Honda, 100 chevaux dans la vue

 lt;p gt;Fernando Alonso sur McLaren Honda. (Reuters) lt;/p gt; ()
Sports.fr - AA

La saison s'annonce difficile. Et les premières courses carrément horribles. McLaren Honda doit se rendre à l'évidence, son bloc moteur est défaillant au point d'avoir encore reculé dans la hiérarchie quand d'autres, comme Renault, ont progressé.

Les essais d'avant-saison ne peuvent à eux seuls suffire à savoir qui sera aux avant-postes. Mercdes sera dans le coup, Ferrari aussi tout comme Red Bull. Difficile de dessiner une hiérarchie avec certitude tant chaque équipe a travaillé spécifiquement. En revanche, en queue de peloton, il n'est pas nécessaire d'attendre les premiers tours de roue en Australie pour savoir que McLaren Honda ne sera pas dans le coup.

L'écurie rêvait de titiller les meilleurs et de viser les podiums en 2017, c'est bien mal parti. Honda, enfin libre de ses mouvements, imaginait pouvoir recoller au peloton des meilleurs blocs moteurs. Mais le motoriste japonais a abîmé un peu plus son image en se fourvoyant totalement. L'idée était de s'inspirer du travail de Mercedes en divisant le bloc. Le résultat est édifiant puisque ni la fiabilité ni la performance ne sont au rendez-vous.

Alonso a déjà chargé Honda la semaine dernière en lâchant: "On a un seul problème : Honda". Le souci pour l'équipe d'Eric Boullier reste important dans la mesure où même avec un châssis bien dessiné, les résultats ne seront pas là sans un meilleur moteur. "Il manque plus de 100 chevaux par rapport aux meilleurs et 30 km/h en ligne droite. Ce ne sera pas facile à récupérer même avec Alonso. Avant le retour en Espagne, il n'y aura pas d'amélioration, s'il y en a", lâche Jo Martinez, un ancien de McLaren F1 à la radio Cope. Le pessimisme est plus que jamais de mise.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016