Tennis. Internationaux de Vendée. Söderling : « Parfois, ça me manque... »

Retrait eacute; des courts depuis 2015, Robin S ouml;derling, ancien no 4 mondial, partage d eacute;sormais son temps entre sa soci eacute;t eacute; et le jeune Elias Ymer dont il est l rsquo;entra icirc;neur depuis un peu plus d rsquo;un an. (YouTube)
Ouest France - AA

Surprise au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif. Robin Söderling entraîne, depuis l'été 2016, le jeune Suédois Elias Ymer, qualifié pour les demi-finales. Nous l'avons rencontré.

Il n'avait pas été annoncé parce que les organisateurs eux-mêmes l'ignoraient. Mais sa silhouette n'est pas passée inaperçue, à Mouilleron-le-Captif, où se dispute actuellement la 5e édition des Internationaux de Vendée, tournoi Challenger doté de 100 000 dollars.

Casquette vissée sur la tête, souriant et affable, Robin Söderling est bien présent. En chair et en os. Ravi de se retrouver là où il a remporté quelques-uns de ses 10 titres en simple, au cours de sa carrière : Marseille, Lyon à deux reprises, mais surtout le Masters de Paris-Bercy (2010), face à Gaël Monfils. « Ça a toujours été particulier pour moi de venir en France. J'ai un rapport spécial avec ce public. »

« Du plaisir à retrouver l'ambiance des tournois »

Comment expliquer sa venue impromptue au Vendéspace ? Il entraîne son jeune compatriote, le talentueux Elias Ymer (21 ans, 183e au classement ATP), d'origine éthiopienne, et qui s'est qualifié ce vendredi, pour les demi-finales, en dominant, à l'arraché, Constant Lestienne (...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Les autres news Tennis

|Offre internet |Offre mobile|