Jupiter a trois pôles magnétiques : une belle découverte de la sonde Juno

Une vue du p ocirc;le sud de Jupiter prise par la sonde Juno. Le traitement de Gabriel Fiset,  lt;em gt;citizen scientist lt;/em gt; (scientifique citoyen), accentue le contraste entre les diff eacute;rents motifs dans la haute atmosph egrave;re.  copy; Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Gabriel Fiset ()
Futura-Sciences - AA

Le champ magnétique de Jupiter est le plus grand du Système solaire, après celui du Soleil lui-même. Sa cartographie, précisée par la sonde Juno, en orbite autour de la géante, a révélé plusieurs surprises. Bien différent de celui de la Terre actuelle, il possède par exemple un second pôle sud juste sous l'équateur de Jupiter.

La sonde spatiale Juno a pris le relais de Galileo lorsque la Nasa a réussi sa mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. Ses prédécesseurs, comme les sondes Voyager, avaient déjà permis de sonder et de commencer à cartographier le champ de gravité et le champ magnétique de Jupiter. Mais sur son orbite polaire elliptique lui faisant survoler la surface de la géante gazeuse à seulement 4.000 km tous les 53 jours environ, Juno permet de faire beaucoup mieux.

Tout comme pour la Terre, la mesure précise des caractéristiques de ces champs permet de remonter à la structure interne de la planète, ce qui, en retour, donne des informations et des contraintes sur la formation et donc l'origine de Jupiter, indirectement aussi sur l'origine du Système solaire. En bonus et en complément, Juno permet aussi d'étudier la dynamique et la composition de l'atmosphère de Jupiter et son évolution.

Les astrophysiciens et planétologues attelés à l'étude du champ...

> Lire la suite sur Futura

Par Laurent Sacco, Journaliste

X fermer la publicité
     © Free 2018