Les mystérieuses mains de la Préhistoire, signe que nos ancêtres s'automutilaient ?

 lt;p gt;Des empreintes de mains incompl egrave;tes dans la grotte de Gargas, en France. Sur les 231 images de mains d eacute;nombr eacute;es sur ce site, pr egrave;s de la moiti eacute; ont au moins une phalange manquante.  copy; Yoan Rumeau,  lt;em gt;Wikimedia Commons lt;/em gt;, CC By-SA 4.0 lt;/p gt; ()
Futura-Sciences - AA

Des mains aux doigts manquants dans certaines peintures pariétales du Paléolithique supérieur, en Europe, s'expliqueraient par une amputation volontaire liée à une pratique religieuse, selon des archéologues de l'université Simon Fraser, au Canada.

Ils comptent plus de 200 empreintes de mains incomplètes réparties sur un petit nombre de sites en Europe de l'Ouest, en l'occurrence des grottes en France et en Espagne, datant de 22.000 à 27.000 ans av. J.C. D'autres théories précédemment proposées sur la signification de ces étranges images suggèrent qu'elles ont été faites par des mains intactes, aux doigts repliés, pour représenter une langue des signes ou un système de numération. Les chercheurs écartent ces hypothèses car davantage de motifs différents auraient dû être observés s'il s'agissait d'une langue des signes et le pouce, étant le plus facile à replier, aurait dû être plus souvent absent des empreintes. Ils optent pour une explication plus sinistre d'auto-mutilation.

Les mains des grottes préhistoriques

En procédant à une étude ethnographique, les chercheurs ont identifié une centaine de sociétés à travers le monde (Océanie, Afrique, Asie, Amériques) qui pratiquent, ou ont autrefois pratiqué, l'amputation intentionnelle ou non, pour diverses raisons, médicales ou...

> Lire la suite sur Futura

Par Floriane BOYER, Futura

X fermer la publicité
     © Free 2018