Cyclisme. Impliqué dans l'affaire Festina, Bruno Roussel s'exprime sur les dangers qui menacent le vélo

Bruno Roussel, ancien directeur sportif de l #39; eacute;quipe Festina, revient pour Ouest-France sur les  eacute;volutions du cyclisme et leurs dangers. (Arnaud Huchet)
Ouest France - AA

Bruno Roussel, le Breton de 61 ans, ancien directeur sportif de Festina condamné pour dopage, a repris du service pour entraîner les jeunes du VC Pontivy. Il se sert des erreurs du passé pour leur transmettre le meilleur. Pour Ouest-France, il revient sur son expérience et détaille les dangers qui planent sur l'avenir du cyclisme.

Célèbre pour son implication dans l'affaire Festina, en tant que directeur sportif, Bruno Roussel revient progressivement au cyclisme. Alors qu'il entraîne désormais les jeunes du VC Pontivy, il exprime sa vision du cyclisme actuel et les dangers qui menacent son avenir. Entretien.

Interdire les AUT

J'ai vu des mecs au sommet de leur gloire ayant des comportements délirants avec l'alcool et tout ce qui est interdit. Dans un état second, dopés, ils se croyaient au-dessus de tout le monde. Les droits et les obligations n'existaient plus. Aujourd'hui, je pense que le vélo est plus propre. J'en suis même sûr. Les gars qui trichent avec de l'EPO se font pincer. Ce sont des cas isolés. La seule porte ouverte, ce sont les AUT (autorisation d'usage à des fins thérapeutiques). Il faut les interdire.

Lire aussi : Un ancien entraîneur de la Sky admet l'usage d'...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Les autres news Cyclisme

|Offre internet |Offre mobile|