De la F1 au Viêtnam ?

 lt;p gt;Un Grand Prix en ville  agrave; Ho Chi Minh ? (Reuters) lt;/p gt; ()
Sports.fr - AA

Le Viêtnam pourrait accueillir un Grand Prix dès 2020. Bernie Ecclestone en a parlé le mois dernier, Jean Todt vient de confirmer l'hypothèse de manière tout à fait positive. Depuis 10 ans, l'Asie accueille environ un quart de la saison.

La mondialisation de la F1 n'est pas terminée, c'est même tout l'inverse. Elle poursuit son inéluctable marche en avant, avec l'ouverture à de nouveaux marchés qui croise l'incapacité financière des pays européens à maintenir leurs épreuves traditionnelles. Pour les saisons à venir, on évoque ainsi le retour de l'Argentine mais aussi l'apparition de Miami et du Viêtnam, avec une course imaginée dans les rues de la capitale Hô Chi Minh-Ville. Surprenant, tant l'Asie occupe désormais une part prépondérante au calendrier.

"Je serais heureux d'avoir cette nouvelle course en Asie, a confirmé Jean Todt à Crash.net. Le Viêtnam est un pays en développement, et amener la Formule 1 dans ces pays en développement, ce serait très bien. Si on peut associer les deux, pourquoi pas ?" Le patron de la FIA ne va pas trop loin non plus: "On a 21 courses en 2018, on en a 19 ou 20 pour de nombreuses années, tout le reste est une spéculation. La bonne chose, et ce n'est pas de la spéculation, c'est que les Grands Prix de France et d'Allemagne soient de retour. Le calendrier est très bien."

Les pourparlers avec la Thaïlande n'ont rien donné

Le Grand Prix de Malaisie a disparu cette année, alors que Sepang était resté à l'affiche de 1999 à 2017 sans discontinuer. Mais depuis, Singapour, la Chine, Bahreïn, l'Azerbaïdjan ainsi que le grand final d'Abu Dhabi se sont progressivement incorporés à la saison de l'élite du sport automobile, au côté du mythique Suzuka (Japon). La Corée du Sud a aussi eu son épreuve de 2010 à 2013 (Yeongam), de même que l'Inde de 2011 à 2013 (Buddh, près de New Delhi). C'est Bernie Ecclestone qui, le mois dernier, avait lancé l'idée du Viêtnam.

Encore employé en tant que super-consultant (à 87 ans) par les nouveaux propriétaires américains de la F1, il avait vendu la mèche à quelques journalistes: "Je pense qu'on aura une course au Viêtnam. Ils n'ont pas encore de contrat, à ma connaissance. Mais s'ils en ont un, ce serait au moins dans deux ans, non ?" Pas avant 2020, donc. Ecclestone parle d'un gouvernement local qui serait prêt à investir énormément d'argent pour cette course, alors que les pourparlers avec la Thaïlande n'ont rien donné.

Les autres news Auto-Moto

|Offre internet |Offre mobile|