« Ils ont sauvé ma maison » : dans le Gard et l’Ardèche, les incendies maîtrisés après une journée d’effroi

INCENDIE – La journée de samedi a été marquée par deux importants départs de feu dans le sud de la France. 30 hectares ont été détruits dans le Gard et 70 en Ardèche. Si la situation est désormais maitrisée dans les deux départements, les autorités restent en alerte.

Un incendie spectaculaire s'est déclaré dans l'après-midi samedi près de l'Autoroute A9 dans le département du Gard, à une dizaine de kilomètres seulement au sud de Nîmes. 30 hectares de végétation ont été ravagés par les flammes dans un secteur urbanisé et une trentaine d'habitations ont été évacuées provisoirement. 200 pompiers ont été mobilisés, appuyés par le travail de trois Canadairs et d'un Dash de la sécurité civile.  Quatre soldats du feu ont été blessés. 
« Ils ont sauvé ma maison »
Le feu s'est déclaré dans une zone industrielle de Milhaud et a rapidement menacé plusieurs habitations. Les riverains ont été contraints de quitter les lieux rapidement à l'approche des flammes,  Costa a bien cru que sa maison allait disparaître. Les pompiers ont réussi à arrêter le feu devant sa propriété alors que les arbres de sa haie commençaient à brûler. Encore sous le choc, il tient à saluer le (…)

Lire la suite

« Tous les endroits sont dangereux » : dans la forêt de Fontainebleau, l’ONF multiplie les actions de prévention pour éviter les incendies

L’Office national des forêts patrouille dans la forêt francilienne à cheval pour être au plus près des visiteurs et pour faire de la prévention sur les incendies.

Les incendies en Ardèche et dans le Gard ont été maîtrisés durant le week-end du 1er et 2 août. Pour les pompiers et les autorités, ce n’est qu’un sursis car les fortes chaleurs et la sécheresse des derniers jours pourraient bien transformer des massifs forestiers français en brasier. Toutes les régions sont concernées. En banlieue parisienne, à Fontainebleau, les feux sont bien sûr interdits. L’Office national des forêts (ONF) multiplie les patrouilles pour faire de la prévention.

Casquée et équipée sur son cheval, Sophie David démarre sa ronde au trot dans les chemins à l’est de la forêt francilienne. Sous les sabots de sa monture les rochers et les herbes, très sèches cette année. « On n’a pas eu vraiment de grosses averses ou d’intempéries depuis très longtemps, explique-t-elle. Donc, une simple braise ou une simple étincelle peut provoquer un incendie. »

Briquet ou allumettes interdits, en théorie

« Tous les endroits sont dangereux. Même si on a l’impression qu’il n’y en a pas, il y a toujours un danger », prévient Sophie David. Premier arrêt auprès d’un groupe de promeneurs parisiens, qui sont aussi des fumeurs. « Mais on fait très attention », se justifie l’un d’eux. Julien (…)

Lire la suite

Masque obligatoire en extérieur : quelles sont les villes concernées ?

Plusieurs centaines de communes obligent les habitants et vacanciers à se protéger, sous peine d’amende. On fait le point sur les principaux secteurs où la mesure est appliquée.

Déroutant pour certains, mais ils vont devoir s’y faire : le port du masque en extérieur tend désormais à se généraliser. Rendu obligatoire dans tous les lieux publics clos depuis le 20 juillet dernier, nombreux sont désormais les préfets et les maires qui le décrètent dans la rue, sur les marchés ou lors d’événements ou rassemblements occasionnels. « J’ai toujours considéré qu’il aurait dû être obligatoire », s’est félicité le maire de Nice, Christian Estrosi, ce lundi 3 août lors d’une conférence de presse. L’édile LR de Nice fait partie de ceux qui ont sauté sur l’occasion, n’hésitant pas, au passage, à pointer les contradictions du gouvernement et du ministre de la Santé Olivier Véran sur ce sujet. Au total, plusieurs centaines de communes réparties sur tout le territoire national ont décidé d’appliquer la mesure du port obligatoire du masque pour leurs habitants. Difficile néanmoins d’en dresser une liste précise. En Mayenne, par exemple, pas moins de 69 villes et villages ont édicté cette nouvelle règle, (…)

Lire la suite

Nouvelle vague de chaleur « durable » en fin de semaine : des pointes à 42°C attendues

CANICULE – Une nouvelle vague de chaleur se confirme pour la deuxième partie de semaine. Plus durable que la précédente, elle concernera également davantage de régions avec parfois plus de 40°C l’après-midi. Voici les dernières prévisions.

Après les records de chaleur battus la semaine dernière avec jusqu’à 42°C au Pays Basque et dans le Languedoc et 40°C en Île-de-France, une baisse du mercure s’est opérée ces dernières heures. Les températures retrouvent même un niveau de saison ce lundi avec des maximales de l’ordre 20 à 25°C dans la moitié nord et de 20 à 31°C au sud, les pointes à 30-31°C se limitant au littoral méditerranéen. Mais cette ambiance plus respirable – et bienvenue dans les régions touchées par la vague de chaleur des derniers jours – ne sera que très temporaire. Une nouvelle bouffée d’air très chaud est en effet attendue en milieu de semaine. D’origine subtropicale, elle va traverser l’Espagne et le Portugal pour ensuite englober la France. A l’inverse de la précédente, celle-ci s’annonce plus durable (au moins une semaine) et aussi plus généralisée avec des seuils de canicule atteints ou dépassés dans plusieurs régions. 
Hausse des températures dès mardi
La hausse du mercure (…)

Lire la suite

Kate Middleton et William : ils ont cassé la tirelire pour leurs vacances en pleine nature !

Le prince et son épouse la duchesse de Cambrige ont passé une semaine sur une île britannique très intimiste. Mais entre l’hébergement, les bateaux et leur hélicoptère privé, l’addition a été aussi salée que la mer.

Si la presse britannique est constamment tombée sur Meghan Makrle et Harry concernant leurs dépenses pharaoniques et leurs déplacements tape-à-l’œil lorsqu’ils étaient encore les représentants de Sussex, force est de constater qu’ils ne sont pas les seuls gros dépensiers de la famille royale. Pis, depuis leur départ du clan britannique, ils ne coûtent plus les mêmes sommes au contribuable de l’Île. Tout le contraire de Kate Middleton et du prince William, promis au trône d’Angleterre. Leur récent séjour sur les îles Cornouailles, en compagnie de leurs petits princes et princesses d’enfants, est là pour le prouver. Car le prix de la quiétude est fixé au plus haut. Comme le révèle le Daily Mail, la petite famille de Cambridge a avancé la coquette somme de 5 000 livres sterling (soit environ 5 600 euros) pour la location d’une propriété comprenant six chambres, sur une petite semaine. Situé plus précisément sur l’île de Tresco, cet onéreux havre de paix nommé Dolphin House leur (…)

Lire la suite