Avec plus de 10 milliards de vues, « Baby Shark » devient la vidéo la plus visionnée de l’histoire de YouTube

Tous les ingrédients sont réunis pour séduire les plus jeunes : rythme entêtant et paroles simples mimées par une chorégraphie. La comptine pour enfants sud-coréenne est désormais la vidéo la plus visionnée de l’histoire de la plateforme YouTube.

Avec ses sept milliards de vues, elle était déjà élue « vidéo la plus regardée » sur YouTube, dépassant le célèbre tube Despacito. Mais ce record ne suffisait pas pour la comptine Baby Shark qui est depuis hier la vidéo la plus visionnée de l’histoire de Youtube. Avec ses 10 milliards de vues au compteur, elle dépasse de loin des titres comme Shape of You d’Ed Sheeran, regardé plus de 5 milliards de fois.

Le pari gagnant des comptines pour enfants

Composée par un père de famille sud-coréen, la chanson s’adresse principalement aux enfants. Irritant à force des écoutes pour les parents, le morceau connaît un immense succès auprès des plus petits. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour séduire les plus jeunes : rythme entêtant, paroles simples mimées par une chorégraphie.

Et en se penchant de plus près, cette formule semble bien porter ses fruits sur la plateforme. En effet, plusieurs comptines se placent dans le haut du classement des vidéos les plus visionnées sur YouTube. Avec plus de six milliards de vues, la comptine Johny Johny Yes Papa occupe par exemple la troisième place, juste derrière Despacito.

Trois (…)

Lire la suite

Paris Fashion Week masculine automne-hiver 2022-23 : 17 défilés physiques dont l’ultime signé du créateur américain Virgil Abloh pour Louis Vuitton

La Paris Fashion Week masculine automne-hiver 2022-23, du 18 au 23 janvier 2022, maintient, une fois encore, sa place de capitale de la mode avec 75 maisons présentes. Mais en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, elle adopte, encore, un format hybride mêlant digital et physique.

Contrairement à Milan, qui a revu le nombre de ses défilés à la baisse, la Paris Fashion Week conforte sa position avec 75 maisons – contre 72 lors de l’édition printemps-été 2022 – qui présentent leur collection masculine automne-hiver 2022-23 du 18 au 23 janvier 2022.

Le digital encore présent

La semaine de la mode comporte 17 défilés sur les podiums contre 5 lors de la saison précédente en juin 2021. Louis Vuitton, Dior Hommes, Jil Sander, Hermès, Louis Gabriel Nouchi, Bluemarble et Kenzo… font partie des marques qui optent pour le défilé en public, des shows diffusés en direct ou doublés de présentations numériques. 29 marques (dont Issey Miyake, Ungaro, Courrèges…) ont elles choisi une présentation physique – moins formelle que le défilé – pour montrer leur travail aux journalistes et acheteurs. Enfin, 30 marques préfèrent le format digital.

Le digital, innovation mise en place pendant la crise de la Covid-19, perdure. « Les créateurs de mode et les directeurs artistiques ont davantage intégré les potentialités du digital et (…)

Lire la suite

Avec le bicentenaire de Champollion, l’obélisque de la Concorde se refait une beauté

Il sera restauré par des techniciens et restaurateurs experts, sous le contrôle du Laboratoire de recherche des monuments historiques

L’Obélisque de la Concorde, colonne de granit venue du temple de Louxor en Egypte et qui trône au centre de la célèbre place parisienne depuis 1836, va être restauré à l’occasion du bicentenaire du déchiffrage des hiéroglyphes par Champollion.

Des experts aux commandes

« Le plus vieux monument de Paris (3 300 ans), de 23 m de hauteur (30 m avec son piédestal) et d’un poids de 222 tonnes, coiffé d’une petite pyramide recouverte de feuilles d’or depuis 1998, va être nettoyé de la pellicule de pollution qui s’est incrustée dans les symboles égyptiens sculptés dans la pierre », a indiqué lundi 17 janvier la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, lors d’une présentation du chantier.

