Le coup de gueule des supporters du TFC contre le PSG

 lt;p gt;Les Indians Tolosa sont remont eacute;s contre le PSG. lt;/p gt; (Indians Tolosa 1993)
Sports.fr - AA

Le TFC sera privé du soutien de l'un de ses plus fidèles groupes de supporters, dimanche au Parc des Princes. Les Indians Tolosa ont décidé de boycotter le déplacement à Paris et s'en expliquent sur les réseaux sociaux.

Fierté du football français sur la scène européenne après son coup d'éclat contre le Barça, mardi dernier, en huitième de finale aller de la Ligue des champions (4-0), le PSG n'en demeure pas moins ciblé et critiqué à l'échelle nationale. Témoin ce communiqué publié vendredi par les Indians Tolosa 1993, un groupe de supporters du TFC qui a décidé de boycotter le déplacement des Violets au Parc des Princes, dimanche soir, dans le cadre de la 26e journée de Ligue 1.

Dans leur missive, ces fans inconditionnels s'émeuvent des conditions d'accueil observées ces dernières saisons sur la capitale, et refusent de s'y plier. "L'histoire est toujours la même à Paris: les groupes de supporters adverses sont privés de mégaphone, parfois de bâches et de drapeaux, les conditions d'accueil sont tout simplement inacceptables, les policiers chargés de notre accueil multiplient les excès de zèle et de violence à notre égard... en clair, notre façon de supporter notre équipe les dérange. Il est pour nous habituel de ne pas rentrer dans ce jeu qui ne nous amuse guère mais qui est la caricature de ce que nous exécrons dans le football moderne. Les places proposées par le PSG sont excessivement chères depuis l'arrivée des qataris. Mais cette saison, le foutage de gueule (il n'y a pas d'autre mot) dépasse toutes les limites du tolérable: les billets nous sont proposés pour la somme de 55 euros, ce qui correspond tout bonnement à la moitié du prix de l'abonnement à la saison au TFC ! S'ajouterait à cette somme bien sûr le prix du déplacement, faisant largement dépasser la centaine d'euros pour ceux qui souhaiteraient le faire..."

Des griefs déjà entendus par le passé qui ont poussé les dirigeants parisiens à proposer un plan B - aussitôt balayé d'un revers de main par les Indians. "Une solution alternative nous a été proposée: un placement en tribune parisienne, au tarif en vigueur dans cette partie du stade (autour de 30 euros), à la condition que nous n'arborions pas nos couleurs ! Il va sans dire que c'est hors de question... La direction du Paris-Saint-Germain s'est vantée dans une campagne extrêmement médiatisée de sa volonté de rétablir un dialogue avec « ses ultras », qu'ils avaient eux-mêmes pourtant chassé avec la complicité des pouvoirs publics, pour les faire revenir au sein de leur stade, à la condition que ceux-ci se montrent dociles. Nous avons connu des postures hypocrites de la part d'un nombre considérable de dirigeants du football français, mais celle-ci est de très loin l'une des plus méprisables. La décision de se plier aux exigences de leurs dirigeants appartient aux supporters parisiens, en ce qui nous concerne il est inconcevable de les laisser nous prendre pour des vaches à lait. Nous sommes des amoureux d'un football populaire, pas des milliardaires."

Pour conclure, les Indians Tolosa appellent leurs sympathisants à se rendre ce samedi après-midi au Stadium, pour le dernier entraînement des Toulousains avant le choc dominical face au PSG. "Nous devons leur transmettre notre énergie et notre rage afin qu'ils représentent dignement et fièrement nos couleurs lors de ce match." Pascal Dupraz n'en attend pas moins de ses joueurs, tombeurs des Parisiens en septembre dernier: "Je veux toujours voir un grand TFC au Parc, que mes gars montrent ce qu'ils ont dans le ventre, qu'ils y aillent en mode â??gladiateurs', on n'a pas les faveurs des pronos, mais on y va ! C'est pour ça qu'on aime le foot. Et j'ai envie de pouvoir mesurer les progrès qu'on a faits depuis le match aller."

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016