éveiller les consciences en faveur de la solidarité (...)

Lire la suite

Annonces : Emmanuel Macron veut réindexer les retraites sur l’inflation

Dans sa conférence de presse tenue jeudi 25 avril à l'Élysée, le président de la République a annoncé la réindexation des retraites sur l'inflation. Le montant minimum des plus basses pensions devrait être revalorisé et atteindre 1 000 € par mois.

Ils attendaient un geste en leur faveur. Les retraités touchant moins de 2 000 € par mois verront leur pension réindexée sur l'inflation dès le 1er janvier prochain. Toutes les retraites seront concernées par cette mesure à partir de 2021. "C'est un bien et il a bien fait de le faire. N'oubliez pas qu'au tout début des 'gilets jaunes', dans les carrefours, il y avait un maximum de retraités", rappelle un homme. Par ailleurs, le chef de l'État a indiqué que la pension minimum serait évaluée à la hausse. Elle passerait de moins de 700 euros à 1 000 € pour une carrière complète.

"On ne vit pas avec 1 000 € dans le monde d'aujourd'hui"

Dominique Albert est agriculteur depuis ses 17 ans et il aimerait prendre sa retraite dans deux ans. Il estime que malgré cette revalorisation, "on ne vit pas avec 1 000 € dans le monde d'aujourd'hui". Enfin, pour financer la dépendance, le président de la République a écarté l'idée de supprimer un jour férié. Les retraités attendent de savoir quels seront les arbitrages.

Lire la suite