Mexique. Baptême collectif de milliers d’adeptes d’un leader incarcéré pour abus sexuels

Des milliers de fidèles se réunissent jusqu'à mercredi, à Guadalajara, au Mexique, pour la cérémonie annuelle de baptême de l'église « La Lumière du Monde ». Mais leur leader, qu'ils considèrent comme le dernier apôtre du Christ, est actuellement sous les barreaux pour abus sexuel sur mineurs et pornographie infantile.

Des milliers de personnes participaient au Mexique jusqu'à ce mercredi à la cérémonie annuelle de baptême d'une église dont le leader, Naason Joaquin Garcia, se trouve emprisonné aux Etats-Unis

Naason Joaquin Garcia, le chef de l'église « La Lumière du Monde », a été arrêté le 3 juin à l'aéroport de Los Angeles. Celui que ses fidèles considèrent comme le dernier apôtre du Christ est accusé de 26 délits, notamment d'abus sexuel sur mineurs et de pornographie infantile. 

Selon l'enquête du bureau du procureur de Californie, M. Garcia, 50 ans, obligeait des filles mineures à pratiquer des actes sexuels et les menaçait en leur disant qu'aller contre les désirs de « l'apôtre » revenait à s'opposer à Dieu. 

Depuis sa cellule, il a envoyé une lettre à ses fidèles, lue au début de l'événement à Guadalajara. « Le plan de Dieu est parfait, même s'il n'est parfois pas agréable...

Lire la suite

Grande-Bretagne. Un homme poignardé devant le ministère de l’Intérieur à Londres

Un homme a été poignardé ce jeudi 15 août à Londres devant le ministère de l'Intérieur britannique.

Un homme a été grièvement blessé après avoir été poignardé ce jeudi 15 août vers 13 h, heure locale, devant le ministère de l'Intérieur, dans le centre de Londres, a annoncé la police britannique ce jeudi qui a procédé à une arrestation. . 

Contrairement à ce qu'elle avait annoncé dans un premier temps, la police a précisé que les jours de la victime n'étaient pas en danger.  « Un homme a été arrêté, suspecté d'avoir causé de graves lésions corporelles, et emmené au poste de police », a-t-elle ajouté, disant devoir encore déterminer « les circonstances exactes » de l'agression. 

La police, qui a été alertée peu après 13H00 locales, a bouclé la zone. 
Une photo diffusée par des médias britanniques montre un homme debout, escorté par les services de secours, le visage ensanglanté recouvert d'un chiffon. Il est torse nu, une veste de costume déposée sur les épaules, et a le ventre couvert de sang. 

43 516 agressions au courteau en un an 

« Nous sommes intervenus sur un homme sur place et l'avons emmené dans un centre chargé des traumatismes majeurs », ont indiqué les services ambulanciers ...

Lire la suite

Roissy : une femme interpellée avec un pistolet chargé dans son bagage cabine

Lundi, une femme a été interpellée à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle après la découverte d'un pistolet chargé dans son bagage cabine. Mercredi, le tribunal correctionnel de Bobigny l'a condamnée à huit mois de prison avec sursis.

Lundi, une mère de famille originaire de Bamako a atterri à Paris avec ses deux enfants. Ces derniers savaient-ils qu’un pistolet chargé avait fait le voyage en leur compagnie ? Car c’est bien cette arme que les autorités de sûreté ont détecté dans la bagage cabine de cette ressortissante indienne durant un transit à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. S’appuyant sur une source judiciaire, Ouest-France précise que c’est lors d’un contrôle effectué par la police aux frontières que le pistolet a été repéré.

Une mère arrive de Bamako avec ses enfants et un pistolet chargé

Cette mère de famille a été appelé à s’expliquer sur cette possession lors de son procès qui s’est tenu mercredi. Cependant, nous dit-on, ces explications sont apparues “peu compréhensibles”, ce qui n’a pas aidé le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a faire preuve d’indulgence dans son cas. D’autant plus que le pistolet chargé a pu, à un moment donné, être accessible aux enfants de l’accusée. Cette dernière a toutefois affirmé qu’elle tenait justement à garder l’arme éloignée de ses enfants en la gardant sur elle.

Huit mois de prison avec sursis

Sur son compte Facebook, le mari de la voyageuse a indiqué que l’arme n’appartenait pas à son épouse : “Elle avait mis mon arme à feu dans sa valise à main quelques jours avant son départ pour les États-Unis au moment de notre déménagement dans notre maison à Ouélessébougou en vue de la mettre hors de portée des enfants. Elle n’est animée d’aucune intention criminelle et d’ailleurs elle supporte à peine mon intérêt pour le port d’arme à feu à domicile.” Au final, rapporte RTL.fr, la prévenue a été condamnée à une peine de huit mois de prison avec sursis. Elle a de même écopé d’une amende d’un montant de 5.000 euros et d’une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans.

Moselle. La permanence d’un député LREM à nouveau dégradée

La permanence du député LREM Christophe Arend à Forbach (Moselle), dont une vitre avait été brisée le week-end dernier, a de nouveau été dégradée dans la nuit de mercredi 14 au jeudi 15 août.

« Deux vitres ont fait l’objet vraisemblablement d’un jet de projectiles. Il n’y a pas de tag, ni de revendication, on ne peut pas rattacher ça à quelque chose de particulier », a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) de Moselle, Philippe Tireloque. La permanence du député LREM Christophe Arend à Forbach a de nouveau été dégradée dans la nuit de mercredi à jeudi.

L’élu, qui participe aux cérémonies du 75e anniversaire du débarquement de Provence, a été « informé (jeudi) matin que (sa) permanence avait fait l’objet cette nuit d’une nouvelle agression », a-t-il indiqué. « À ce stade, il faut laisser travailler la police », a ajouté Christophe Arend, précisant que sa collaboratrice allait déposer plainte. Le commissariat de Forbach a été chargé de l’enquête. Une première plainte avait été déposée après la découverte, samedi matin, d’une vitre de la permanence brisée.

 

Des permanences de députés ou des locaux du parti LREM ont été ces dernières semaines emmurés, tagués...

Lire la suite

Brest. La navigatrice s’échoue à une encablure du port

Vers 1 h du matin, ce jeudi 15 août 2019, un voilier de la course Douarnenez-Gijon en solo a talonné au large du cap de la Chèvre au sud-ouest de Brest (Finistère). La skipper Cassandre Blandin est saine et sauve. Elle a été remorquée jusqu’à Douarnenez.

Il est 0 h 40, ce jeudi 15 août 2019, lorsque le voilier de Cassandre Blandin, embarquée sur une course en solitaire entre Douarnenez et Gijon, a talonné sur la roche du Bouc, située dans l’ouest du cap de la Chèvre sur la presqu’île de Crozon. La navigatrice s’est échouée alors que la marée était basse et qu’elle pouvait voir les feux du port de Douarnenez dans la nuit, synonyme de ligne d’arrivée.

Une opération de sauvetage avec un hélicoptère

À 0 h 42, le Cross Corsen a engagé une opération de sauvetage avec un hélicoptère et le canot SNSM de Camaret, Notre-Dame-de-Rocamadour. La direction de course a aussi réagi et aussitôt prévenu deux autres concurrents à proximité du naufrage pour lui porter assistance.

Stan Thuret et Matthieu Damerval ont été les premiers à prendre un contact visuel et oral avec la rescapée. Heureusement, le bateau de Cassandre Blandin (Klaxoon), endommagé largement sur la quille et présentant une voie d’ea...

Lire la suite