Sur Android, Netflix permet de contrôler la vitesse de lecture

Netflix n’a de cesse de travailler à améliorer sa plate-forme, pour offrir une expérience utilisateur toujours plus aboutie. Aujourd’hui, une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur l’application mobile Android.

Sur les plates-formes vidéo comme YouTube ou les applications media comme VLC, les utilisateurs peuvent contrôler la vitesse de lecture de leurs vidéos. Il est possible de ralentir la lecture ou de l’accélérer. Aujourd’hui, bonne nouvelle pour les utilisateurs Netflix. Si vous attendiez ce genre d’option, sachez que celle-ci arrive aujourd’hui.

Netflix permet de contrôler la vitesse de lecture sur Android

Si vous regardez Netflix sur Android, la plate-forme vient de confirmer aujourd’hui le déploiement d’une fonctionnalité permettant de contrôler la vitesse de lecture. Il devient ainsi possible d’accélérer la lecture de 1,25x ou 1,5x ou de la ralentir de 0,5x ou 0,75x. Cela étant dit, il semblerait que ces paramètres ne soient pas enregistrés. Il vous faudra resélectionner la vitesse à chaque fois qu’une nouvelle vidéo démarrera.

Des vitesses assez limitées pour ne pas fâcher certains créateurs

Netflix avait commencé à tester cette fonction en 2019 et, bien qu’il s’agisse d’une fonctionnalité plutôt basique pour ce genre de services, certains créateurs se sont déclarés contre. Ce fut le cas notamment de l’acteur Aaron Paul et des réalisateurs Brad Bird et Judd Apatow. Dans un tweet, ce dernier avait déclaré souhaiter que les distributeurs de contenu ne devraient pas pouvoir modifier la manière dont le contenu en question est proposé.

Dans un communiqué transmis à The Verge, un porte-parole de Netflix déclarait la chose suivante : “Nous avons pris en considération les remarques de certains créateurs. C’est pour cette raison que nous avons limité les vitesses de lecture et que nous obligeons les utilisateurs à resélectionner la vitesse à chaque nouvelle vidéo qu’ils regardent – contrairement à si nous avions enregistré la dernière vitesse utilisée.” Pour les utilisateurs non Android, sachez que la plate-forme déclare avoir démarré les tests de la fonctionnalité sur l’application iOS et sur la version web. Le déploiement devrait arriver d’ici peu.

Le philosophe Bernard Stiegler, expert des conséquences sociales du numérique, est mort à 68 ans

Penseur engagé à gauche, qui prenait position contre les dérives libérales de la société, Bernard Stiegler a axé sa réflexion sur les mutations sociales portées par le développement technologique.

Bernard Stiegler, philosophe très critique du système capitaliste qui avait consacré ses recherches aux mutations de la société par le numérique, est mort jeudi 6 août à l’âge de 68 ans, a annoncé le Collège international de philosophie : « Une voix singulière et forte, un penseur de la technique et du contemporain hors du commun« , salue l’institution.

Penseur engagé à gauche, qui prenait position contre les dérives libérales de la société, Bernard Stiegler a axé sa réflexion sur les enjeux des mutations sociales, politiques, économiques et psychologiques portées par le développement technologique. Il avait notamment analysé les risques que faisaient peser ces changements sur l’emploi traditionnel, prédisant sa disparition. Il a été directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) créé au Centre Pompidou pour imaginer les mutations des pratiques culturelles entraînées par les technologies numériques, et a été le fondateur et président d’un groupe de réflexion philosophique, « Ars industrialis ».

Né à Villebon-sur-Yvette (Essonne) en 1952, il abandonne le lycée pour les barricades en mai 68 et devient alors adhérent du Parti Communiste, qu’il quittera dans les années 1970. (…)

Lire la suite

Jennifer Grey reprendra le rôle de Bébé dans un troisième film « Dirty Dancing »

COME BACK – L’ancienne partenaire de Patrick Swayze va prochainement renfiler sa tenue de danse dans une suite du long métrage culte sorti en 1987. Le studio Lionsgate promet déjà « le genre de film romantique et nostalgique que les fans de la franchise attendaient ».

On ne laisse pas Bébé dans un coin. Surtout quand on en est l'interprète original. Jennifer Grey s'apprête à retrouver le personnage qui l'a popularisée dans le monde entier dans une suite de Dirty Dancing. Un retour officialisé jeudi 6 août par le patron du studio Lionsgate, qui détient désormais les droits du film culte sorti en 1987. L'actrice de 60 ans sera également la productrice exécutive du projet.

« Ce sera exactement le genre de film romantique et nostalgique que les fans de la franchise attendaient », a précisé John Feltheimer en révélant « l'un des secrets les moins bien gardés de Hollywood ». Car la rumeur courait depuis déjà quelques semaines, relayée par des médias américains comme Variety et Deadline. 
Qui pour succéder à Patrick Swayze ?
La réalisation a été confiée à Jonathan Levine (Warm Bodies, Séduis-moi si tu peux !). Le scénario sera lui signé Mikki Daughtry et Tobias Iaconis, le duo à l'origine du larmoyant A deux (…)

Lire la suite

Covid-19 : incertitude sur l’autorisation en septembre de spectacles de plus de 5 000 personnes, selon le ministère de la Culture

Ces rassemblements peuvent toujours être autorisés, à compter du 15 août, par les préfets en respectant « certaines conditions » sanitaires.

La tenue de rassemblements culturels (spectacles, festivals, concerts etc) de plus de 5 000 personnes à partir de septembre sera conditionnée à l’évolution de la situation sanitaire, a souligné le ministère de la Culture,après une annonce plus optimiste faite le 4 août dernier. « La règle de l’interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes, sauf autorisation préfectorale, fera l’objet d’un réexamen très prochainement, au regard de l’évolution de l’épidémie« , a précisé à l’AFP le ministère de la Culture, qui fera le point fin août.

Dans un premier communiqué, le ministère avait fait savoir que ces rassemblements pouvaient être autorisés, à compter du 15 août, par les préfets en respectant « certaines conditions » sanitaires, et qu’à partir du début septembre, ils pourraient se tenir, de même que les foires, sans jauge ni autorisation préfectorale. C’est sur ce dernier point que le ministère a rectifié le tir, en publiant un « correctif« , alors que le nombre de cas positifs continue d’augmenter en France, avec plus de 7 500 cas recensés la semaine du 27 juillet au 2 août, selon Santé Publique France.

Lire la suite

« Emmenez-Moi » : La colère des artistes face aux conditions de concerts

EMMENEZ-MOI – Mercredi, un communiqué de presse a été publié décrétant l’autorisation de rassembler plus de 5 000 personnes mais suivant certains points. Des conditions peu évidentes qui révoltent certains artistes.

Selon le communiqué de presse publié mercredi dernier, les rassemblements de plus de 5 000 personnes seront de nouveau autorisés à partir du 15 août sous accord préfectoral et à partir du 1er septembre sans cet accord. Le souci, ce sont les conditions mises en place par le ministère de la Culture dont l'obligation des spectateurs à être assis en gardant un siège vide entre chacun. Des restrictions qui handicapent grandement les concerts déjà complets à l'instar de M. Pokora et de Slimane. Comment ont-ils réagi face à ce communiqué ? Qu'en disent les producteurs de concerts ? Ce vendredi 7 août 2020, Nivin Potros, dans sa chronique « Emmenez-moi », a décrypté le conflit entre les artistes et le ministère de la Culture sur les conditions de concerts. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 07/08/2020 présentée par Christophe Beaugrand sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Christophe Beaugrand vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Lire la suite