Handball. HBC Nantes-PSG: Nicolas Claire à l'école de la patience

Nicolas Claire ne court pas apr egrave;s la r eacute;ussite au shoot, il attend que son bras lui dise de tenter davantage. (J eacute;r ocirc;me Fouquet)
Ouest France - AA

Balle en main, Nicolas Claire peut allumer un feu de joie. Pour l'instant, le demi-centre du HBC Nantes se contente de souffler sur les braises. Espérons qu'il allume le feu ce soir à la salle XXL contre le PSG des frères Karabatic.

Il a un compte à régler, du moins un horizon à dégager. Depuis que le Montpellierain Aymen Toumi l'a mis à terre et immobilisé pour une grosse béquille, début octobre, Nicolas Claire s'est terré dans le silence. Il a continué à esquiver malgré son retour sur les terrains. Jusqu'à hier midi. Comme souvent, le rendez-vous s'est tenu en bas de chez lui. Le demi-centre du HBC Nantes s'est présenté tout de noir vêtu, fidèle à l'image que le miroir renvoie. Mystérieux pour les uns, austère ou glacial pour d'autres, touchant pour une poignée.

Nicolas Claire n'est ni ce meneur de vestiaire, ni ce manieur de mots qui façonne ces discours d'une espèce d'allégresse ou de légèreté. Il est plutôt du genre à cloîtrer ses peines, enterrer ses petites misères. Quand il libère sa parole, elle est emprise de sensibilité. Elle renvoie, par exemple, à l'image de l'athlète touché par les sifflets qui ont pu accompagner sa prestation lors de son re...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016