Un journaliste violenté par un policier déguisé en... journaliste (Vidéo)

Non Stop People - AA

Dimanche à Paris, entre 7 000 et 7 500 personnes ont défilé entre la place de la Nation et celle de la République pour protester contre les violences policières. Nommée "la marche pour la justice et la dignité", cette manifestation est à l'initiative d'une douzaine de familles de victimes. "C'est important pour nous d'être là, car nous venons des quartiers populaires et nous nous sentons directement concernées par le sujet. Ça peut arriver à nos frères comme à nous", a confié une jeune étudiante à "20 minutes". "Nous devons tous être solidaires face à cette répression qui s'abat sur la France, et dont l'état d'urgence est l'un des principaux outils (...) Cette manifestation est un appel à la convergence des luttes", a expliqué Omar Slaouti, membre du comité organisateur de ce rassemblement.

Une méthode interdite par la Convention de Genève

Si dans l'ensemble, cette marche s'est déroulée dans le calme, quelques incidents ont éclaté entre des individus et les forces de l'ordre. Des vitrines ont été cassées alors que des fumigènes et des cocktails molotov ont été lancés sur des policiers. Au final, 11 personnes ont été interpellées  et deux gendarmes ont été légèrement blessés et conduit à l‘hôpital. Mais durant la manifestation, les sites "Taranis News" et "Street Press" ont relevé que des policiers étaient déguisés en faux journalistes. Une méthode interdite par la convention de Genève. Sur une vidéo, un vrai journaliste demande des explications. Mais la situation va s'envenimer quand un homme, présenté comme un policier, donne des coups dans la caméra et crache sur son interlocuteur. 

 

"Lire la suite sur Non Stop Zapping

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016