Malaisie : le corps de Nora Quoirin retrouvé

Les recherches avaient été lancées il y a dix jours après la mystérieuse disparition de cette adolescente franco-irlandaise, peu de temps après son arrivée en place.

Pour la famille de Nora Quoirin, l'espoir s'est éteint dans un bâtiment malaisien. Accablés par la douleur, les parents ont dû venir en personne examiner le corps retrouvé dans la forêt. "Les membres de la famille sont venus identifier le corps retrouvé il y a quelques heures. Il s'agit bien de la jeune fille qui a disparu le 4 août", explique Mohamad Mat Yusop, chef de la police de l'État de Negeri Sembilan.

Le corps de Nora retrouvé dans un ruisseau

Nora Quoirin, 15 ans, souffrait d'une légère déficience mentale. Une enfant fragile et réservée selon son grand-père français. Il n'a jamais cru à l'hypothèse d'une fugue. Il espère que l'enquête sera menée jusqu'au bout. La famille Quoirin venait d'arriver en vacances dans un hôtel malaisien. Nora a disparu la première nuit de sa chambre, qu'elle partageait avec son frère et sa sœur. Pendant 9 jours, des centaines d'hommes ont passé au peigne fin la forêt autour de l'hôtel. Le corps a été retrouvé dans un ruisseau, à 2,5 kilomètres de l'hôtel.

Lire la suite

Aude : le feu a ravagé plus de 900 hectares de forêt

C'est l'un des plus gros incendies de l'été. 900 hectares de pinèdes et de broussailles sont partis en fumée. Le feu de Montirat près de Carcassonne dans l'Aude est désormais fixé. Ce jeudi 15 août au soir, 200 pompiers restent mobilisés.

Des hectares de cendres, une terre noircie par les flammes et des centaines d'arbres parties en fumée. Au total, 900 hectares ont brûlé dans l'Aude. Jeudi 15 août, l'enjeu pour les pompiers était clair : préserver les domaines viticoles situés à flanc de montagne. Pour y parvenir, ils ont pu compter sur des renforts venus des départements voisins. "Il y a à peu près 510 sapeurs-pompiers sur le terrain à l'heure où je vous parle. Il y a également quatre avions Canadair et un Dash qui participent à la lutte contre les flammes", explique le Colonel Henri Benedittini, directeur du SDIS de l'Aude.

Un feu fixé, mais pas encore maîtrisé

Parti à 16 heures mercredi 14 août de Montirat à 15 kilomètres de Carcassonne, le feu devient rapidement incontrôlable. Toute la nuit dernière, les pompiers se sont relayés dans des conditions très compliquées. Le relief rend la zone difficile d'accès et les flammes sont portées par un vent particulièrement violent. Les riverains aux alentours ont eu très peur. Aujourd'hui, le travail des pompiers s'est poursuivi avec une météo favorable. Ce jeudi soir, le feu est fixé, mais pas totalement maîtrisé.

Lire la suite

Paris : il aurait cambriolé des dizaines de logements en récupérant les clés dans les boîtes aux lettres

Lundi, un homme de 49 ans a été interpellé pour une série de cambriolages commis dans des immeubles de la capitale. Le suspect aurait procédé en fouillant dans les boîtes aux lettres et en y récupérant les clés des logements en question.

Lundi, un homme qui allait fêter ses 50 ans le lendemain a été interpellé par les policiers de la Sûreté territoriale de Paris. Une source du Parisien indique que l’interpellation du quadragénaire a eu lieu “dans un centre de détention en semi-liberté où il purgeait une autre peine”. Cet homme est ainsi suspecté d’avoir commis 87 cambriolages dans des appartements parisiens. Il aurait dérobé pour au moins 100.000 euros, la plupart du temps dans le XVe arrondissement de Paris et à Vanves (Hauts-de-Seine).

87 cambriolages à Paris : le suspect avait un pass Vigik

La manière de procéder du cambrioleur présumé était la suivante : l’homme entrait dans les immeubles à l’aide d’un pass Vigik, le même dont se servent les postiers. Il fouillait ensuite aléatoirement les boîtes aux lettres dans l’espoir d’y trouver des clés. Son visage a pu s’illuminer des dizaines de fois puisqu’on lui compte 66 victimes sur plus d’un an. Il a finalement été interpellé après avoir laissé ses empreintes digitales sur l’un de ces lieux. Après avoir passé la nuit à la prison de Villepinte (Seine-Saint-Denis), il a été déféré mardi au parquet et présenté à un magistrat.

