Des problèmes de sécurité sur des sites de rencontre en ligne

Tinder (dennizn / Shutterstock.com)
Begeek - AA

Plusieurs applications de sites de rencontre ne s'avèrent pas 100% sûres. C'est en tout cas ce que viennent de révéler des chercheurs en sécurité de la société Kaspersky Lab. Ces derniers se sont donc rendu compte qu'on pouvait localiser les usagers, et même intercepter

Les usagers qui espèrent la discrétion pour tout ce qui concerne les sites de rencontre vont être déçus, puisque des chercheurs de Kaspersky Lab ont pu mettre en évidence les failles de sécurité existantes dans le dispositif. Dans le collimateur, on retrouve notamment Tinder, Bumble, Happn ou OKCupid par exemple.

Des applications de sites de rencontre avec plusieurs failles dans la sécurité

Ces experts en sécurité ont ainsi pu accéder aux données personnelles de l'usager, plus particulièrement savoir où il se trouvait, sa véritable identité, et encore plus inquiétant, connaître ce qu'il avait écrit et les images qu'il avait pu envoyer. Cela est d'autant plus facile que certains sites demandent à l'utilisateur de donner sa profession et son niveau d'études, comme Tinder.

Les chercheurs ont ainsi pu se rendre compte que « dans 60% des cas, ces informations étaient suffisantes pour identifier les utilisateurs sur un réseau social comme Facebook ou LinkedIn, et obtenir l'intégralité de leurs noms ».

Des failles de sécurité liées notamment à la géolocalisation

Malheureusement, cela donne l'occasion à des personnes aux visées malsaines de faire du chantage ou de harceler les usagers utilisant ces applications de rencontres. Toutefois, tous les sites ne demandent pas autant d'informations que Tinder, ce qui peut limiter les dégâts.

Mais pour les autres sites, on peut s'attendre à ce que des messages soient interceptés, et surtout que la localisation exacte de l'utilisateur soit dévoilée. Les chercheurs ont ainsi pu constater que sur les neuf applications étudiées, cinq présentaient des points de vulnérabilité dans ce domaine : Tinder, Happn, Zoosk, WeChat et Paktor.

Ces constats ne viennent que confirmer des failles déjà signalées par le passé, comme sur Tinder. Afin de limiter les problèmes, il vous est donc conseillé de limiter le partage d'informations, mais aussi de ne pas trop utiliser les points d'accès Wi-Fi publics.

Les autres news Web

|Offre internet |Offre mobile|