Intelligence artificielle : Elon Musk prône une régulation pro-active

elon-musk-national-governors-association ()
IT-Espresso - AA

L‘intelligence artificielle devra faire l'objet d'une « régulation pro-active ». C'était l'un des principaux messages délivrés par Elon Musk, CEO de Tesla (automobile nouvelle génération) et SpaceX (aérospatial), en intervenant à une convention d'été rassemblant des gouverneurs d'Etats américains à Providence (Rhode Island).

C'est assez étonnant de la part d'un entrepreneur influent de la Silicon Valley de pousser à la régulation d'une technologie. Surtout lorsqu'on est à la tête d'une firme automobile comme Tesla qui pousse à l'adoption de la conduite autonome. 

Mais, pour l'intelligence artificielle, Elon Musk est prêt à faire une exception au regard des enjeux critiques.

« C'est un des rares cas où il faut être pro-actif. Si nous nous montrons réactifs vis-à-vis de la régulation de l'IA, ce sera trop tard », évoque-t-il au cours de sa session keynote.

Il poursuit son argumentation : « Dans un cycle normal, les moyens de régulation arrive quand un paquet de mauvaises choses est survenu, il y a un tollé dans l'opinion publique, et, plusieurs années plus tard, une autorité de régulation vient réguler l'industrie. »

Ce n'est pas le bon tempo selon Elon Musk au regard du potentiel de l'intelligence artificielle perçue comme « un risque fondamental pour l'existence de la civilisation ».

C'est une position constante de sa part. Dès début 2015, il mettait déjà en garde l'opinion publique.

A titre individuel, Elon Musk, considéré comme le 80ème milliardaire dans le monde selon le classement Forbes (en pesant 15,5 milliards de dollars), soutient le Future of Life Institute (FLI), qui a vocation à canaliser la recherche autour de l'intelligence artificielle pour éviter les débordements.

(Crédit photo : copie écran vidéo NGA 2017 SUMMER MEETING)

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016