Bartoli veut "gagner la Fed Cup et un Grand Chelem"

 lt;p gt;Marion Bartoli lt;/p gt; (Icon Sport)
Sports.fr - AA

L'annonce de son retour sur le circuit WTA en 2018 a fait l'effet d'une bombe. A 33 ans, Marion Bartoli reprend la raquette et ne compte pas faire de la figuration face à la nouvelle génération. La Française a des ambitions et ne s'en cache pas.

La jeune génération du circuit WTA va voir revenir dans quelques mois un ovni sur les courts. Et pour cause, à 33 ans, Marion Bartoli a officialisé ce mardi ses intentions à l'horizon 2018, confirmant ainsi les rumeurs des derniers mois qu'elle avait jusqu'alors toujours infirmées. Les Jelena Ostapenko et autre Garbine Muguruza, qui symbolisent en quelque sorte le renouveau du tennis féminin, pourraient bien avoir à faire à la Française sur les prochaines échéances, et celle-ci compte bien donner du fil à retordre aux jeunes louves aux dents longues. Car ne comptez pas sur la native du Puy-en-Velay pour revenir sans se montrer ambitieuse.

Pas question de s'infliger à nouveau de longues séances d'entraînement et de multiples voyages pour s'offrir un simple baroud d'honneur ou coup de pub. Malgré une retraite actée depuis août 2013, Marion Bartoli revient avec envie. "J'essaie juste de terminer ce que je n'ai pas pu terminer en 2013. Mon palmarès, je l'ai, on ne pourra pas m'enlever ce que j'ai gagné, mais j'essaie de rajouter des lignes supplémentaires", promet-elle dans un entretien accordé à Eurosport. Quitte à viser haut, très haut même.

Les JO 2020 en point de mire !

"Ça a été un crève-coeur d'arrêter en 2013, même si la décision était vraiment inévitable. Quand je gagne à Wimbledon, je suis au summum de ma carrière, je jouais mon meilleur tennis, je me sentais extrêmement bien sur le terrain, mais je n'ai pas pu continuer sur ma lancée en raison de mon épaule droite qui me faisait vraiment beaucoup trop mal", précise celle qui a ensuite été victime d'un virus qui a bien failli lui coûter la vie. "Je me suis jurée que si j'arrivais à guérir et retrouver la santé, j'essaierais de revenir sur le circuit professionnel". Dont acte.

Voilà maintenant Marion Bartoli qui repart à l'assaut de la hiérarchie du tennis féminin, consciente de l'ampleur de la tâche mais persuadée de pouvoir frapper un grand coup. "Gagner la Fed Cup, ce serait aussi important pour moi que de gagner un Grand Chelem", martèle la revenante, qui voit même déjà plus loin et espère pouvoir aller chercher une médaille olympique aux Jeux de 2020 à Tokyo. Alors même que son corps n'a pas encore été soumis au rythme infernal de la compétition au plus haut niveau, l'ancienne numéro 1 tricolore s'affiche déterminée et ambitieuse. Utopiste ?

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016