Cyclisme. Alexandre Pichot : « On finit par oublier comment gagner... »

Le travail de l rsquo;Aiglon Alexandre Pichot est pr eacute;cieux et salu eacute; par ses co eacute;quipiers chez Direct  Eacute;nergie. Mais il esp egrave;re un jour pouvoir, lui aussi, d eacute;crocher un bouquet. (J-L Rault)
Ouest France - AA

Alexandre Pichot, équipier modèle chez Direct Energie, a bouclé sa 12e saison professionnelle avec le sentiment du devoir accompli. Même si l'Ornais espère un jour décrocher un succès qui le démange.

Et une de plus ! Lorsqu'Alexandre Pichot a coupé la ligne d'arrivée sur Paris - Tours, le 8 octobre dernier, l'Aiglon venait de boucler sa douzième saison professionnelle. « Au début, explique le coureur de 34 ans, je me disais : si je fais 10 ans chez les pros, je serai content. Finalement, j'en suis à 12 et j'ai resigné 2 saisons. Ça fera 14. Je pense que je dévisserai un peu à ce moment-là (rires). »

Mais l'heure n'a pas sonné. D'autant que cette année encore, le bilan est « bon dans l'ensemble, j'ai fait le boulot comme je l'espérais », assure l'Ornais.

Un dévouement salué pour un équipier modèle

Souvent en jambes dès le début de saison, le Normand n'a, une nouvelle fois, pas dérogé à la règle en contribuant aux succès de ses coéquipiers. « Sur Bessèges (1er au 5 février), j'ai bien bossé pour Calmejane qui remporte l'épreuve. Même chose au Gabon. » Sur cette Tropicale Amissa Bongo, Direct Énergie a encore fait mouche, grâce à Yohann Gène. « Il s'est donné à 100 % pour moi...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016