Il sera restauré par des techniciens et restaurateurs experts, sous le contrôle du Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH), pour un coût d’un million d’euros financé à 86% par la société spécialisée Kärcher, qui a déjà restauré la statue de la Liberté à New York et le Christ rédempteur à Rio de Janeiro. Le chantier a débuté avec la pose d’un échafaudage permettant d’accéder à 15 niveaux sur toute la hauteur du monolithe en granit rose d’Assouan. Il devrait s’achever fin mai ou début juin.

Dédicace aux dieux

L’histoire de l’arrivée de l’obélisque à Paris relève (…)

Lire la suite

« Michael Cimino, un mirage américain », documentaire majeur sur un réalisateur visionnaire

Après son magnifique « We Blew It », sur la récupération des idéaux des années 60 aux Etats-Unis, le critique et historien du cinéma Jean-Baptiste Thoret se consacre au réalisateur de « Voyage au bout de l’enfer » et de « La Porte du paradis ».

Suite à un ouvrage dédié à Michael Cimino, Michael Cimino, les voix perdues de l’Amérique (Flammarion), le critique et historien du cinéma Jean-Baptiste Thoret destine son deuxième documentaire à un réalisateur iconoclaste entre tous qui a laissé une trace indélébile sur le cinéma depuis la fin des années 1970. Michael Cimino, un mirage américain, qui sort mercredi 19 janvier, explore le talent et l’énigme d’un cinéaste inclassable, avec toujours chez le documentariste la complémentarité entre l’homme, le pays, son œuvre, et le contexte dans lequel elle s’inscrit.

Grandeur et déclin

En 1978, Voyage au bout de l’enfer (Oscars du scénario, du réalisateur et du film) cassait la baraque au box-office comme premier film (ou presque) sur la guerre du Vietnam. Les studios lui donnaient alors carte blanche pour son long métrage suivant. Cela sera La Porte du paradis (1980), film maudit dont le budget ruinera la major United Artists. Cimino ne s’en remettra jamais, malgré d’autres films comme L’Année du dragon (1985). Au cours d’un voyage à travers l’Amérique, Jean-Baptiste Thoret évoque avec le réalisateur, décédé en 2016, sa carrière mouvementée et son (…)

Lire la suite

Parce qu’il n’y a pas que Houellebecq dans la vie, douze livres pour bien démarrer 2022

L’année littéraire démarre très fort grâce aux romans de Justine Bo, Maaza Mengiste ou Jón Kalman Stefánsson. Et à quelques autres titres tout à fait recommandables.

Le saviez-vous? Anéantir de Michel Houellebecq n’est pas le seul roman publié en ce mois de janvier 2022. Moins exposés, d’autres auteurs et autrices sont pourtant en train de s’élancer du grand plongeoir, attendant fébrilement de savoir si leurs écrits vont marquer le début d’année ou s’ils vont se noyer dans l’imposante masse des publications de janvier. Voici douze titres qui, à des degrés divers, mériteraient que bien des paires d’yeux se posent sur eux.

«Alphabet», l’origine du mal

«Ce texte cartographie l’état des forces en place. Ce texte déambule. Il ne combat pas. Ce texte sculpte dans la violence. Il cherche la forme pure. Il ne dénonce pas. Ne fait pas de procès. Il ne crie pas. Il ne hurle pas.» Dès la deuxième page, Justine Bo placarde ses intentions avec la plus grande des clartés: son sixième livre n’entend pas être le témoignage factuel de la victime d’un pédocriminel.

Alphabet (référence au poème signé Henri Michaux) est d’abord un choc d’écriture, même si, de la part de l’autrice d’Onanisme et Si nous ne brûlons pas, on n’est guère étonné de voir les mots claquer de la sorte, avec cette …

Lire la suite