Un récidiviste “très défavorablement connu des services de police”

L’homme, un récidiviste “très défavorablement connu des services de police”, s’était ainsi déjà illustré auprès des forces de l’ordre pour des vols et des escroqueries. Des perquisitions menées à son domicile ont permis la découverte de clés d’appartement ayant servi aux cambriolages, de clés de voitures, de carnets contenant les références de cartes bancaires volées ou encore de bijoux. Le mis en cause utilisait d’ailleurs le numéro de ces cartes bancaires pour se payer des voyages et des séjours dans des hôtels étoilés. À noter que parmi ses victimes se trouve un secrétaire d’État auprès d’un ministre. Entre autres investigations à conduire dans cette affaire, les enquêteurs entendent précisément déterminer dans quelles circonstances le suspect s’est retrouvé en possession d’un pass Vigik.

Loiret : il aurait égorgé sa compagne puis incendié les lieux

Dans la nuit de mardi à mercredi à Malesherbes, dans le Loiret, une femme de 22 ans a été retrouvée morte dans son lit alors qu'un incendie ravageait son appartement. Son compagnon du même âge est suspecté de l'avoir égorgée puis d'avoir mis le feu au domicile.

Le drame a été découvert dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 août à Malesherbes, dans le Loiret. Alors que son appartement était la proie des flammes, une femme de 22 ans a été retrouvée morte dans son lit. Son compagnon du même âge et leur bébé de 3 mois sont ressortis indemnes du sinistre. RTL.fr rapporte que le jeune homme est désormais suspecté d’avoir tué sa compagne puis mis le feu à l’appartement.

Retrouvée morte dans son appartement en feu : le mari en “principal suspect”

Alain Leroux, adjoint du procureur de la République d’Orléans, a donné les conclusions de l’autopsie du corps réalisée jeudi à l’institut médico-légal de Tours. La victime est ainsi “morte d’une hémorragie massive et a été égorgée”. Et l’adjoint de d’ajouter qu’“aucun autre élément ne permet de découvrir l’intervention d’un tiers. Le mari demeure donc le principal suspect”. Placé en garde à vue, le jeune homme se contente pour l’heure de nier les faits dont on l’accuse. Le parquet était censé ouvrir une information judiciaire pour “meurtre sur conjoint et destruction volontaire par incendie”, en attendant que le mis en cause soit présenté en ce vendredi à un juge d’instruction à Orléans.

Le bébé placé par les services sociaux

Les gendarmes de la section de recherches d’Orléans n’ont pas encore retrouvé l’arme avec laquelle le suspect aurait commis son crime. Des militaires qui, jusqu’ici, n’avaient pas connaissance de ce couple qui s’était installé dans la commune en début d’année. Les services sociaux se sont pour leur part occupés de placer le bébé.

Aéroport d’Orly : interpellé alors qu’il allait embarquer avec un couteau dans son bagage à main

Jeudi en fin d'après-midi, un homme a été interpelé à l'aéroport d'Orly alors qu'il s'apprêtait à embarquer avec un couteau dans son bagage à main.

C’est une femme qui a donné l’alerte après des forces de l’ordre. Elle a prétendu être la sœur d’un homme qui avait “prévu de faire une attaque”, rapporte Ouest-France. Un homme qui, jeudi en fin d’après-midi, s’apprêtait à s’envoler pour Barcelone (Espagne). Il a ainsi été interpellé à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne) en possession d’un couteau dans son bagage à main. On nous précise que ce voyageur avait déjà passé les contrôles de sécurité, visiblement sans que rien d’anormal n’ait été détecté chez lui.

Interpellé avec un couteau à l’aéroport : sa sœur aurait donné l’alerte

Suite à l’appel de la femme, une source proche de l’affaire a appelé à la “prudence” étant donné que le lien familial entre cette femme et l’homme n’a pas encore été vérifié. L’individu a été interpellé sans poser de difficultés et placé en garde à vue dans les locaux de la police aux frontières. C’est là, explique une source aéroportuaire, qu’il a expliqué que c’est “sa copine, avec qui il avait eu une dispute, qui avait appelé”. Jusqu’ici inconnu des services de police, il fait désormais l’objet d’une enquête confiée à la police aux frontières.

Un pistolet chargé chez une voyageuse lundi

Une semaine assez mouvementée au niveau des aéroports de France puisque lundi, une femme avait été interpellé à Roissy-Charles-de-Gaulle après la découverte d’un pistolet chargé dans son bagage cabine. Bien qu’ayant semblé expliqué qu’elle avait voulu garder l’arme de son mari éloignée de ses enfants en prévision d’un voyage aux États-Unis, le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) l’a condamnée mercredi à huit mois de prison avec suris.