Neymar, Mbappé, Isco: les incohérences du Ballon d'Or

 (Twitter / @lachainelequipe)
Sports.fr - AA

Si le cinquième Ballon d'Or de Cristiano Ronaldo est difficilement contestable, la suite du classement soulève plusieurs interrogations, voire incompréhensions.

Le classement du Ballon d'Or n'est pas parfait. Le jury étant composé de journalistes internationaux, les votes sont parfois alambiqués, pour ne pas dire orientés. C'est le jeu, et pour la cinquième fois, c'est donc Cristiano Ronaldo qui l'a emporté. Un sacre difficile à contester tant l'attaquant portugais du Real Madrid a tout gagné, aussi bien collectivement (Liga, Ligue des champions) qu'individuellement (meilleur joueur UEFA et "The Best" Fifa). Mais plusieurs choix interpellent.

NEYMAR TROISIÃ?ME PLUTÔT QUE BUFFON
Comme il y a deux ans, Neymar est le troisième homme, derrière les éternels intouchables Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. L'attaquant brésilien a fait sensation en quittant le FC Barcelone cet été et s'est vite intégré au PSG, mais il y avait sans doute mieux que lui pour compléter le podium. Gianluigi Buffon, sacré champion d'Italie avec la Juventus Turin et finaliste de la C1, aurait largement mérité sa place dans le top 3. Pour l'ensemble de sa carrière, mais pas seulement.

MBAPPÉ DEVANT KANTÉ ET LEWANDOWSKI
Un titre de champion avec Monaco, un transfert au PSG, 20 buts en Ligue 1 et 10 en C1. Pour un joueur de 18 ans, Kylian Mbappé a fait très fort en 2017 et sa place dans les dix n'est pas volée. Mais le voir devant N'Golo Kanté, champion d'Angleterre pour la deuxième saison de rang avec un club différent (Leicester puis Chelsea) est un peu précipité. Comment, aussi, expliquer qu'il soit devant un Robert Lewandowski chirurgical avec le Bayern Munich (51 buts en 52 matches) ?

ISCO SURCOTÉ, MARCELO ET KROOS OUBLIÉS
La saison historique réalisée par le Real Madrid en 2016-2017 a été récompensée avec sept joueurs nommés. Mais leur ordre laisse perplexe. Que Luka Modric accompagne "CR7" dans le top 5 n'est pas un scandale, même si Sergio Ramos, sixième, aurait pu être à sa place. Mais retrouver Isco Alarcon douzième dépasse l'entendement. Oui, le milieu offensif espagnol a très bien remonté la pente cette année. Au point de doubler ses deux coéquipiers Marcelo et Toni Kroos ? Bien sûr que non !

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016