Gaviria, et de quatre !

 lt;p gt;Il met tout le monde d #39;accord. (Giro d #39;Italia 2017) lt;/p gt; ()
Sports.fr - AA

Fernando Gaviria a empoché la 13e étape du Giro vendredi, entre Reggio Emilia et Tortona (162km). Le Colombien de Quick Step, jour après jour, s'affirme clairement comme le nouveau phénomène du sprint dans le peloton.

Ça a frotté sévère sur les routes du Giro. Le vainqueur du sprint est toujours le même: Fernando Gaviria a enlevé sa quatrième étape depuis deux semaines et le départ de l'édition 2017. Mais lors de cette arrivée à Tortona, c'est surtout Caleb Ewan qui a manqué le coche. L'Australien d'Orica-Scott s'est accroché avec Maximiliano Richeze, le coéquipier argentin de Gaviria (sans que ça puisse porter à réclamation, a priori), et a ainsi galvaudé toutes ses chances. Gaviria, lui, est parti de très loin et est passé par une toute petite porte.

Alors que l'échappée a été reprise à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, dans la plus pure tradition des étapes de sprint, le désormais quadruple lauréat devient le Colombien le plus souvent vainqueur dans l'histoire du Giro. A son âge (22 ans), dans les comparaisons modernes, seul Peter Sagan a fait mieux avec six victoires sur les grands Tours (une seule pour Mark Cavendish, par exemple). Il survole évidemment le classement par points, avec 315 unités contre 192 pour Jasper Stuyven, troisième de l'étape - Sam Bennett a fini deuxième.

"Le but, c'est de finir"

"C'était un sprint difficile, mais aussi une occasion de plus d'ajouter une victoire pour moi, résume Gaviria pour L'Equipe. Merci à l'équipe. J'espère en gagner d'autres. Ça signifie que je me suis bien préparé, et le but c'est de finir ce premier grand Tour." Droit dans ses bottes, court et concis dans ses réponses, presque pas de sourire... On sent qu'il y a beaucoup, beaucoup de suite dans les idées chez ce jeune garnement. "On pensait gagner une ou deux étapes avec lui, admet son manager Patrick Lefevere. Il surprend tout le monde."

Bob Jungels, le leader de l'équipe resté bien au chaud dans le peloton, explique qu'il fallait surprendre, ce que Gaviria a réussi en lançant son accélération d'aussi loin et aussi près de la balustrade. Tous les esprits sont désormais tournés vers la 14e étape, très courte (130km, la plus courte de ce 100e Giro) et qui se conclura avec l'ardue montée vers Oropa. Nairo Quintana aura l'occasion, ou pas, de raccourcir son débours de 2'23'' sur Tom Dumoulin. Bauke Mollema, Thibaut Pinot et Vincenzo Nibali, respectivement à 2'39'', 2'40'' et 2'47'', devront aussi se découvrir à une semaine de l'arrivée.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016