Grasse : 2 mois ferme pour avoir roué de coups un automobiliste à un Mac Donald's

Un palais de justice. Photo d #39;illustration.  (Shutterstock.com)
24matins - AA

Le tribunal correctionnel de Grasse a récemment condamné un homme d'une vingtaine d'années à deux mois de prison ferme pour avoir, en octobre dernier, roué de coups un automobiliste à un Mac Donald's suite à une remarque de celui-ci.

Les faits, qui remontent au dimanche 21 octobre dernier, s'étaient déroulés au Mac Donald's des Quatre-Chemins à Grasse (Alpes-Maritimes). Deux jeunes étaient à bord d'une voiture. À un moment donné, ils ont vu un groupe de trois personnes, un majeur et deux mineurs, à pied.

Le conducteur du véhicule aurait alors lancé à ces inconnus : "C'est marrant de voir des gens à pieds, à minuit, au drive". Une remarque d'apparence anodine mais que le jeune homme en face de lui n'a visiblement que très peu appréciée.

Agression à un Mac Donald's : une remarque qui n'était pas passée

Alors âgé de 20 ans, ce piéton d'origine niçoise s'est approché du conducteur d'"un pas décidé", rapporte Nice-Matin. L'automobiliste est sorti de son véhicule dans le but de le "calmer", avant de se faire frapper. Il s'est retrouvé à terre et roué de coups. Son compagnon, qui l'accompagnait, a bien tenté de faire cesser ces violences, mais il en a lui aussi été victime.

La police est ensuite intervenue pour interpeller le majeur et les deux mineurs. La première victime s'est vu prescrire 21 jours d'ITT pour des ecchymoses et une luxation de l'épaule.

Déjà condamné pour viol avec violence

Récemment jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Grasse, Roman, le prévenu, a semblé évoquer des provocations de la part de l'automobiliste : "Ils nous ont klaxonnés, fait des appels de phares". Et d'avoir ajouté que le conducteur "est venu devant [lui] les poings serrés".

Et ce n'est pas tout : "le mis en cause a déclaré que la victime s'était elle-même jetée à terre, pour simuler, comme un joueur de foot !", a souligné le procureur de la République Annabelle Salauze, qui va requérir 10 mois de prison avec mandat de dépôt. Au final,  le prévenu a été condamné à 6 mois de prison dont 4 avec sursis. Une peine aménageable assortie d'une mise à l'épreuve de 2 ans sans mandat de dépôt, d'une obligation de soins, d'une interdiction d'entrer en contact avec les victimes, d'un renvoi sur intérêts civils pour leur éventuelle indemnisation et d'une non inscription au bulletin B2.

À noter que Roman, qui aspirait à entrer dans l'armée de Terre, avait déjà été condamné en 2013 par le tribunal pour enfants pour vol avec violence.

X fermer la publicité
     © Free 2018