Paylib rejoint Apple Pay au portefeuille sans contact de BPCE

paylib-bpce ()
IT-Espresso - AA

C'est en cercle élargi que Paylib se lance à l'assaut du commerce physique.

BPCE vient, avec ses réseaux Banque Populaire et Caisse d'Épargne, gonfler les rangs du groupement qui porte la solution de portefeuille électronique du même nom lancée en septembre 2013.

La mise en place de la fonctionnalité Paylib sans contact dans les applications « Paiement Mobile Banque Populaire » et « Paiement Mobile Caisse d'Épargne » est annoncée pour le mois d'avril.

Les clients détenteurs d'un mobile NFC et doté d'Android (version 4.4 ou ultérieure) pourront régler leurs achats chez les commerçants équipés de terminaux compatibles - environ un demi-million au dernier pointage du GIE cartes bancaires.

Conformément à la réglementation actuelle, les transactions d'un montant supérieur à 20 euros nécessiteront la saisie d'un code PIN sur le téléphone.

BPCE ne précise pas à combien s'élèvera le montant maximal par transaction. Chez BNP Paribas comme chez Société Générale, qui ont posé des jalons ces dernières semaines, le plafond est fixé par défaut à 300 euros.

Paylib ou Apple Pay ?

Pour l'heure, pas de disponibilité prévue sur iOS, faute d'un accès au composant NFC « fermé » de l'iPhone. « Ce point pourra évoluer en fonction de la position et de la politique d'Apple », est-il précisé dans la FAQ de Paylib.

La firme de Cupertino exploite effectivement son propre système de paiement mobile : Apple Pay, poussé en France par Edenred (Ticket Restaurant), Carrefour Banque... et BPCE, qui joue donc désormais sur deux tableaux.

Il faut dire que le chemin est encore dégagé sur Android : ni Google, ni Samsung, n'a encore lancé son offensive en France, bien qu'Android Pay ait récemment fait ses débuts dans un pays voisin ; en l'occurrence, la Belgique.

La première véritable communication sur la fonctionnalité sans contact associée à Paylib remonte à mai 2016. Sauf qu'aucune des cinq banques qui accompagnaient alors le projet (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, La Banque Postale, Crédit Mutuel Arkéa) n'avait encore réalisé l'intégration au sein de ses services.

L'incursion dans le commerce physique doit permettre de relever le taux d'adhésion relativement faible dont jouit Paylib sur la partie paiement en ligne (600 000 membres inscrits pour 1 600 e-commerçants dans la boucle).

Pour l'occasion, une campagne de communication « Paylib et c'est réglé » est lancée ce lundi 20 mars, entre campagnes d'affichage à destination des commerçants et dispositif digital orienté grand public.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016