Top 14. Pour Toulouse et Toulon, l'heure est au tournant économique

A Toulon, Mourad Boudjellal a mis en place une  eacute;conomie bas eacute;e sur les stars du rugby. (AFP)
Ouest France - AA

Considérés comme des références chacun en leur temps, Toulouse et Toulon, opposés samedi en Top 14, ont vu leur modèle économique s'essouffler et sont tous deux à la recherche d'argent frais pour le relancer.

À Ernest-Wallon, Didier Lacroix a vite fait les comptes. Pourtant arrivé cet été avec un chèque de 3,5 millions d'euros de la société de marketing Infront en échange des droits sur l'une des marques les plus renommées du rugby français, le nouveau président toulousain a fait voter le 18 décembre une recapitalisation par tranches d'un montant maximum de 5 millions.

Son but ? Lever de l'argent frais pour investir et rafraîchir le modèle du club le plus titré du rugby français, après cinq ans de comptes d'exploitation dans le rouge (déficit annuel d'environ 1,5 million d'euros).
"Il y a des zones d'amélioration dans l'ensemble de l'économie actuelle du club, la billetterie, le merchandising, les locations de salles, et ça mérite de l'investissement. On a besoin d'un lifting sur les relations publiques, sur la brasserie", explique le président du club, contrôlé par l'Association Stade Toulousain Rugby (près de 50 % du capital) et les Amis du Stade (25 %), qui sont propr...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016