Kinéis, la première constellation européenne de nanosatellites pour l’Internet des objets

La constellation Kin eacute;is sera enti egrave;rement d eacute;di eacute;e aux objets connect eacute;s, dont les balises Argos.  copy; Kin eacute;is ()
Futura-Sciences - AA

Évoquée lors de la conférence 2017 World Satellite Business Week d'Euroconsult, la constellation de satellites qui pourrait succéder au système Argos à l'horizon 2021 a été officialisée il y a quelques jours. Constituée de 20 nanosatellites, elle sera réalisée par Kinéis, une nouvelle filiale de Collecte Localisation Satellites (CLS) créée avec le soutien du Centre national d'études spatiales (Cnes). Et elle ne se contentera pas uniquement de suivre la migration des animaux.

L'Internet des objets est une des révolutions industrielles attendues ces prochaines années, avec environ 30 milliards d'objets connectables en circulation d'ici 2020. Or, 90 % de la surface du globe est non connectée. Pour offrir une couverture mondiale à ces objets, CLS (les balises Argos), avec le soutien du Cnes, vient d'annoncer la création de Kinéis.

Cette start-up française (cocorico !), nouvel acteur du New Space, fait le pari de permettre à tous ces objets de dialoguer ou échanger des données entre eux en réalisant une constellation de nanosatellites inédite. Celle-ci doit succéder au système Argos, et elle ne se contentera pas de suivre uniquement la migration des animaux.

Elle utilisera une technologie de communication inédite, développée sur mesure pour les objets connectés. Elle sera conçue...

> Lire la suite sur Futura

Par Rémy Decourt, Journaliste

X fermer la publicité
     © Free 2018