Donald Trump voudrait privatiser la Station Spatiale Internationale

Capture d #39; eacute;cran de la vid eacute;o propos eacute;e par la NASA. ()
Begeek - AA

Le financement de la Station spatiale internationale (ISS) est de plus en plus incertain. La Maison Blanche voudrait se désengager de ce coûteux programme scientifique et serait disposée à privatiser sa partie de la station spatiale.

Rappelons que l'ISS est pilotée par l'agence spatiale américaine, mais est développée avec l'agence spatiale russe, de plus quatorze autres nations participent à son fonctionnement, à savoir : onze États européens, le Canada, le Brésil et le Japon. Malgré tout ce petit monde depuis son lancement, l'ISS aura coûté aux États-Unis la bagatelle de 100 milliards de dollars. Les gouvernements successifs souhaitent donc passer le flambeau au privé.

Les États-Unis veulent privatiser la Station spatiale internationale

Dans un document émanant de la NASA, on peut lire : « La décision de mettre fin au soutien fédéral direct pour l'ISS en 2025 ne signifie pas que la plateforme elle-même sera retirée de l'orbite à ce moment-là - il est possible que l'industrie puisse continuer à faire fonctionner certains éléments ou capacités de l'ISS dans le cadre d'une future plateforme commerciale ».

Ce même document précise : « La Nasa va développer ses partenariats internationaux et commerciaux sur les sept prochaines années pour assurer la présence et l'accès continus des humains à l'orbite terrestre basse ». Pour ce faire, l'administration Trump promet de budgétiser 150 millions de dollars en 2019 pour se désengager progressivement, « pour rendre possible le développement et la maturation d'entités et de capacités commerciales qui vont s'assurer que ceux qui prendront le relais de l'ISS (...) soient opérationnels ».

Il sera bientôt possible de louer un module privé dans l'ISS !

L'idée n'est absolument pas loufoque bien au contraire car elle permettrait de faire durer la station dans le temps et d'assurer sa maintenance. D'ailleurs, Airbus a justement ouvert la voie puisque l'entreprise exploitera très bientôt une « plateforme commerciale » installée sur la Station spatiale internationale. Airbus pourra alors louer son module a des entités privées ou des gouvernements pour y mener diverses expériences en orbite. Cette plateforme commerciale sera baptisée : Bartolomeo.

A ce sujet, Oliver Juckenhöfel, directeur des systèmes orbitaux et exploration chez Airbus Defence & Space, explique : «?Notre rôle consiste à rendre l'accès à l'orbite terrestre basse aussi simple que possible et à ouvrir l'ISS à une communauté mondiale d'utilisateurs. Nous proposons aux organisations institutionnelles et privées un moyen rapide et économique de transporter leurs expériences dans l'espace sous forme de charges utiles externes

 

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018