La pluie d'étoiles filantes des Andromédides de retour après plus d'un siècle ?

 lt;p gt;L #39;essaim de m eacute;t eacute;ores des Androm eacute;dides, absent depuis plus d #39;un si egrave;cle, except eacute; pour une nbsp;apparition discr egrave;te en 2011, pourrait  ecirc;tre nbsp;de retour avec un pic d #39;activit eacute; dans la nuit du 5 au 6 d eacute;cembre 2018. C #39;est en r eacute;alit eacute; une c eacute;l eacute;brit eacute; oubli eacute;e du nbsp;XIX lt;sup gt;e lt;/sup gt; nbsp;si egrave;cle : elle avait fait pleuvoir des  eacute;toiles dans le ciel nocturne du 27 novembre nbsp;1872, comme brillamment d eacute;peint ici, au-dessus de la France, par Am eacute;d eacute; eacute; Guillemin.  copy; nbsp;Am eacute;d eacute; eacute; Guillemin lt;/p gt; ()
Futura-Sciences - AA

Les Andromédides pourraient refaire leur apparition ce soir, dans la nuit du 5 au 6 décembre. Les étoiles filantes sembleront provenir de l'extrême nord de la constellation d'Andromède, en-dessous de Cassiopée. Notons d'ailleurs que les Andromédides ont été classées depuis peu en tant que December phi-Cassiopeiids dans le catalogue l'Union astronomique internationale (UAI).

Un pic de l'essaim des Andromédides devrait être observable dans la nuit du 5 au 6 décembre, avec un radiant situé au nord de la constellation d'Andromède. © UAI

Cet essaim de météores méconnu est issu du passage de la comète périodique Biela dans le système solaire interne en 1649. Il a été observé pour la première fois en 1872, là où on attendait l'arrivée de la comète. Découverte en 1772 et de passage tous les 6,6 ans, cette dernière n'a plus été vue depuis 1852. On suppose qu'elle s'est désintégrée et qu'il n'en subsiste plus que la pluie d'étoiles filantes associée, c'est-à-dire les Andromédides.

46P/Wirtanen : la comète de l'année arrive et sera visible à l'œil nu !

Très actif à la fin du XIXe siècle, l'essaim des Andromédides a provoqué de véritables feux d'artifice constitués de milliers de météores, d'abord en 1872, puis en 1885 et en 1892. Ce sont ainsi 3.000 étoiles filantes par heure, puis 15.000 et 6.000 respectivement, qui ont illuminé le ciel de l'hémisphère nord ces années-là, faisant dire aux érudits chinois de l'époque que « les étoiles tombaient...

> Lire la suite sur Futura

Par Floriane BOYER, Futura

X fermer la publicité
     © Free 2018