Stade Français, un repreneur ou la relégation

 lt;p gt;Le pr eacute;sident Savare cherche plus que jamais  agrave; vendre le Stade Fran ccedil;ais. lt;/p gt; (ICON SPORT)
Sports.fr - AA

Le projet de fusion avec le Racing 92 avorté, l'avenir du Stade Français n'est pas clair pour autant. Le président du club parisien, Thomas Savare, travaille activement à la revente du club.

Moins d'une semaine après la brutale annonce d'une fusion entre le Racing 92 et le Stade Français à compter de la saison prochaine, le projet initié par les présidents Lorenzetti et Savare a été tué dans l'oeuf, dimanche, abandonné face à la fronde d'une bonne partie des acteurs concernés. "Une construction de cette dimension n'aurait eu aucun sens dans le combat, en particulier à un moment où le rugby français fait face à de nombreux défis, dixit Thomas Savare dans un communiqué officiel dominical. J'ai entendu l'émotion, la surprise et l'incompréhension des supporters, des joueurs et des membres de notre association. J'ai aussi entendu leur attachement profond à l'indépendance du Stade Français Paris, cet attachement passant devant toutes autres considérations. Nous avons donc décidé, en accord avec Jacky Lorenzetti, de mettre fin à ce projet de fusion."

Alors quid désormais de ce Stade Français en proie à des difficultés financières depuis plusieurs années, et ce malgré le Bouclier de Brennus soulevé en 2015 ? Le président stadiste n'est pas forcément rassurant à l'heure d'aborder la question. "Jusqu'à la fin de la saison, je serai là. Après, on verra... Je ne prendrai en tout cas aucune décision sur le coup de l'émotion", souffle Thomas Savare dans les pages du Midi Olympique. "Si un repreneur se présente avec un projet concret et viable, je céderai le club", ajoute-t-il, lui qui a repris le flambeau en 2011 alors que le club était déjà en difficultés et chercher à le transmettre - en vain - depuis plus d'un an. "Mais d'abord, on va s'attacher à bien terminer l'exercice en cours."

Se disant "déçu" de l'échec d'une fusion qu'il jugeait ambitieuse et garante de succès, tant sur le plan sportif que sur le terrain économique, le président du Stade Français décrit dorénavant "un projet alternatif" s'il ne parvient pas à vendre le club sous peu, avec "un budget plus modeste où l'on miserait davantage sur la formation, les jeunes et le développement." Selon Canal+, Thomas Savare mettrait aujourd'hui les bouchées doubles pour trouver un acquéreur en vue du prochain exercice. Sans quoi le Stade Français pourrait risquer une relégation administrative en Fédérale, donc la perte de son statut professionnel.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016