Macron n'invite pas Dalil Boubakeur, ce dernier quitte le Conseil du culte musulman

Le recteur Boubakeur, qui s #39;estime marginalis eacute; depuis qu #39;il a laiss eacute; les commandes du CFCM en 2015, est coutumier de ces sorties fracassantes. (Ouest-France / Franck Dubray)
Ouest France - AA

Le recteur de la grande mosquée de Paris, s'estimant "marginalisé" par l'Elysée, a annoncé mercredi son retrait des instances du Conseil français du culte musulman (CFCM).

La grande mosquée de Paris (GMP), mécontente de constater que son recteur, Dalil Boubakeur, n'a pas été invité aux vœux qu'Emmanuel Macron doit présenter jeudi aux autorités religieuses, a annoncé ce mercredi son retrait du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Le président de la République doit accueillir jeudi matin, pour une cérémonie traditionnelle d'échange de vœux, les responsables des cultes, déjà reçus longuement le 21 décembre à l'Elysée. Dans un communiqué, Dalil Boubakeur dit ne pas avoir été convié aux vœux d'Emmanuel Macron aux autorités religieuses, organisés jeudi.

Chaque culte étant représenté par deux personnes, le CFCM, l'interlocuteur musulman officiel de l'État, le sera par son président en exercice depuis juillet Ahmet Ogras (proche de la Turquie) et le prédécesseur de celui-ci, Anouar Kbibech (de sensibilité marocaine).

Généralement convié sous les ors de l'Elysée, le recteur de la GMP (liée à l'Algérie) depuis plus d'un quart de siècle, Dalil Boubakeur, 77 ans, ne le ser...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Les autres news France

|Offre internet |Offre mobile|