Aloïs Brunner, un des criminels nazis les plus recherchés, serait mort en Syrie en 2001

Le criminel de guerre nazi Alo iuml;s Brunner serait mort en 2001  agrave; Damas  agrave; l #39; acirc;ge de 89 ans, selon la revue XXI. (STRINGER / AFP)
Franceinfo - AA

Donné pour mort par deux fois, en 1992 et 2010, le criminel de guerre, qui n'a jamais effectué les peines pour lesquelles il a été condamné, se serait éteint en 2001 dans un cachot à Damas, selon une enquête de la revue "XXI".

C'est la fin d'un mystère vieux de vingt-cinq ans. Le criminel de guerre nazi Aloïs Brunner serait mort dans un cachot à Damas (Syrie), en décembre 2001, à l'âge de 89 ans, selon une enquête de la revue XXI (pour abonné). Il avait déjà été donné pour mort en 1992, notamment par l'historien et avocat Serge Klarsfeld. Puis, en 2014, par le centre Simon-Wiesenthal de Vienne, qui affirmait qu'il s'était éteint à Damas en 2010. L'ancien SS d'origine autrichienne avait été condamné deux fois par contumace par la justice française : en mai 1954 à la peine de mort pour "crimes contre l'humanité", puis en 2001 à la prison à perpétuité pour le même motif.

"Ce que raconte l'enquête de XXI est tout à fait vraisemblable. On voit qu'ils ont interrogé quelqu'un qui l'a connu de près", a estimé Serge Klarsfeld. L'avocat regrette cependant que l'ancien SS n'ait pas pu effectuer sa peine. Bras droit d'Adolf Eichmann, le responsable logistique de la "solution finale", Aloïs Brunner est tenu responsable de la déportation de 125 000 juifs vers les camps d'extermination nazis. Il a aussi dirigé celui de Drancy (Seine-Saint-Denis) entre juin 1943 et août 1944, et prenait soin de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016