Pinturault: "Des Mondiaux vraiment mauvais"

 lt;p gt;Alexis Pinturault n #39;a pas su r eacute;pondre aux attentes plac eacute;es en lui dans les deux  eacute;preuves du combin eacute; (10e) et du g eacute;ant (7e) dont le Fran ccedil;ais  eacute;tait l #39;un des grands favoris. lt;/p gt; (Reuters)
Sports.fr - AA

Sans illusion avant la dernière épreuve du slalom, Alexis Pinturault dresse d'ores et déjà un bilan sans concession sur sa quinzaine décevante à Saint-Moritz. A l'image de sa performance ce vendredi dans le géant (7e).

Voilà qui donne encore un peu plus de relief à la victoire la veille d'une Tessa Worley, exacte au rendez-vous que la Française avait fixé à ses concurrentes en tant que grandissime favorite du slalom géant. 24 heures plus tard et c'est l'autre leader de l'équipe de France, chez les hommes, Alexis Pinturault qui a failli sous la pression de ce statut. Comme dans le combiné, qu'il abordait déjà en candidat désigné au podium, avant de déchanter et d'échouer à une décevante dixième place, le Tricolore a, malgré sa régularité de la saison dans la discipline avec trois victoires à son actif (Sölden, val d'Isère, Adelboden), dû se contenter d'une septième place à près d'une seconde du boss Marcel Hirscher, lui, impérial.

Et « Pintu », sans même espérer pouvoir sauver dimanche en slalom une quinzaine tout de même rehaussée d'un titre par équipe, fait déjà son mea culpa, teinté d'une évidente amertume: "Il y a forcément beaucoup de déception, avoue le skieur de Moûtiers au micro d'Infosport+. Je viens ici, on m'attend forcément comme l'un des favoris en combiné, mais aussi en géant. Je repars, j'ai zéro médaille autour du cou dans ces deux disciplines. Alors que je suis un des plus attendus. Autant, il y deux ans, j'étais l'un des favoris, mais je n'étais pas non plus le plus régulier comparé à un Ted Ligety ou un Marcel Hirscher", rappelle-t-il, faisant référence à sa troisième place en géant à Beaver Creek.

"J'étais en deçà et je dirai que le bronze, je le méritais et c'était ma place. Autant aujourd'hui, j'avais largement les moyens dans le combiné et le géant de faire beaucoup mieux. Et dans aucun des deux je ne fais une bonne course, constate-t-il. Je suis bien placé après les deux premières manches des deux disciplines (*) et, les deux fois, ça se passe mal. Je fais des mauvaises manches. Je le comprends pas bien, il y a des choses que je ne fais pas forcément correctement, admet encore Pinturault. J'ai forcément dû me crisper, je n'ai forcément pas été très relâché parce que je fais l'une de mes plus mauvaises manches de géant depuis deux ans. Donc le constat est là, c'est que je fais des Mondiaux vraiment mauvais. Il me reste encore le slalom, mais je suis largement l'un des outsiders, loin d'être parmi les favoris parce que mon dernier podium remonte à deux ans. Ça ne m'empêchera pas de jouer et d'avoir le couteau entre les dents, mais ce sera forcément difficile."
----------------------------------
(*) 20e à 1"46 du meilleur descendeur dans le combiné et donc en course pour une médaille, Pinturault a pris la 3e place de la première manche du slalom géant.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016