Galthié secondera Brunel

 lt;p gt;Double casquette pour Fabien Galthi eacute;. (France 3 Provence-Alpes-C ocirc;te d #39;Azur) lt;/p gt; ()
Sports.fr - AA

Fabien Galthié va démarrer son histoire de technicien avec le XV de France. Le manager de Toulon sera l'entraîneur des arrières de la sélection nationale, au sein du staff de Jacques Brunel qui sera intronisé mercredi en tant que sélectionneur.

A la veille de l'officialisation du remplacement de Guy Novès par Jacques Brunel à la tête du XV de France, des interrogations demeurent sur la composition du staff de l'ancien coach de l'Italie et de l'Usap (champion de France en 2009), également adjoint chez les Bleus de 2001 à 2007. Midi-Olympique vient de les lever mardi: Fabien Galthié, Sébastien Bruno et Julien Bonnaire seront les trois assistants du futur-ex manager de l'UBB, respectivement pour les arrières, la mêlée et la touche. Auparavant, le Clermontois Franck Azéma (arrières) et le Rochelais Patrice Collazo (avants) avaient décliné la proposition.

Pour ces trois adjoints, à commencer par Galthié, la première partie de l'année 2018 fera figure de test. Le Tournoi des Six nations puis la tournée d'été en Nouvelle-Zélande, soit un total de huit matches, permettront de déterminer si leur mission continue ou pas. Galthié restera manager de Toulon en parallèle, Mourad Boudjellal a donc donné son accord pour cette mise à disposition durant les fenêtres internationales. Même chose pour Bruno, l'entraîneur des avants du LOU sous la houlette de Pierre Mignoni.

Déjà fortement pressenti en tant que sélectionneur

Ce même Mignoni qui était d'ailleurs également dans le viseur de Bernard Laporte, de même qu'Ugo Mola, pour s'occuper des arrières. Mais Galthié, s'il était devancé par Azéma dans la hiérarchie, était donc le n°2. A l'avant, c'est William Servat qui patientait lui en n°3 derrière Bruno. Enfin, concernant Bonnaire, il sera à temps plein avec Brunel sur les six mois à venir (au minimum) puisqu'il n'est engagé nulle part. L'annonce de ce nouveau staff devrait aussi intervenir mercredi, en même temps que celle de Brunel en tant que nouveau patron.

Les yeux seront essentiellement braqués sur Galthié, qui tient déjà une place très importante avec son poste à Toulon. Mais surtout, il a déjà été fortement pressenti à plusieurs reprises en tant que sélectionneur. Il y a deux ans, lorsque Novès lui avait été préféré en remplacement de Philippe Saint-André, il avait notamment tenu à soutenir "PSA". Et à attaquer ceux qui tenaient son futur rôle: "Le sélectionneur a cristallisé toutes les critiques, mais il n'est pas le seul responsable. Il y avait un staff autour de lui, que je sache. Et on a pris une leçon de rugby face aux All Blacks." Son histoire sur le banc démarrera justement en tant qu'adjoint.

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016