Rugby - 6 nations. France-Galles : On a aimé, on n'a pas aimé

L #39;arbitre du match Wayne Barnes a sembl eacute; souvent d eacute;pass eacute; par les  eacute;v egrave;nements. Un match  agrave; oublier ! (AFP)
Ouest France - AA

Renversant ! Après vingt minutes de temps additionnel, du jamais vu, et une fin de match irrespirable, le XV de France a fait plier le pays de Galles (20-18) pour conclure dans la souffrance mais en beauté le Tournoi des 6 nations, samedi au Stade de France.

Les quelque 78800 spectateurs, et les millions de téléspectateurs, se souviendront sans doute dans quelques années encore de cette fin de match folle entre le XV de France et le Pays de Galles.

ON A AIMÉ

La mêlée française

Elle a été dominante durant tout ce Tournoi. Cette fin de match contre les Gallois est son apothéose. Elle a broyé sa vis-à-vis galloise, la laissant en miettes sur la pelouse d'un Stade de France, transformé en arène. Il faut savoir l'effort que représente une poussée en mêlée à ce niveau : les cuisses brûlent avec l'acide lactique, les reins et le cou sont au supplice, la tête tourne. Alors imaginez la répétition de cet effort en fin de match, 10, 15 minutes après la 80e minute...

« Ça ne m'était jamais arrivé de disputer autant de mêlées de suite, concède le 2e ligne Yoann Maestri. Sauf peut-être à l'entraînement quand ça s'est mal passé le week-end précédent. » Ben Arous, Chat et Slimani, revenu sur la pelou...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016