Prix Nobel de physique 2018 : une femme récompensée pour la première fois en 55 ans

Si les femmes sont trop peu r eacute;compens eacute;es par le prix Nobel, c #39;est parce que notre soci eacute;t eacute; entrave encore leur acc egrave;s aux postes  agrave; responsabilit eacute;, en sciences comme ailleurs.  copy; pit24, Fotolia ()
Futura-Sciences - AA

Donna Strickland, prix Nobel de physique 2018, s'est réjouie que les femmes aient « fait beaucoup de chemin » depuis Maria Goeppert Mayer, précédente lauréate en 1963. Dans une anecdote, elle rappelle qu'elle avait cité dans sa thèse les travaux de Maria Goeppert Mayer croyant qu'il s'agissait d'un homme...

La Canadienne Donna Strickland, première femme prix Nobel de physique depuis 1963, s'est réjouie mardi que les femmes aient « fait beaucoup de chemin » depuis la précédente lauréate, Maria Goeppert Mayer, qu'elle avait citée dans sa thèse... en la prenant pour un homme. « Dès que j'en ai l'occasion, je parle de la dernière femme à avoir remporté un prix Nobel », a-t-elle raconté lors d'une conférence de presse donnée depuis l'université de Waterloo (Ontario) où elle enseigne. « Et tout d'abord, je dois admettre, désolée, que je l'avais en fait appelée "il" dans ma thèse. Quelqu'un a lu ma thèse et m'a dit "honte à toi, Donna", alors j'ai changé et mis "elle", a poursuivi la nouvelle lauréate. Je connaissais son travail, mais je ne savais pas que c'était une "elle"».

En 1939, Maria Goeppert Mayer avait « prédit qu'un atome pouvait absorber deux photons », rappelle Mme Strickland. « C'est une femme qui a pensé à ça et qui a changé notre façon de faire de la science. Et...

> Lire la suite sur Futura

Par Futura avec l'AFP-Relaxnews

X fermer la publicité
     © Free 2018