Nancy. Un homme poignardé à la carotide, un suspect relâché

Un homme, interpellé après la mort d’un trentenaire poignardé à la gorge lundi soir à Nancy, a été mis hors de cause ce mardi lors de sa garde à vue.

Lundi, vers 19 h, à proximité du canal de la Meurthe, une femme, alertée par du bruit alors qu’elle rentrait à son domicile, avait aperçu un homme d’une cinquantaine d’années, petite barbe blanche et portant deux sacs, puis avait découvert un homme blessé au sol, a indiqué le procureur de la République, François Pérain, mardi 14 janvier.

Le blessé, âgé de 37 ans, n’a pas survécu à ses blessures malgré les premiers soins prodigués par la riveraine et l’intervention des secours.

Selon le médecin légiste qui avait effectué un examen médico-légal sur place, la victime avait reçu un coup de couteau au niveau de la carotide , a dit François Pérain.

La victime « connue pour des faits d’usage de stupéfiants »

Un suspect dont l’aspect physique semblait correspondre à la description faite par le principal témoin avait été interpellé non loin de la scène de crime peu après les faits, ainsi qu’une femme qui l’accompagnait, selon le procureur.

Le couple a été mis hors de cause et relâché, a-t-il précisé lundi en fin d’après-midi.

La victime, connue po...

Lire la suite

Affaire Grégory. TF1 prépare une mini-série avec Michaël Youn

Après la série documentaire « Grégory » de Netflix, TF1 planche sur l’adaptation en fiction de l’affaire Grégory.

Dans le cadre d’une nouvelle collection de mini-séries sur des affaires criminelles, TF1 a indiqué préparer une mini-série de six épisodes sur l’affaire Grégory, confirmant des informations du magazine Télé-Loisirs.

Le magazine TV a rapporté que le tournage de la première saison de cette collection baptisée Une affaire française débuterait le mois prochain dans les Vosges. Une affaire française est une collection de mini-séries inspirées de grandes affaires criminelles qui ont bouleversé le pays et divisé l’opinion publique, a précisé TF1.

Un casting prestigieux

Selon la chaîne, le format de cette fiction permettra aux téléspectateurs de se faire une opinion, la plus juste possible, de cette affaire encore non résolue, et ce en présentant les points de vue des principaux protagonistes.

Cette première mini-série d'Une affaire française, écrite par Jérémie Guez et Alexandre Smia, sera réalisée par Christophe Lamotte, qui a déjà piloté des téléfilms pour TF1 comme Le premier oublié et La part du soupçon.

Elle réunira un casting prestigieux, avec Guillaume de Tonquédec dans ...

Lire la suite

Mort du livreur Cédric Chouviat. La famille demande une deuxième autopsie

Le livreur à scooter est décédé, le dimanche 5 janvier 2020, après un contrôle policier. Les avocats de sa famille s’apprêtent à déposer une demande pour obtenir une nouvelle autopsie.

Une deuxième autopsie pourrait être pratiquée sur le corps de Cédric Chouviat, ce livreur à scooter décédé à Paris, le dimanche 5 janvier, après une interpellation policière. Le Parisien indique, ce vendredi 17 janvier, que les avocats de sa famille devraient en faire la demande.

Me Arié Alimi, un des conseils de la famille, explique au Figaro  souhaiter cette deuxième autopsie pour que les résultats soient incontestables. On évitera ainsi une future exhumation du corps, toujours douloureuse pour la famille. La première autopsie avait établi que la mort était due à une asphyxie consécutive à une fracture du larynx mais Me Alimi craint que les policiers contestent ce premier examen.

Écarter d’autres pistes

Le rapport fait également état de soucis de santé de la victime : un taux de cholestérol trop élevé, un surpoids. Je veux m’assurer que les recherches ont bien été faites sur le plan cardiovasculaire afin d’écarter cette piste, explique l’avocat.

Cédric Chouviat avait été interpellé le vendredi 3 j...

Lire la suite

Mérignac : cinq salariés d’une usine hospitalisés après une fuite de cyanure

La fuite est survenue dans une entreprise spécialisée dans le traitement de surface de métaux. Ce matin, le site est toujours à l'arrêt.

Jeudi en milieu d’après-midi, une fuite de cyanure s’est produite dans l’entreprise Prodec Métal à Mérignac (Gironde), dans l’agglomération bordelaise. Dans la soirée, la préfecture précisait que “Les 35 salariés présents sur le site ont été immédiatement confinés dans le bâtiment principal et un périmètre de sécurité a été mis en place par les sapeurs-pompiers autour du site, avec l’appui de la direction départementale de la sécurité publique”.

Cinq salariés hospitalisés

Huit salariés ont été incommodés par les émanations, et présentaient des nausées et des maux de tête. Cinq d’entre eux ont dû être pris en charge à l’hôpital, dont trois dans un état grave sans que leur pronostic vital soit engagé. Toujours dans la soirée, environ quarante sapeurs-pompiers se trouvaient encore sur place afin d’identifier l’origine de la fuite, et pour pomper le produit. La préfecture assurait dans le même temps que “la situation est maîtrisée, les conséquences se limitant au périmètre de l’établissement, sans gêne pour la population avoisinante”.

« On a laissé pourrir les habitations pauvres » : à Marseille, le logement est l’un des enjeux majeurs des municipales

A quelques semaines des élections municipales, des habitants de Marseille dénoncent la gestion de l'urbanisme et de l'habitat par la municipalité. Au total, près de 4 000 personnes ont été délogées depuis l'effondrement de deux immeubles en novembre 2018. 

Dans le quartier du Panier, en plein centre de la ville, les touristes aiment se promener dans les petites rues étroites où les immeubles ont des façades colorées et des volets bleus. Le Panier est surtout un quartier populaire où les logements insalubres côtoient les appartements Airbnb. "Ça, c'est une rue qui est barrée, montre Isabelle, une habitante du quartier. L'immeuble menace, parait-il, de s'effondrer sur ceux qui sont en face". Un peu plus loin, "on tombe sur une grille avec des détritus derrière. On voit un chantier qui a l'air à l'abandon", déplore-t-elle. En novembre 2018, non loin de là, huit personnes sont mortes dans l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne. L'habitat indigne reste un fléau, il touche 10% des habitants de la ville, et le logement est l'un des principaux enjeux des élections municipales de mars 2020.

Dans le quartier du Panier, les habitants se sentent abandonnés par la municipalité poursuit Isabelle. "Pendant plus de 25 ans on a laissé pourrir les habitations pauvres, affirme-t-elle, tout en construisant des infrastructures luxueuses pour attirer les touristes. (...)

Lire la suite