Di Maria, l'étincelle rejaillit

 lt;p gt;Angel Di Maria lt;/p gt; (Reuters)
Sports.fr - AA

La pression des dirigeants, l'arrivée de Julian Draxler ou simplement un retour en forme, toujours est-il qu'Angel Di Maria s'est très nettement distingué lors du succès face Metz (2-0). Une montée en puissance qui intervient au meilleur moment pour le PSG.

Le frémissement entrevu ces dernières semaines commence à faire son effet. Angel Di Maria relève clairement la tête et ça change tout pour le Paris Saint-Germain. Car voir le « Fideo » à ce niveau, modifie forcément les perspectives pour l'effectif parisien dans son ensemble. Mercredi, face à Metz dans un quart de finale de la Coupe de la Ligue à sens unique (2-0), il a prouvé qu'il avait retrouvé une bonne forme physique et surtout qu'il n'a rien perdu de cette délicieuse qualité de passes.

Impossible évidemment de ne pas mettre en avant les deux offrandes pour son capitaine, Thiago Silva, sur deux corners gagnants (27e et 72e) mais sa prestation ne s'arrête pas à ça. Il a brillé dans le jeu et n'a pas non plus hésité à apporter sa contribution aux taches défensives. Quand il joue de la sorte, le rendement global de l'équipe est meilleur, il peut combiner avec Verratti (ce qui s'est traduit par une frappe d'Ikoné 46e) et bien entendu frapper lui-même (54e, 67e).

Déjà plus à son aise lors de ses dernières sorties, Angel Di Maria donne raison à son entraîneur qui aura bien été le seul à ne pas le lâcher au cours d'une première partie de saison terriblement décevante. Unai Emery récolte les fruits de sa patience envers l'Argentin boosté par les critiques présidentielles et l'impatience grandissante de certains coéquipiers. On ne pourra occulter également que l'arrivée de Julian Draxler peut lui avoir apporté un surcroît de motivation... Peu importe la raison, le PSG sera attentif lors des prochaines semaines mais ne peut évidemment que se réjouir de cette situation.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016