Conférence de presse d’Emmanuel Macron : les Gilets jaunes déçus par les annonces du président

RÉACTIONS - Après la conférence de presse d’Emmanuel Macron, les Gilets jaunes n’ont pas manqué de faire part de leur déception, face aux annonces du président. Notamment parce que celui-ci n’a pas retenu l’une de leurs principales revendications, le référendum d’initiative citoyenne.

"Vous êtes satisfaits des propositions de notre président ? Moi non", ou encore "Rien pour les revendications des gilets jaunes… que dalle !". Sur la page Facebook Gilet jaune, les commentaires de ce type sont nombreux. Sans grande surprise, la conférence de presse d’Emmanuel Macron, et les annonces du président, n’ont pas vraiment convaincu le mouvement.

Il faut dire que l’une des principales revendications des Gilets jaunes, le Référendum d’initiative citoyenne (RIC), a été écartée par le président. "Tel qu’il est proposé, il me semble remettre en cause la démocratie représentative" a déclaré le chef de l’Etat. En revanche celui-ci souhaite aller "plus loin sur le référendum d’initiative partagée" (RIP), en le facilitant avec un nouveau seuil de 1 million de signatures (contre 4,5 millions actuellement). Mais cela n’est pas suffisant pour les Gilets jaunes, comme Maxime Nicolle : "Simplement abaisser le seuil du référendum d'initiative (...)

Lire la suite

Accouchement de Meghan Markle : et si c’était enfin pour aujourd’hui ?

Plusieurs experts royaux britanniques spéculent sur le fait que Meghan Markle pourrait donner naissance à son premier enfant ces jours-ci… Voire même dès aujourd'hui !

L'impatience se fait sentir ! Non seulement en Grande-Bretagne mais aussi à travers le monde. Tous les royal fans n'en peuvent plus d'attendre ! Et enjoignent cette bonne Meghan Markle de ne plus faire durer le suspense plus longtemps… Selon de nombreux Royal Watchers (experts en famille royale en VF), la jolie duchesse de Sussex pourrait donner naissance à son premier enfant dès ce lundi 29 avril… et ne diffuser -comme on le sait déjà- la photo de son adorable frimousse seulement demain mardi ou mercredi.

⋙ Accouchement de Meghan Markle : date, maternité, prénom… Toutes les infos sur le prochain bébé de la famille royale

Comment peuvent-ils en être si certains ? Déjà parce que le terme officiel de la naissance a été annoncé pour fin avril/début mai. Et qu'on y est ! Sans oublier que comme beaucoup le savent déjà, la famille de Windsor nous a habitués à fausser un peu les cartes en évoquant toujours un terme… bien postérieur à la réalité. N'avaient-ils pas été annoncé que la naissance de George était pour mi août 2013 quand (...)

Lire la suite

Accouchement de Meghan Markle : date, maternité, prénom… Toutes les infos sur le prochain bébé de la famille royale

Enfin ! Et si le huitième arrière-petit-enfant de la reine Elisabeth II et premier enfant de Meghan Markle et du prince Harry naissait ce week-end ? Car nous, on n'en peut plus d'attendre !

À respectivement 37 et 34 ans, Meghan Markle et son amoureux le prince Harry, fils cadet du prince Charles, s'apprêtent à devenir parents pour la première fois. "Enfin !" diront certains qui voyaient d'un mauvais œil le célibat prolongé du petit-fils préféré de la reine Elisabeth. Mais depuis que Meghan, star américaine de série télé divorcée (et métisse), est entrée dans sa vie en 2016, ce n'est pas la même histoire.

⋙ On sait désormais où Meghan Markle accouchera

Le rouquin s'est assagi, mange bio, en a terminé avec les excès (cigarettes et alcool)… bref il s'est assagi. Ou a simplement vieilli. C'est selon. Après un mariage de conte fées, le duc de Sussex, super tonton avec les trois enfants de son frère William et de son épouse Kate Middleton, va endosser un nouveau rôle : celui de papa.

Meghan Markle : quand doit-elle accoucher ?

Sera-t-il distant et sévère -à l'ancienne- comme son grand-père le Duc d'Edimbourg ? Papa complice sur le tard comme son père le prince Charles ? Ou Daddy super impliqué (...)

Lire la suite

Nathalie Loiseau : « J’avais l’impression d’être une romanichelle quand je suis arrivée à la tête de l’ENA »

Sur France Culture lundi, Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux élections européennes, est revenue sur le "conservatisme" de la haute administration auquel elle a été confrontée alors qu'elle était étudiante à l'ENA... suscitant au passage l'indignation d'auditeurs pour ses propos.

"Je n'ai pas été accueillie avec des fleurs en n'étant pas ancienne élève, femme et moins de 50 ans", a déclaré lundi 29 avril sur France Culture Nathalie Loiseau, tête de liste La République en marche (LREM) aux élections européennes. "J'avais l'impression d'être une romanichelle quand je suis arrivée à la tête de l'ENA", a-t-elle confié, suscitant des réactions outrées d'auditeurs sur les réseaux sociaux. Outre sa participation à une liste étudiante d'extrême droite alors qu'elle préparait le concours de l'ENA à Science-Po, Nathalie Loiseau avait été accusée de banaliser l'homophobie dans une bande-dessinée sur l'Europe qu'elle a cosigné.

"Cela ne m'a pas empêché d'avancer"

"Je sais ce à quoi je me suis heurtée, c'est-à-dire énormément de conservatisme de la haute administration", a expliqué Nathalie Loiseau. "Cela ne m'a pas empêché d'avancer, a-t-elle poursuivi, j'ai dirigé une classe de prépa égalité des chances et j'ai fait entrer une poignée d'élèves tous les ans dans les écoles de service public." "J'ai pu réformer le concours d'entrée, j'ai pu réformer la scolarité, (...)

Lire la suite

Crise des « gilets jaunes » : Éric Ciotti « attend des actes »

Sur le plateau des "4 Vérités", lundi 29 avril, le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti regrette le manque de courage du gouvernement, qui se réunit aujourd'hui autour d'Édouard Philippe pour mettre en musique les annonces d'Emmanuel Macron.

Le gouvernement se réunit lundi 29 avril au complet autour d'Édouard Philippe pour un séminaire, avant d'être rejoint à midi par des cadres de la majorité parlementaire autour de quatre ateliers. Une journée de travail qui sera "l'occasion de discuter des mesures, de la méthode, du calendrier, donc de toute la mise en œuvre opérationnelle des annonces du président" faites jeudi à l'issue du grand débat nationale, explique l'entourage du Premier ministre.

Cette séquence n'est que pure "communication", tempête Éric Ciotti sur le plateau des 4 Vérités, lundi matin. "Est-ce que la France va bien ? Non. Est-ce que la France va mieux ? Non (...) Tous les paramètres sont dégradés", analyse le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, deux ans après l'élection d'Emmanuel Macron. "On attend des actes", fulmine-t-il.

Manque de courage

L'élu estime par ailleurs que les annonces faites par le locataire de l'Élysée ne vont pas assez loin. Avec le président du parti Laurent Wauquiez, Éric Ciotti réclame une baisse de 10% de l'impôt sur le revenu pour "tout le monde" et "tout de suite". "Nous demandons l'annulation de la taxe sur l'essence", poursuit-il. Le gouvernement manque selon (...)

Lire la suite